Commentaires : Lufthansa : la faillite, plutôt que la dépendance à l'État allemand?

La première compagnie aérienne européenne ne veut pas céder à la tentation de l’aide étatique à n’importe quel prix.

Pour info, un avionneur est un constructeur d’avion et non une compagnie aérienne.

1 J'aime

L’état n’a-t-il pas son mot à dire quand il sort des milliards pour sauver une entreprise ? Le chantage de cette compagnie est assez cynique.

4 J'aime

Je m’en doute bien, mais il peut arriver que l’on s’emmêle les crayons :wink: #Humain

Merci de m’avoir signalé cette petite inattention tout de même :slight_smile:

Et bonne soirée !

Elle met la pression, car elle sait que sur un plan politique, le gouvernement allemand ne peut pas laisser Lufthansa s’écraser. Des dizaines de milliers d’emplois sont en jeu.

Après, c’est clair que la menace du dépôt de bilan, c’est vache…

1 J'aime

Et dans le même temps, Lufthansa demande une aide à l’état belge pour sa filiale Brussels Airlines ^^

A propos de petite erreur, Alex : ce n’est pas « vendre son âge au diable » mais son « âme » clin 1

2 J'aime

Bein décidément, je crois que sur ce coup, c’est ni mon âme ni mon âge que j’ai dû vendre au diable, mais mon cerveau :joy:

Thanks :slight_smile:

2 J'aime

Il y a une dimension historique dans ce refus étatique… contrairement a la France où on se tourne vers l’état pour tout et n’importe quoi les entreprises allemandes n’aiment pas beaucoup l’intervention de l’état. Mais il est toutefois évident que l’Allemagne ne laissera pas tomber la compagnie d’autant plus qu’elle fait office de compagnie nationale…

1 J'aime

Tiens c’est étrange, pour moi c’est l’état allemand qui abuse de la situation… Sans cette crise la Lufthansa n’aurait pas eu besoin d’aide… c’est pas comme si il avait eu un problème de gestion… comme quoi.

Pour les 9% d’intérêt je trouve ça abusé aussi… j’ai dû raté ma vocation de patron moi … lol

@AlexLex14 tu seras donc le créateur de « vendre son âge au diable » :wink:

3 J'aime

Ben une aide qui te rapporte 25% des parts d’une boîte et des sièges au Board, c’est pas une aide, c’est une entrée en capital basique. : /

2 J'aime

Heu, en France, l’état est déjà dans la place! :smiley:

Concernant la Luftansa en particulier je ne saurais l’affirmer mais, en Allemagne, d’autres administrations territoriales ayant des pouvoirs quasi-étatiques comme les Länder sont très actives dans des sociétés d’envergure nationale et internationale. C’est comme ça que VW a été sauvé par exemple (ça avait aussi permit à l’Allemagne d’échapper au moins partiellement aux règles européennes au sujet des aides d’Etat).
Et puis, franchement, je ne crois pas à cette mise en scène entre cette compagnie aérienne et l’Etat allemand.

1 J'aime

Honnêtement, je serais l’état Français, j’oeuvrerais le plus possible à ce qu’elle dépose le bilan, puis je l’achèterais pour une bouchée de pain. Je pense que ça ferait complètement sens de créer un monstre européen (AirFrance/KLM/Luftansa) au lieu d’avoir 2 boites qui se tirent dans les pattes en permanence.

Si l’actionnaire principal a 10% d’un boite qui valait 4.4 milliard et qui maintenant ne vaut plus rien, je suis sûr qu’il acceptera de récuperer 200 millions plutôt que 0. L’état peu bien mettre 2 milliards de plus sur la table pour le coup (voire conditionner l’aide d’AF à la fusion des compagnies).

L’idée est intéressante. Mais je suis pas certain que l’UE l’accepterait, avec le jeu de la concurrence :confused:

7 milliards sans contrepartie ? Bien au contraire, la contrepartie est enorme du coté d’AF-KL… Interdiction de vendre des billets la ou le TGV met 2h30 ou moins, autant te dire que Marseilles, Nantes, Strasbourg etc c’est au revoir. Comment la compagnie peut-elle se passer des lignes qui rapportent…
Article interessant ici