Commentaires : Malgré le blocage américain, l’Europe ne veut pas exclure Huawei

Alors que le torchon brûle entre la Maison Blanche et Huawei, l’Europe opte davantage pour une coopération qu’une confrontation.

Si exclure Huawei ralentit la propagation de la 5G ou la rend plus onéreuse, c’est dommage. Tout le monde (développé) bénéficiera des apports de la 5G.

Le problème, ce ne sont pas les failles supposées de Huwei, mais bel et bien une simple guerre commerciale entre la chine et les usa. Si les usa savaient comme les chinois on s’en tape de leurs interdictions. C’est pourquoi les ricains veulent embarquer une Europe faible. Perso moi je boycotterai les produits américains, qui sont plein de failles, qui nous espionne à longueur de journée et qui revendent nos données personnelles au plus offrant. A oui, c’est vrai les usa ne nous espionnent pas, c’est pas vrai ma phrase précédente est fausse. Echelon et la NSA sont des organismes d’aide au développement.

1 J'aime

l’Europe ne fait rien , ce sont des toutous

+1000, l’europe reste spectateur au lieu d’être acteur, au lieu de developper des propres solutions européenes on torche le cul à la chine et aux usa, on porte bien le nom de vieux continent. C’est dommage on a les informaticiens et compétences parmi les meilleurs au monde, mais à cause des dirigeants successifs, de Bruxelles et ces lois à la con, on avance pas on stagne. Existe il une marque européenne d’électronique qui cartonne dans le monde, avons nous un apple ou un samsung européen ? On reste dépendant aux technologies étrangères, à leur bon vouloir et aux guerres commerciales que peuvent se livrer ces dernières. Triste Europe.

Nous avions, Nokia

Peut-être parce que l’Europe n’arrive jamais à se mettre d’accord. On voit bien que c’est pas les petits pays divisés qui pourront faire qqch contre les USA et la Chine. Il faut une Europe FORTE pas qui se fait sans arrêt des petites guerres politique entres ses pays.

En Europe, il y a Nokia et Ericsson qui sont positionnés sur la 5G, même si probablement moins avancés que les systèmes chinois ou américains.

Et justement, les US veulent en finir avec ce multilatéralisme auquel Emmanuel Macron s’y accroche encore pour un moment. Mais à terme, il est probable que l’Europe devra choisir son camp, et peu importe le choix, le Vieux Continent perdra sur toute la ligne.

Par contre, il faudra bien un jour un “Airbus des microprocesseurs” qui puisse rivaliser avec intel et AMD.

Et Airbus est né d’union de nations européennes, d’ou l’importance d’une Europe forte.