Commentaires : Loi sur les contenus haineux : les députés adoptent le texte, en voici les points essentiels

Les députés ont adopté de façon définitive la proposition de loi visant à lutter contre les contenus haineux sur Internet, mercredi après-midi, mettant un terme à quatorze mois de débats.

Si je crie : « Le Président de la Raie Publique est un ***… » avec le sourire, il n’y donc rien de haineux… Du rageux peut-être…

Qu’est ce que la haine ? …

Déclaration de 1789 :

Art. 10. Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Ils sont en train de pénaliser des opinons et limiter la liberté sur une base de nuisance potentielle. Il faut se réveiller.

L’enfer est pavé de bonne intentions.

3 J'aimes

Ils sont en train de verrouiller l’opinion publique et de se couvrir pour l’après Covid… A l’exemple de la Chine et autres pays où la liberté d’expression est un droit fondamental…

2 J'aimes

Et pour les sites où la modération refuse de supprimer le contenu ou se traîne les pieds pour le faire, la police peut ordonner le blocage de ceux-ci.
Pour les réseaux sociaux, les modérateurs veillent mais ne sont pas infaillibles.
Par contre, les sites comme Youtube pourraient voire les commentaires fermés car certaines parties peuvent heurter le politiquement correct, voire être considérée comme crime de pensée. Il y a eu des vagues de fermeture… Ou les sites à fort taux de commentaires exigeront une authentification à lien fort rattachée à une personne.
« Ils le font bien en Chine » (mais mort au PCC, amirite?)
« On demande bien le numéro de téléphone pour combattre contre la tricherie dans les jeux en ligne »

Il ne sera plus possible de critiquer la députée (mordeuse de taximan), le parti, ou le système globaliste américain sous peine d’être labellisé de racisme, complotisme ou d’antisémitisme.
Toute critique un poil virulente (du péon moyen envers une classe protégée par ce système) sera assimiliée à la haine.

1 J'aime

Faudrait déjà commencer par elle même : https://www.francetvinfo.fr/politique/la-republique-en-marche/accusee-de-harcelement-d-humiliations-et-de-racisme-par-d-anciens-collaborateurs-la-deputee-laetitia-avia-va-deposer-plainte-pour-diffamation_3962005.html sans oublier la morsure du chauffeur de taxi: https://www.lepoint.fr/politique/quand-laetitia-avia-deputee-lrem-mord-un-chauffeur-de-taxi-05-07-2017-2140693_20.php

2 J'aimes

… Les Français ont les politiques qu’ils méritent. Qu’ils aillent au diable. Cette majorité de bric et broc opportuniste les taxes et les contraint chaque jour. Le Monde de demain n’est pas bien engageant.

3 J'aimes

Quand on voie qu’un, enfin des, enfin surtout une, personne de couleur noire peut raconter ce qu’elle veut et que cela n’est pas considéré comme raciste, alors que les mêmes propos, sortie par une personne blanche, sont eux déclarée comme tel… Nous sommes bien au delà de la censure. C’est clairement de la dictature avec tout ce que cela entraîne. La parole au uns et la prison pour les autres.

9 J'aimes

De plus, contrairement en Chine où le réseau est bâti avec la censure à l’esprit et surtout cette dernière est mise en place par des Chinois pour les Chinois.
Ici nos réseaux ne sont pas conçus pour cela, bien qu’il était question de trouver des procédés avec le piratage audiovisuel il y a 10 ans…
Aujourd’hui, sans barrière juridique et administrative il est techniquement possible d’identifier n’importe qui sur Internet en peu de temps. Jusque parce qu’en démocratie, cet aspect autoritaire ne doit pas être trop mis en avant, et préfère les méthodes passives-agressives saupoudrées d’hypocrisie et de double-standards. On aura donc une censure en faveur de minorités au détriment de l’ensemble des Français. On peut parler de « tyrannie des minorités ».

5 J'aimes

Attention Clintl : « Qu’ils aillent au diable » ressemble à un propos haineux, de l’incitation à la haine assurément et si on ajoute le racisme discriminant pour le qualificatif globalisant de « majorité de bric et broc opportuniste », tu vas recevoir une grosse amende et peut-être même Avia va venir en personne te mordre… :wink:
Pauvre France, en effet.

3 J'aimes

Lisez ou relisez « Pour rétablir la liberté d’expression laissons parlez les imbéciles » de Portuese et Koenig en 2013. Rapport très prémonitoire…
cette loi scélérate est la conséquence directe des lois Pleven. L’enfer est pavé de bonnes intentions.

3 J'aimes

Je lis ici beaucoup d’arguments conspirationnistes, infondés, avec des arguments issus des poubelles de Facebook ou de propagande politique du même niveau.
Cette loi, à l’origine, était de modérer les propos homophobes (la journée de lutte contre les gays se déroule le 17 mai) qui fleurissent dans les réseaux sociaux. Je vous rappelle qu’un suicide d’ado sur 4 fait suite à des harcèlements homophobes. C’est inacceptable. On a ajouté de nombreux autres cas afin de protéger des jeunes femmes harcelées et insultées impunément jusqu’à mettre fin à leurs jours. Il faut que les gens comprennent qu’internet est un lieu d’expression et de débat, mais pas un vomissoire où l’on peut arranger la vérité à sa sauce et faire du mal aux autres sans risque de sanction. De nombreux ados voient leur vie brisée à cause de toutes ces dérives. J’ajoute que si les réseaux sociaux faisaient leur travail de modération sérieusement nous n’en serions pas là. Mais une fois encore, Facebook est là pour faire du fric en vendant vos profils de consommateurs et n’en a rien à battre de ce qui se passe sur vos murs. Cette loi est donc nécessaire et va dans le bon sens. Après, laissons un peu de temps pour voir comment elle sera mise en pratique avant de crier au complot communiste :smiley:

2 J'aimes

grand retour d ela censure vivement qu on botte le cul a se gouvernement de minable

Pénaliser la haine n’a rien à voir avec la censure. L’homophobie est un délit et c’est très bien ainsi. Ce gouvernement a les c**** que beaucoup d’autres n’ont pas eut auparavant.

On n’aura pas le crédit social chinois, mais un mélange de surveillance étatique cumulée au système américain des GAFAM, impliquant des SJWs. Exclu sur les réseaux sociaux pour un travers ou buzzé(e) négativement par une personne tierce à cause d’une remarque borderline politiquement incorrect? On arrivera à la même peine qu’aux US : perte d’emploi, perte du cercle social, confiscation de biens si appliquable, plus un passage par la case justice pour incitation à la haine en prime. Et la frontière entre la haine et la simple critique est devenue poreuse.

Je cite le passage d’un certain anon sur le système promu par les liberals qui s’applique probablement ailleurs.

La plus grande religion en Amérique est le progressisme (liberalism).
Si vous n’adhérez pas à cette religion, alors vous serez considéré comme coupable par défaut, un hérétique, et toute personne s’identifiant à vous et ne vous dénonçant pas seront coupables par association.

Dès qu’un hérétique aura été repéré, il sera aussitôt excommunié, et les personnes de son entourage prennent des mesures pour prendre leurs distances afin d’éviter le même destin.

(…)
Voici quelques éléments qui peuvent faire de vous un hérétique aux USA:
-être critique envers les minorités
-être critique envers les femmes
-être critique envers les non-binaires
-Condamner les migrants
-Condamner l’islam
-Promouvoir la patriarchie
-Promouvoir la fermeture des frontières
-Promouvoir l’abstinence et être contre l’avortement
-Promouvoir l’identité caucasienne (blanche)
-Promouvoir les rôles de genre traditionnels

1 J'aime

l homophobie est surtout dans la rue
il vaut mieux etre insulté en ligne qu agressé dans la rue

Il vaut mieux n’être insulté nulle part. L’homophobie tue. Les personnes qui tiennent des propos homophobes sont souvent des jaloux qui ont un problème avec leur propre sexualité. En ce sens, ils n’ont à véhiculer leur haine ni dans la rue, ni sur internet, mais dans le cabinet d’un psy.

1 J'aime

« tyrannie des minorités », concept totalement stupide car déconnecté du terrain. Aucune nuance dans ton propos qui est soit blanc ou noir.
L’homophobie tue, le racisme tue, la misogynie tue. Plutôt que de parler de censure, il vaudrait mieux parler de modération. Cette modération vise à éduquer le gaulois de base qui pense que les femmes valent moins que les hommes, que les gays sont des sous-hommes, que les noirs ne valent pas les blancs, etc… C’est extrêmement grave. Comme Facebook, Twitter, etc, ne font pas leur travail de modération (par économie), l’état doit agir. Cette loi est pour moi un signe fort que les temps ont changé. Gifler une femme n’est plus admissible comme dans les années 70 (voir les films de l’époque) où ça faisait rire tout le monde. Tabasser un gay parce qu’il aime une personne du même sexe est également criminel. Ce n’est pas parce que vous ne voulez pas évoluer qu’il faut parler de totalitarisme. Et si vous n’êtes pas d’accord avec ce gouvernement, il ne fallait pas voter pour lui (il n’est pas là par l’opération du saint esprit) :wink:

Il est nullement question de violence physique dans les propos.
C’est exactement avec des raccourcis de votre genre qu’il devient impossible de critiquer une opinion sur la place publique car la personne A appartient à une certaine communauté, cette derniere aura sorti la carte du racisme/antisémitisme/antilgbt… et aura gagné (ce qui devrait vous faire sourire), la personne B ayant formulé la critique (ex: réponse à un tweet), peut-être un poil virulente (car va à l’encontre des principes qu’elle/il « Personne A » tient à cœur et se sent terriblement offensé.e), se voit son compte reporté et fermé et n’a plus le droit de parole.

Les insultes homophobes n’ont pas à être utilisées dans des échanges sur internet. Tu as le droit de ne pas être d’accord avec quelqu’un, de défendre tes arguments, même d’être en colère, sans pour autant faire passer les homosexuels, les juifs, ou d’autres communautés, comme les poubelles de la société. Le français est une langue très riche qui permet de trouver des milliers de qualificatifs qui remplaceront facilement, ceux qui te tu employaient auparavant. Les réseaux sociaux appliquent (enfin) la loi. Il faut voir en cela une évolution de la société. Tu verras que, d’ici peu, de nouvelles insultes fleuriront sur les réseaux sociaux.