Commentaires : Le mème du "petit copain distrait" jugé sexiste en Suède

C’est une image virale que vous avez sans doute croisé sur les réseaux sociaux. Le mème du « petit copain distrait » nous présente un jeune homme, accompagné de son amie, qui se retourne au passage d’une autre jeune femme. Une image jugée sexiste par un organisme de surveillance de la publicité en Suède.

J’ai vraiment l’impression qu’on est en train de retomber dans une nouvelle époque de dictature et de censure. J’espère me tromper, mais même si beaucoup d’idéologies sont très bien à la base, elles sont poussées dans de tels extrêmes que j’ai l’impression qu’elles serviront de prétexte à lancer une sorte de nouvelle inquisition et chasse aux sorcière contre un tas de trucs et de gens inoffensifs…

De toute façon, avec l’article 13 sur le copyright, cette jungle de mèmes devra cesser d’exister.

Plus généralement, le politiquement correct est la création d’une vérité créée de toute pièce, à l’encontre du bon sens, pour faire soumettre la classe supposément dominante (= le patriarcat) et de donner aux classes soi-disantes opprimées un sentiment d’égalité, voire de supériorité (special snowflakes). Le but du politiquement correct est de détruire les relations naturelles entre les personnes, et de les remplacer avec des codes pour ne pas offenser les groupes x,y et z. C’est la Suède donc ces non-faits passent aux devants de la scène, alors que de crimes plus graves sont occultés, justement pour le compte du politiquement correct et de l'inclusivité.

Il ne faudra pas s’étonner qu’un jour, des gens finissent par en avoir marre, et que l’extrémisme bascule vers l’autre côté.

La police de la pensée unique est EN MARCHE :

Cela participe d’une entreprise de destruction d’un prétendu ordre ancien en matière de relations sociales : les relations hommes-femmes traditionnelles, la famille, etc…
Au lieu de dénoncer et corriger les abus caractérisés là où ils se produisent, c’est à dire souvent là ou il y a une relation de pouvoir (entreprises, show business, politique, etc.), on préfère “mouiller tout le monde” d’une manière outrancière et parfois sur des détails (comme cette publicité), traquant les intensions supposées et faisant donner la charge par des associations ou des activistes hystériques.
C’est évident que l’on prend comme prétexte la défense des femmes (et des autres minorités) pour imposer une idéologie… Malheureusement, le résultat risque d’être désastreux !

discrimination par rapport aux compétences, et bien c’est du propre, c’est encore autorisé ça ?

Le deuxième pays du viol qui permet de donner des leçons, c’est beau.

D’accord avec tous les commentaires précédents ! :+1:

Cela devient extrêmement préoccupant dans toute l’Europe ces histoires…

@lordypakna

Qui sont les personnes qui violent les suédoises ? :smirk:

(j’ai ma petite idée mais on n’a pas le droit de le dire car ça fait le jeu de l’extrême droite, ouiiinnnnn)

oui c’est une dictature qui est de retour : des milices surveillent le moindre mot, le moindre geste, au nom de la morale égalitariste qui est une forme de puritanisme extrème. On doit se taire, baisser les yeux, surtout lorsqu’on croise une personne du sexe opposé car on risque alors les pires ennuis. La dictature des associations est une réalité, et on ne peut leur souhaiter qu’une chose : qu’ils crèvent ! Dans d’autres pays obscurantistes, il y a une police religieuse : on n’est pas mieux .

Les nazis jugent quoi j’ai pas bien suivi …?

Le problème soulevé par cette affiche est plus complexe et plus profond que ce que l’on qualifie très maladroitement de sexisme. Le problème de cette image vient bien plus fondamentalement de ce qu’elle véhicule comme modèle de relation homme femme. Elle établit en norme, en en faisant l’apologie sous couvert de métaphore, de rapports humains dans lequels l’homme trompe sa femme avec hardiesse et sans la moindre vergogne. Il le fait même à découvert sans en éprouver la moindre honte, blessant sa conjointe d’une manière presque fière et décompléxée. Comme s’il s’agissait là d’un comportement acceptable voire même souhaitable. Ainsi dans un tel rapport humain, l’homme n’est plus un mari, un compagnon aimant ou la personne avec laquelle on partage ses joies et ses peines durant la douloureuse traversée de la vie mais il devient cet être répugnant et abject, prédateur sexuel sans le moindre scrupule agissant avec aisance dans un monde capitaliste completement corrompu qui lui fait savoir, de même qu’au reste du monde que son attitude est desormais la norme dominante et reconnue par le système en place.

Ainsi nous comprenons alors qu’est fini le temps de l’amour, du respect, de la complicité et de la fidélité dans l’engagement pour céder la place à celui de la tromperie et de l’égoisme dans lesquels les sensibles et les vertueux n’ont qu’à crever et les pourris pourront se réjouir et prospérer. Cette imagerie attaque les fondements même de la structure de la famille. Une structure dans laquelle les relations ne sont pas faites de compétition et de déception. Ou les échanges sont basés sur l’amour et non monnayés. Une cellule familliale dans laquelle on devrait, si toutefois elle fonctionne correctement bien entendu être en paix et en sécurité.

Nous avons donc cette imagerie épouvantable qui attaque le fondement du couple, c’est à dire une relation basée sur l’amour. puis une fois cette relation brisée la strucutre de la famille n’est pas loin derrière. Nous avons alors juste après une critique complètement déséquilibrée, en deça des vrais enjeux voire même ( ce n’est pas le cas ici mais c’est le cas dans beaucoups d’autres sujets du féminisme actuel ) grossièrement outrancière. En gros nous assistons aujourd’hui à une pensée qui se prétend féministe mais qui produit habilement l’effet exactement contraire à celui de la promotion du droit des femmes à vivre dans le respect, l’égalité et la dignité. Nous avons les femens qui se dénudent publiquement pour faire passer des messages politiques. Est ce en jetant sa vertu dans la boue que l’on porte haut et fort une cause juste ? Nous avons l’écriture inclusive qui prétends façonner les consciences à une égalité homme femme… Pensez vous vraiment qu’une telle action fasse le poids fâce à l’imagerie de viol et de dégradation permanente de la pornographie et du marketing capitaliste ? Nous avons une secretaire d’état qui harcèle l’opinion publique avec des concepts venus des états unis d’amérique, première ploutocratie du monde, comme le “man spreading”. Définissant un concept soit disant féministe dans la langue de l’occupant américain, fer de lance du système d’oppression mondiale et qui consiste à exaspérer les gens à propos de l’écartement des jambes des hommes lorsqu’ils s’assoient dans le métro…
Et quand parlera t’on du traffic d’être humains dans tous ça ? Jamais.

Et que dire de l’idée d’égalité homme/ femme… Le capitalisme en fait aujourd’hui lui même la promotion. Après tous ces siècles de viols et d’oppression des femmes il les autorise enfin à devenir nos égales… dans l’horreur. Les femmes peuvent maintenant tuer. Elles peuvent comploter. Elle peuvent soudoyer. Elles peuvent faire la guerre. Elles peuvent être des prédateurs sexuels et même torturer. Nous voulions l’égalité ? Le capitalisme nous l’enfoncera au fond de la gorge, jusquà l’ettouffement.

En d’autre termes, cette imagerie épouvantable des hommes et des femmes, ces critiques faussement féministe qui amène les gens à détester le féminisme plus qu’autre chose en les agaçants inutilement autour de sujets de seconde zones pour mieux occulter les vrais enjeux de la société de même que la promotion faite par le système d’une égalité qui ne diminuera en rien le niveau de violence du monde mais au contraire qui l’aggravera participent pour moi d’un seul et même processus. De la à y voire une cohérence politique ou un système de pensée prédatrice il n y a qu’un pas.

ben oui le féminisme devient agaçant. il avait au départ pour vocation de défendre les droits de femmes et on en vient désormais a du ridicule. Des que l’on fait ou quelque chose susceptible (j’insiste bien sur le mot) d’être interprété de telle ou telle manière ça y est … scandale. Le gars se retourne pour regarder une autre fille. et alors ? ou est le mal ? ça n’a pas empêcher la fille en rouge de jouer dans la pub. Quand il y a des nanas a moitié a poil dans la rue ou a la TV ça ne choque personne. La on ne voit pas les pseudo féministe. J’avoue ne pas toujours comprendre ce mouvement d’autant plus que je pense que globalement en Occident les femmes ne sont pas trop a plaindre et que lorsqu 'elles sont avantagées … on ne les entends pas ces même féministes. Mais bon ce mode de pensée n’est pas spécifique aux féministes … On va de plus en plus vers une société totalement lisse … bref rien de nouveau a l’horizon quoi et surtout personne ne se remets en question surtout coté accusateur et moralisateur. Pour rappel personne n'est obligé de faire quoi que ce soit

@ Marvaxx en effet vous n’avez pas suivi, pas même lu : personne ne parle des nazis, sauf vous

le problème du féminisme occidental, français en particulier, est qu’il évite soigneusement de militer pour le sujet majeur, qui crève les yeux, de millions de femmes qui vivent en France dans un système d’oppression d’origine religieuse. Les MLF de 2018 ont la trouille. alors, elles se contentent de pinailler pour des bricoles , souvent ridicules, ce qui les rend pathétiques… Il y a des millions de femme squi n’ont pas des libertés fondamentales, en France : que le MLF 2018 s’occupe donc de ça, pour commencer . On verra la suite après, si elles sont toujours en vie !

L’interdiction de penser comme on l’entend ou de se moquer PUBLIQUEMENT de ce que l’on veut m’évoquais un dictat, d’où l’amalgame.

Oubliez moi, j’ai lu votre truc. Bon courgage.