Commentaires : Les développeurs sur Fuchsia, l'OS open source de Google, ont maintenant un site

Cela fait quelques années maintenant que Google oeuvre, en silence, sur un tout nouveau système d’exploitation : Fuchsia.

Dans le monde de l’Internet des objets, il y a de plus en plus de périphériques qui nécessitent des systèmes d’exploitation

Dans l’internet des objets, le top, c’est quand même de se passer de système d’exploitation.

Ce n’est pas toujours possible. Mais dans l’embarqué, les Os, moins on en met, mieux on se porte.

Dans système d’exploitation, il y a “système” et “exploitation”. Comment voulez-vous vous passer d’un système qui vous permet de communiquer avec les périphériques ???

Il est probablement beaucoup plus efficace d’écrire un micro OS capable de communiquer juste avec un capteur que d’avoir un OS capable de parler avec une centaine de capteurs différents et de gérer leur flux de données qui sera pour l’application à un capteur beaucoup trop gourmand en énergie/processeur/temps.

Attention de ne pas tomber dans l’excès de simplification. A ma connaissance, le plus petit OS, sert à allumer et éteindre une lampe, il s’appelle l’interrupteur.

2 J'aime

Il ne faut pas confondre Linux ou Windows (OS généraliste multi-plateforme) et un OS spécialisé minimaliste (en gros juste quelques drivers). Il y a un monde entre les deux, les premiers ayant l’avantage de l’abstraction maximale envers le matériel et proposant des services génériques (fichiers, graphismes, capteurs). Et on peut avoir des OS “intermédiaires” proposant juste un type d’abstraction (en général un accès à un type de capteur et un système de fichier) ou étant modulaire (Linux peut entrer dans cette catégorie avec un peu de boulot).

Non, c’est du matériel, pas du logiciel, il n’y a pas de système :slight_smile:
C’est un doigt d’exploitation :smiley:

1 J'aime

Comment voulez-vous vous passer d’un système qui vous permet de communiquer avec les périphériques ???

C’est très simple, si vous savez comment piloter le matériel directement, vous n’avez besoin ni de système d’exploitation, ni de drivers.

Mais vous pouvez aussi avoir des drivers sans système d’exploitation.

Dans le cas d’un ordinateur de type PC, l’architecture et les périphériques sont très complexes. En plus ils changent d’un appareil à l’autre. Il est en pratique impossible de se passer d’Os et de drivers.

Mais dans le cas des objets, les microcontrôleurs utilisés sont souvent beaucoup plus simples. Et se passer d’os n’est pas vraiment difficile. C’est même souvent le contraire qui l’est.

A noter que sur les ordinateurs d’il y a 40 ans, de nombreux logiciels préféraient se passer de l’Os pour fonctionner et piloter directement le matériel. Le but était en partie d’optimiser le fonctionnement.

Tout à fait.
Il y a de nombreux niveaux entre l’absence totale d’Os et l’Os lourd tel qu’on en voit sur nos PC.

Mais attention aussi, on voit parfois qualifier d’Os ce qui n’est qu’une simple bibliothèque de fonctions.

Mais comme les microcontrôleurs ont souvent très peu de mémoire, il est difficile d’intégrer comme ça un gros ensemble. Faire des choix est nécessaire. L’optimisation est nécéssaire.

Un Os tel que fuschia, même s’il est muni d’un micro noyau se destinera quand même à priori pour des besoins un peu complexes.

A priori le but de Fuschia n’est pas voué à devenir un OS qui remplacerait ChromeOS, Android ou autre. Fuschia c’est un gros laboratoire d’idées. qui, si elles sont concluantes, remonteront vers les autres systèmes.
C’est en tout cas comme ça que Google présente Fuschia.

Sans OS comment est ce que l’objet est connecté? Si on parle d’internet des objets c’est justement parce qu’il y a une gestion de la connexion IP et des divers protocoles qui vont dessus. Ca nécessite donc un OS.
Une télé avec un capteur infrarouge ça n’est pas un objet connecté…

Pas besoin d’Os pour gérer une communication IP. Une bibliothèque suffit.

Je ne crois pas à ça.
On ne peut pas développer un véhicule sans savoir dès le départ si l’on fabrique une formule 1 ou un camion de déménagement.
Pour les OS, c’est pareil.
IMHO, en bons capitalistes, ils savent parfaitement ou ils veulent aller et surtout, pourquoi ils dépensent du pognon.
Mais développer un Os à base de Micro-noyau, c’est un exercice très difficile. Le talent des développeurs fera tout et le résultat pourrait être génial… ou décevant.
Avant d’annoncer ce projet comme le successeur d’Android, ils attendent vraisemblablement de voir comment il évolue et s’il parvient à éviter l’enlisement.
Et c’est plutôt du bon sens.

Une bibliothèque ça s’exécute au dessus de quoi en informatique? Un OS :slight_smile:

Une bibliothèque ça s’exécute au dessus de quoi en informatique? Un OS

Et bien non, pas forcément.

Comme le dit Wikipedia “En informatique, une bibliothèque logicielle est une collection de routines, qui peuvent être déjà compilées et prêtes à être utilisées par des programmes”.

Et des programmes, ça peut s’exécuter sans aucun système d’exploitation. Y compris en utilisant des bibliothèques.

Une bibliothèque, ça n’est pas forcément lié de manière dynamique. On peut également le faire de manière statique.

Dans le cas de figure d’un microcontrôleur, le schéma de fonctionnement est le suivant : Le programme ET ses bibliothèques sont rassemblées par la chaîne de compilation dans une image binaire unique. Et cette image binaire est inscrite directement dans la mémoire flash du microcontrôleur par un dispositif de programmation.
Absolument aucun besoin d’un d’un Os pour que ça fonctionne.

On appelle cela la programmation “bare metal”. Et dans l’embarqué, c’est très courant.

Sachez qu’il existe une pléthore de microcontrôleurs qui ne pourraient même pas exécuter un Os car leurs ressources sont bien trop faibles.

1 J'aime

Je vois ce que tu veux dire, mais dans ce cas à ma connaissance c’est la gestion IP (et généralement le serveur web embarqué avec genre SMEWS) qui constituent l’OS et qui sont appelés ainsi mais je suis d’accord que ça n’a plus rien à voir avec un OS type windows/linux :sweat_smile: