Commentaires : L'IAB et les acteurs de la publicité en ligne veulent trouver une alternative aux cookies

Selon l’IAB Tech Lab, il serait temps de moderniser la manière dont les consommateurs sont suivis en ligne, notamment en mettant fin aux cookies.

Bon, déjà, mettre des cookies en photo pour m’attirer…je trouve ça petit… :sweat_smile:

Ensuite…ils veulent supprimer les cookies tout simplement parce qu’ils sont désormais trop connus, décriés et contrés. Ce qui ne les arrange pas vraiment.

Citation
L’IAB Technology Laboratory est une forme de filiale sans but lucratif et dédiée à la recherche, de l’Interactive Laboratory Bureau, une association regroupant les acteurs de la publicité en ligne.

Je pense que si les acteurs de la publicité en ligne montent une filiale de leur association ce n’est pas par charité…mais bien pour faire de l’argent. Qui a dit que j’étais cynique??? :wink:

Citation
« Il n’y a pas de mécanisme standardisé et centralisé pour les consommateurs, leur permettant de transmettre leurs intérêts ou leurs préférences en termes de vie privée »

Personnellement, je ne veux rien transmettre du tout. Donc partez du principe que c’est la même chose pour tout le monde et faites en sorte de ne rien collecter. Si des gens veulent transmettre quelque chose, qu’ils fassent la démarche! Non mais!

Citation
Le suivi des consommateurs devraient se faire, selon Mitchell, grâce à un identifiant neutre et normalisé.

Comme dit à la fin de l’article, quelle bonne idée. Ce sera encore plus précis. Et il sera déterminé sur quoi cet identifiant? On se le refilera entre agences publicitaires comme un code Netflix à la récré?

6 J'aime

Ceci est probablement la plus mauvaise idée en terme de protection de la vie privée. Un identifiant unique implique automatiquement une authentification de la personne. C’est ce contre quoi se battent des millions de gens à travers le monde!
Mer…, a quand un nouveau modèle économique non basé sur la publicité? Il y en a mare… La publicité est devenu un véritable fléau, c’est un harcèlement constant. Certains font des procès parce que le coq de leur voisin chante le matin alors qu’il y a des choses bien plus embêtantes et effrayantes à tous les moments de la journée. Il est grand temps de revenir a l’essentiel et d’accepter les choses normales, comme le champs du coq le matin et de refuser l’anormale, comme la sollicitation perpétuel des marques commerciales.

Les industriels sont là pour faire de l’argent, si le traçage est si important et les budgets si colossaux, pour au final ne passer que de la pub (mais lol) c’est parce que les gens sont cons comme des bites.

tu es prêt à payer pour tous les sites Web que tu visites ? si oui ok sinon essaye de comprendre que les sites Web ne peuvent pas vivre sans revenu, c’est hélas la stricte vérité

1 J'aime

Oui authent unique et ID unique sur internet = danger

1 J'aime

Alors oui la pub c’est relou
mais c’est indispensable pour conserver un internet gratuit.
Donc après y’a un choix pragmatique que chacun devra faire : peu de publicité ciblée ou beaucoup de pub non ciblée.
Dans le monde de l’Adtech, les pubs se paient au cpm (cout pour 1000), et je peux t’assurer que ca change tout entre une pub ciblée et non ciblée.

Donc au final il reste 2 solutions,

  • soit beaucoup de pubs non ciblées ou mal ciblées (criteo…) et là on aura des arbres de noel en guise de sites internet tellement on aura de pubs
  • soit de la pub ciblée (donc on offre une partie de ses datas aux annonceurs) et une expérience moins désagréable.

Pour le coup avec le RGPD et l’obligation faite aux sites d’avoir un CMP (l’interface qui vous demande si vous voulez partager des données en vue de faire de la pub ciblée sur chaque site) répond déjà à ce problème, chacun est libre de faire le choix qu’il veut en son ame et conscience

Un identifiant unique et non changeable, couplé à un objet réel appartenant à une personne (hors hardware) serait une aubaine pour beaucoup de parties. Certainement plus précis qu’un navigateur Chrome associé à un compte Google.
Les gouvernements voudront aussi leurs parts de gâteau.

Je pense qu’à l’avenir il y aura d’autres initiatives de ce genre qui soi-disant voulant renforcer la vie privée, mais qui en réalité permet de cibler au plus près l’individu, et qu’il sera impossible de s’en échapper, avec les progrès du deep-learning.

Prêter entre amis du vieux matériel pour aller sur le web fonctionnera un temps, avant que tous les sites exigent un autre système d’authentification que le classique login/mot de passe. La session (côté browser/OS) devra être de toute façon fermée quand l’appareil passera d’une main à une autre, car si l’utilisateur 2 aura cherché des produits qui ne correspondent pas à l’utilisateur précédent dans la session de l’utilisateur 1, l’OS indiquera qu’il y a un usage non autorisé du profil et verrouille l’appareil…

Et que côté communication, les concepteurs feront en sorte que les suggestions/pubs extrêmement précises et ciblées fassent partie des features produit plutôt que de nuisances. Cela fait encore peur, mais tout le monde finira par accepter.

1 J'aime

Non ça ne répond pas au problème car parfois tu n’arrives pas à refuser, d’autres fois c’est vraiment galère. Alors que certains sites jouent le jeu et tu as directement le bouton “Je refuse”.

Le problème c’est que nous avons aucun contrôle sur ce qui adviendra de nos données, ni de leur sécurisation. Personnellement je ne leur fait plus confiance. De plus, j’estime que nous sommes dans une société de surconsommation et j’essaye de consommer de moins en moins ou en tout cas de façon réfléchie et utile. La pub n’est pas compatible avec cela.
Je continuerai à bloquer la pub en raison de la confiance évoquée plus haut. Je sais qu’il y a bien assez de personnes qui n’en ont rien à faire de leurs données, ou qui veulent bien les partager pour avoir de la pub ciblée pour que cela compense les personnes qui bloqueront la pub.
Et s’il y a des sites dont l’accès m’est refusé à cause des bloqueurs de pubs, pas de problème: je trouve un autre site.
Je comprends que mes propos puissent choquer et enrager ceux qui gèrent des sites et qui ont besoin des pubs pour couvrir les frais ou vivre. Mais personnellement, mes données sont prioritaires. Pour certains, elles n’ont aucun intérêt à être protégées. Mais pas pour moi.

De plus, il faut faire la distinction selon les sites.
Par exemple des sites de grands médias qui appartiennent à des milliardaires et/ou touchent des subventions n’ont pas besoin de pubs pour vivre.

Et quand on voit tous les soucis qu’il y a avec les données personelles :

https://www.usine-digitale.fr/donnees-personnelles/

Article de plus d’un an mais qui résume bien je trouve:

“Etre libre c’est être informé” a dit le philosophe
Appliqué à la pub, c’est le contraire

1 J'aime

Cher lapin-tfc,
tu payes déjà pour naviguer sur les différents sites web! Via ton opérateurs, via les taxes ou encore les redevances qui s’appliquent sur le service de ton FAI :slight_smile:
Je ne suis pas contre la publicité, mais contre le ciblage et contre toute forme de traçage. La publicité est en fait de la psychologie appliquée aux masses et certaines personnes n’ont pas la capacité de se prémunir de certaines pratiques et abus. J’ai moi-même travailler dans un des deux plus gros groupe mondiaux de la publicité et j’ai vu toutes les techniques mises en œuvre pour manipuler le consommateur, et ce dès son plus jeune âge.
De plus, dans certaines villes, l’affichage de publicité est fortement réglementé afin de ne pas “polluer” l’environnement visuel des différents usagés. Pourquoi ne peut-on pas envisager la même chose sur Internet?
A force de tout accepter, c’est comme cela qu’un matin, on se réveil avec le bruit des bottes!

Chère idéaliste…

Merci d’être extrement factuel et de m’indiquer COMBIEN sur ta facture d’internet va dans la poche d’un site comme clubic ? pour ma part zéro

Je travaille dans le marketing online depuis 20 ans, tu n’as pas du travailler dans ce secteur pour sortir l’ineptie du paragraphe précédent par exemple.

Pourquoi ne pas envisager la même chose sur Internet ? et tu payes comment les sites comme Clubic ? merci d’être factuel dans la réponse

A force de tout accepter… cite moi un pays démocratique où on entend les bruit des bottes à cause de pub sur internet ? merci d’être factuel également. J’ai pas le sentiment que US ou UK bien plus en pointe sur ces sujets de l’epub voient des “bottes”…

1 J'aime

Je suis étonné que personne n’évoque Brave qui paraît remplir cette mission (même si il a surement des défauts) :

  • Le projet est open source (le créateur Brendan Eich est aussi le créateur de javascript). Le navigateur est basé sur Chromium.

  • Les trackers actuellement présents sur la majorité des sites sont bloqués (le blocage est paramétrable si on veut rester dans l’ancien monde :slight_smile: )

  • L’activité sur les sites est tracée en local avec machine learning. Le “profil marketing” de l’utilisateur est établi en local.

  • Brave redistribue l’argent au prorata la durée passée sur les différents sites.

  • La publicité n’est pas intrusive : une fenêtre modale dans la barre du navigateur et dont la récurrence est paramétrable (entre 1 et 5 fois par heure)

  • L’utilisateur du système est également rémunéré

  • Il a possibilité de favoriser les sites qu’il visite régulièrement ou de faire des dons

Au final, seuls les échanges financiers sont publics (sur blockchain). L’utilisateur est identifié par un unique token (celui de son wallet) mais on ne voit que des flux financiers.

Je n’ai pas de lien avec le projet, mais j’ai trouvé le concept très intéressant.
Et c’est un ptit pied de nez aux haters de crypto/blockchain : Même si la pérennité du projet en lui-même reste à démontrée (rémunération balancée et avantageuse pour tout le monde), on se rapproche d’un concept sain pour l’utilisateur et rémunérateur pour le créateur/diffuseur de contenu)

Perso j’ai Brave sur mon smartphone car il me permet d’écouter Youtube en éteignant l’écran…Ca consomme moins et le téléphone ne chauffe plus. Sur le PC je suis encore sur Firefox car j’aime bien certaines extensions.

Oui, le projet met également en avant les économies liés à la désactivation des scripts. Le navigateur “reprend la main” sur le traitement et l’affichage des pubs.

Et j’imagine qu’il y a pas mal de paramètres optimisés : le créateur a l’air de maîtriser le sujet :slight_smile: Le but est de tout remettre à plat dans le traitement, l’affichage, la distribution et la rémunération des publicités.

Il se pose la question maintenant du monopole créé par ce système : mais là, chacun est libre de répliquer ce système (open source qui plus est)

Ci-dessous l’avis des lobbys sur la question :

Bonjour grosminou (chouette pseudo)
Le problème du lobbyisme est que la parole est toujours données aux même entités, aux même sociétés. Il ne me semble pas avoir jamais vu des PME dans les salons des lobbyistes!
Aujourd’hui, les sociétés lobbyistes, qui sont, pour la plus part, des multinationales, sont en train de piller l’économie européenne, en vendant sur notre marché, des produits et services provenant de pays hors du marché européen. De ce fait, cela créé une fuite des capitaux et appauvri notre économie. Cela génère des restructurations massives dans de nombreux secteurs et au final la paupérisation progressive d’une grosse partie de la population. N’oublions pas que l’histoire nous a déjà montré que lorsque l’on pratique de la sorte, les gens finissent par prendre des raccourcis et à souscrire aux idées les plus infâmes! C’est ce qui s’est passé après la première guerre en Allemagne! Aujourd’hui, dans de nombreux pays européens, de plus en plus d’extrêmes se font entendre. Je suis persuadé que cela n’est pas que la faute des différents gouvernements, mais aussi des grandes entreprises, qui via les lobbys, manipules les gouvernements afin que des décisions soient prises dans leur sens. A force de laisser faire, c’est ton travail et le mien que l’on donnera à des chinois, des bengalis ou tout autres pays ou la main d’œuvre est corvéable à merci. Qu’en penses-tu?
Dernièrement, nous avons eu un bon exemple de lobby scandaleux. Un célèbre désherbant qui est reconnu, par les autorités sanitaires de nombreux pays, comme étant cancérigène, a réussi a conservé son droit à la commercialisation sur le territoire européen via ses lobbys. Cette société basée aux états-unis à réussi à s’imposer chez nous européens! Alors qu’au USA, elles subit de nombreux procès pour empoisonnement et non respect des réglementations…
En ce qui me concerne, le lobbyisme n’est que de la corruption qui à été légalisée!

Bonjour Matrix (joli pseudo, je suis impatient de voir le 4 :p)
Je pense que l’idée est là, mais il faut faire quelques distinctions dans les lobbys.

Actuellement aux Etats-Unis et dans le monde, il y a une prise de conscience de la nécessité de défendre la vie privée en ligne avec des scandales comme celui de Cambridge Analytica.
En Europe, il y a une protection relative des données (via le RGPD) qui permet à l’utilisateur de prendre conscience du sort de ses données personnelles.

Certains politiques Américains veulent mettre en oeuvre des réglements très similaire au RGPD, mais se frottent au lobbyistes :

https://www.politico.eu/article/how-lobbyists-rewrote-washington-state-privacy-law-microsoft-amazon-regulation/

Citation
The proposals borrow heavily from protections already available in the European Union, including the right for people to demand the removal of information from companies’ databases, and may soon become the foundation for potential nationwide U.S. privacy rules.

Dans les métiers traditionnels (de l’ancien monde) des news/media, il n’y avait pas vraiment besoin de lobbyist, car pas de pression des politiques.
Le fait que les données (et donc la vie) des utilisateurs soit en jeu, rebat les cartes et pousse les politiques à instaurer des règles. Ne plus laisser librement les médias et publicistes aggréger des données librement a forcément un impact sur leur revenu, d’où la constitution d’une “défense”.

Finalement, l’idée évoquée dans l’article, peut se résumer comme suit : un identifiant unique pour chaque internaute. L’internaute a un endroit centralisé pour gérer ses préférences.
Donc c’est avantageux pour l’internaute.

Côté annonceur, le contrat ou la garantie est très (trop) light pour le respect de l’utilisateur :

Citation
« constamment démontrer leur respect des préférences» de chaque utilisateur pour avoir accès au dit identifiant

Le problème est là. Les abus sont trop fréquents.
L’abus étant un contrat pas très clair : récupération de l’IDENTITE (et non juste des habitudes de conso : à la limite…) lors de la visite d’un site “gratuit” avec un consentement de l’internaute considéré comme tacite.
Le problème est le même pour les enceintes connectés. Discours : Nous n’écoutons pas les conversations. Réalité : Des bribes audio jusqu’à 2min acquis via des faux positifs du déclencheur avec des salariés fantômes scrutant l’identité, la position, le carnet de contact de l’écouté (espionné ?)…

La réussite de Brave ou d’un système similaire a les déterminants suivants :

  • Un taux d’acquisition/conversion similaire au web traditionnel pour les annonceurs
  • Une bonne intégration des pubs pour les utilisateurs.
  • Un ciblage local efficace (algo machine learning).
  • La perte liée au blocage de tout les trackers classique ne doit pas (trop) pénaliser l’utilisateur (parfois c’est le contraire qui se produit : voir le commentaire sur youtube et la conso d’énergie)
  • Le maintien de l’anonymat (pas d’identification possible par le serveur).
  • La qualité de la redistribution des revenus.

D’ailleurs, une entreprise comme google pourrait très bien atteindre tout ces objectifs en adoptant la même techno et en l’intégrant à Chrome (ce que fait Brave pour chromium).
Peut-être est-ce leurs objectifs qui sait ? Facebook a déjà fait part d’intention de s’orienter vers des systèmes chiffrés/privés. Après tout, ils peuvent peut être se réorienter sur une “matière première” de données anonymiser. En la connectant à un système de paiement tokenisé (Libra?)

En tout cas, il n’y a pas de travail qui part vers les chinois. Juste une redistribution des rôles/revenus via une techno innovante. Mais avec quelque lobby qui lutte au dépend du consommateur.

Le problème potentiel avec Brave est d’être lié à un seul token (BAT). Peut être est-ce aussi dû aux technos employées dans le navigateur qui sont fortement liées au fonctionnement du token ?
Quoiqu’il en soit le principe est là et peut être dupliquer.

Pour les lobbys comme la Newspaper Association of America, faire interdire Brave, c’est un peu comme si les buralistes avaient tenté de faire interdire la cigarette électronique (qui s’avère être plus saine, quoique…) Au lieu de ça, ils la vendent.

Et pour finir :
https://brave.com/wikipedia-verified-publisher/

Personnellement j’ai du mal à croire à une régulation en ce qui concerne les données des particuliers. Le marché du big data représente bien trop d’argent:

Google et Facebook en ont fait leur fond de commerce. Apple et IBM s’intéressent aux données médicales et les assurances voient d’un très bon oeil les objets connectés de santé/sport et ceux pour les véhicules. Quant à Amazon, entre le e-commerce, les enceintes avec Alexa, leur soft de reconnaissance faciale et AWS je pense qu’ils ne sont pas en reste au niveau des données personnelles. Mais ils sont épargnés par les scandales pour le moment (hormis Alexa il me semble).

Il faut faire la distinction entre les données fournies via le surf sur internet et celle fournies par les objets connectés.

Les états légifèrent-ils sur ce point pour vraiment protéger leurs peuples ou pour d’autres raisons (affaiblir les GAFAM par exemple). Ou n’est-ce que du vent?

Bonjour grosminou,

Lorsque tu dis que le travail ne part pas en chine ou ailleurs, je ne suis pas d’accord! En effet, j’ai moi-même fait l’amer expérience de ce que son en train de faire les multinomiales de le tech.
Ayant travailler chez “le grand bleu” plusieurs années, nous avons été 350 personnes à voir nos postes délocaliser en Inde. Et cette même société vends des contrats de maintenance et de gestion sur nôtre territoire (Europe) et au final ne fait travailler que très peu de personnes sur le marché européen. Pour la plus part, des vendeurs!

Ce système de gestion délocalisé, créé effectivement une perte de capitaux pour notre économie car ces entreprises prennent bien plus qu’elle ne redistribuent. Leurs employés étant dans d’autres pays, ceux-ci be dépensent rien chez nous et ne font donc pas tourner notre économie. De plus, ces entreprises pratiques toutes de la refacturations international entre filiales ou succursales. En pratiquant des prix de ventes d’un pays à l’autre (usa vers UE) bien plus élevé que pour les mêmes compagnies sur le territoire des USA. Je m’explique, une pièce vendue entre filiales aux USA, et qui coûte 100$ HT, lorsqu’elle part pour l’UE, elle coûte 200$ hors taxes. Ceci est une technique bien connue pour rapatrier des capitaux sans payer de taxes et pour faire en sorte que les sociétés basées en Europe et qui sont taxées sur les bénéfices, soient moins taxées d’une part et que l’on puisse utiliser l’argument, qu’elles sont moins rentables que les “soeurs” américaines… C’est un jeux de passe passe et de l’optimisation fiscal et de flux financier. Mais même si cela est légal, pour le moment, est-ce normal et éthique? Ne payes-tu pas tes taxes là ou tu exerces? N’oublions pas que les taxes sont faites, si j’ose le dire ainsi, pour nôtre bien être à tous. Hôpitaux, infrastructures, sécurité social, etc…

A titre d’exemple, je prends le G.D. du Luxembourg et la Suisse, l’un fait partie de l’UE et l’autre pas. Tous les deux ont des lois qui empêches la gestion et l’accès aux données de leurs ressortissants, depuis un autre territoire que le leur. Ceci leur permet une total maîtrise sur leurs données, de garantir la confidentialité et de garder les emplois chez eux.

Nous, les européens, avons “accepté” l’ouverture de nos marchés aux autres et cela est entrain de nous coûter très très cher en terme d’emplois, de délocalisation, de fuites des cerveaux, des compétences et des capitaux. Oui, il est vrai que nous payons certains produits moins chers, comme les TV et l’électronique, mais est-ce que les ménages remplacent ce genre de bien si souvent?

Depuis plusieurs décennies maintenant, les USA ont mis en place une législation avec des amendes records. Lorsque l’on regarde toutes les amandes infligées, la majorité, ont été infligées a des entreprises non-américaines. Ce processus à même permis à des sociétés Américaines de prendre le contrôle de certaines sociétés Française qui étaient incapable de payer les amandes et ont dû se résoudre à se laisser racheter par des société américaines. ex: Alcatel - Lucent. Alcatel était une société très performante, et suite à une amende record, ils n’ont pas eu d’autre choix que de fusionner avec Lucent. Une autre grande entreprise qui profite de cela, “general electic”. Airbus à subit elle aussi ce genre de menace. Volkswagen en fait les frais en ce moment également, avec le diesel gate. Tout ceci est clairement fait pour appauvrir notre économie et de cette façon, accroître l’emprise des sociétés américaines sur notre économie. On parle de guerre commerciale avec la Chine, mais nous sommes nous aussi “ciblé”, si j’ose le dire comme cela.

L’Europe ayant compris le principe un peu tard, maintenant nous entendons régulièrement, Microsoft, Google, Facebook etc. qui sont soumises elles aussi, à des amendes records en Europe. Malheureusement, les USA ont 20 ans d’avance sur nous et le mal est déjà fait.

Je vais prendre, encore, un autre exemple, le président Français qui veut prendre des mesures pour taxer plus équitablement les GAFA car celles-ci exercent sur le territoire Européen (français en autre) et ne payent presque rien comme taxes, alors que les PME local, elles sont “saignées” et n’ont pas les moyens de “s’arranger” comme le font les multinationales. Si ceci n’est pas encore une preuve de pillage économique, pourquoi d’autres pays emboîtent le pas à la France?

Les accords de libre échange avec les USA et le Canada sont dans la même veine. Nous n’avons pas la maîtrise de la qualité de fabrication, de l’élevage, respect des animaux, produits autorisés, etc. De plus, les contraintes de ses pays là, ne sont pas les mêmes que les nôtres (taxation, coûts, etc).

Personnellement, je pense qu’il est grand temps de se recentrer, je ne parle pas de repli sur soi, ni de nationalisme, mais bien de logique naturelle. A savoir consommer ce qui fabriquer par son voisin. Ceci afin de diminuer la pollution, et de garantir la qualité de vie de tous. Nous payons tous des impôts sur la consommation, sur les revenus, etc. Mais qui financera l’état si l’économie s’écroule?

Voilà, je n’espère pas te convaincre, mais j’espère que tu liras mon poste avec autant d’intérêt que j’ai lu le tien!

Merci.