Commentaires : L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus

Huit opérateurs européens, parmi lesquels le Français Orange, vont partager les données de géolocalisation des smartphones avec la Commission européenne.

Ben voyons… Alors qu’on aurait dû fermer les frontières et instaurer une quarantaine pour les gens en provenance de l’étranger, dès la montée en puissance du virus en Europe - ce que la France n’a pas fait à son niveau, dans le respect de la sacro-sainte circulation des biens et des personnes… mondialisation oblige - on nous explique maintenant que l’on pourrait nous espionner, toujours dans notre intérêt, bien sûr.
D’ailleurs, les propos du contrôleur européen sont rassurants : « … le projet n’enfreint théoriquement pas… à la condition seulement… ». Et quant à la suppression pure et simple des données après la crise ? On a vu des entreprises privées où « l’oubli » de suppression était la règle. Qu’en sera-t-il au final, malgré la RGPD ?

2 J'aimes

Eternel débat sécurité vs liberté… pour l’heure, on a surtout besoin de sécurité.

1 J'aime

Il y a une règle simple : aucune loi nationale ne résiste à un état d’urgence, sanitaire ou autre. Croire que la protection de nos données est gravée dans le marbre à cause du RGPD ou d’un autre texte est une marque de naïveté.

2 J'aimes

Alors qu’il suffirait de demander a Google, Facebook, Apple de partager la géolocalisation des téléphones, sans parler la tripotée des objets connectés qui tracent et géolocalisent de vos battements de coeur à vos ébats.

Un manque total de préparation suivi d’une absence complète de réactivité; le tout aboutissant à une loi liberticide ?! Ça a la couleur du Patriot Act, le goût du Patriot Act, mais en fait non…

Bon allez, maintenant que nous sommes plus que rassurés, remercions tous en cœur nos dirigeants bien aimés !!!

les animaux d’élevages ont tous une puce. je suis un animal sauvage.

Ça n’a strictement rien de naïf ; ça devrait être la règle, point.

Et c’est encore et toujours là dessus que les états parient pour rogner toujours plus les libertés individuelles. Et le bon peuple qui acquiesce avec un soupir de soulagement…
Benjamin Franklin avait raison : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

2 J'aimes

Ce qui ressortira de cette crise, c’est qu’un contrôle massif et en temps réel des populations est le meilleur moyen de contrôler les épidémies.
L’Europe du XXI ème siècle sera la Chine du XXème siècle, un système liberticide au nom du bien des peuples.

Personnellement je n’accorde guère de crédit à un personnage qui militait pour l’abolition de l’esclavage dés 1751…mais qui n’a pourtant affranchi ses propres esclaves que 20 ans plus tard yeux

Appliquons sa vision : si les USA refusent un peu de sécurité pour garder toutes leurs libertés, que se passera-t-il, compte tenu qu’ils ont déjà + de 65.000 cas ?

Et que proposent donc tous les râleurs en ce qui concerne la situation actuelle en Europe ? liberté totale ? plus le moindre confinement ?

Et que diront-ils lorsque la contagion se répandra et que les gens commenceront à tomber comme des mouches ? hé bien ils râleront alors contre les gouvernements qui n’auront pas pris les mesures nécessaires…bref, ils râleront quoi qu’il arrive et contre tout neutre

5 J'aimes

Mouais… je cherche encore le rapport entre sa citation et l’esclavage au XVIIIième siècle… Il faut replacer cette exploitation, dont tu parles, dans le contexte de l’époque.
Par ailleurs, en quoi géolocaliser toute la population permettra de juguler une épidémie ?!!? Je crois que la majorité des européens a accepté - avec plus ou moins de bonheur - l’idée d’un confinement - certes liberticide - mais indispensable dans la situation actuelle. Mais pourquoi vouloir surveiller numériquement tout un chacun ? C’est liberticide et complètement inepte. Si les populations sont prêtes à accepter certaines contraintes, j’ose croire qu’elles ne sont pas majoritairement disposées à se soumettre à ces excès.

A noter que les pays qui sont - pour le moment ? - plus ou moins épargnés par le virus, ont procédé à un dépistage massif (Allemagne et Corée du Sud par exemple) tout en ayant un stock de masque suffisant. Étrange.
Étonnamment, en France, l’usage du masque pour le citoyen - présumé sain - dans l’espace publique s’avèrerait totalement inutile selon nos édiles. Bizarrement, cette assertion coïncide avec la pénurie que l’on connaît aujourd’hui, résultant de décisions politiques iniques - sur les 10 dernières années au moins - sans compter la désindustrialisation du pays - depuis des décennies.
Également, les frontières qui restaient ouvertes avec l’Italie - pays fortement impacté depuis environ 2 à 3 semaines - et l’absence de quarantaine pour celles et ceux venant d’ailleurs ne sont peut-être pas étrangères à la situation que l’on connaît.

Bref, s’il est évident que nos dirigeants - actuels et passés - ne sont pas coupables de tout, leur responsabilité est engagée dans les décisions essentiellement idéologiques qui ont mené à la conjoncture que l’on connaît.

1 J'aime

pour le moment tu es soit au cirque soit au zoo, en tout cas en cage!

2 J'aimes

principe de précaution, il était prudent!

Non, el retour à l’esclavagisme, c’est évident!

C’est ce qu’on appelle râler sans modération.

tu ne m’en veux pas, j’éspère un peu d’oxygène du plat pays,

1 J'aime

Par conséquent, puisque le contexte n’est pas du tout le même, pourquoi cette citation serait-elle toujours d’actualité aujourd’hui ?

Franklin l’a sortie dans le cadre de l’indépendance du pays, alors quel est le rapport avec les tentatives d’enrayement d’une pandémie ?

1 J'aime

j’habite en montagne dans une maison isolée, je sors comme je l’entend, et surtout pas de portable.libre.

@Bezenman78

Pour tout ce que l’on est en train de nous pondre de façon temporaire au nom du combat contre le SARS-CoV-2, je n’ai qu’une chose à dire: La stratégie du choc.
Les curieux creuseront.

Donc dans une réserve.

1 J'aime

Déjà lu… j’ai ri, vu la mauvaise foi évidente du gars. En fait, il nie presque la signification fondamentale de cette citation, en la renvoyant au contexte initial. Sauf qu’aujourd’hui, sa portée est tout autre, à l’aune du sujet abordé ici, notamment.
En revanche, oui, il faut arrêter de crier systématiquement au complot CONTRE ci ou ça, quand la réflexion que l’on développe n’est pas strictement celle de la pensée unique.
On est d’accord que l’idée sous-jacente de ces mesures ineptes est de mettre en place un flicage, légitimé par la gestion des crises de toute nature ET accepté par les peuples, au nom de la sacro-sainte sécurité. L’idéologie mondialiste n’est pas loin.

si tu veux, c’est plus sympa qu’une porcherie.