Commentaires : Le graphène et les matériaux en 2D détromperont-ils la loi de Moore?

Matériau « miracle », utilisé à presque toutes les sauces marketing, le graphène ouvre des perspectives dans tous les secteurs.

3 J'aime

Ah le graphène … Ca fait 10 ans qu’on nous dit que le graphène va révolutionner les batteries, on attend toujours.
Tous les ans on nous sort ce genre d’article plein de promesse à base de graphène, et toujours rien à part quelques rares exception. Ca reste du domaine du labo ou de l’expérimental, mais concrètement l’industrialisation de masse à base de graphène ne semble ni rentable ni facile à produire. Bref les promesses non tenues des batteries au graphène s’appliqueront surement aux autres domaines annoncés par cet article, on n’en verra pas le jour. On en reparle dans 10 ans … de plus.

11 J'aime

C’est comme le Germanium pour remplacer le Silicium.

2 J'aime

Des géraniums, j’en ai plein mon balcon :slight_smile: Ok, je sors…

15 J'aime

Le Germanium on n’en trouve qu’en Germanie (Allemagne) :wink:

4 J'aime

La MRAM pour accélérer la PS6? :grimacing:

J’ai une Fuzz au germanium et elle fonctionne très bien. Je la préfère au son de celles au silicium.

Ou le tibérium … pour remplacer le pétrole :smiley: :wink: (je sors aussi)

3 J'aime

C’est marrant on complique toujours tout avec des materiau farfelus, alors que c’est tres simple, tout peut etre construit avec du minerai et du gaz.

article très clair & intéressant, merci !

1 J'aime

C’est ironique ou pas?
Évidemment que tout est construit avec des « minerais » et du gaz, on reste sur les éléments connus et on a un peu de mal avec les inconnus (puisqu’ils deviendraient connus du coup)… :smiley:

Ben oui, ça fait 10 ans que l’on en parle. J’ai l’impression que personne ne mesure le temps qu’il faut pour passer de la recherche fondamentale à l’industrialisation de masse.
On trouve quelque chose qui pourrait avoir des propriétés intéressantes, puis on arrive à exploiter ces propriétés en labo, puis à les exploiter en petites quantités sur des projets à forte valeur ajoutée pour affiner l’utilisation et les procédés de fabrication, puis on arrive à la production de masse (comprendre un cout de production infime parce que oui, tout ce que l’on « consomme » ne coute quasiment rien).
A part une découverte impromptue d’un truc super simple (et je pense que c’est de plus en plus compliqué de faire ce genre de découverte, on est assez avancé dans tous les domaines maintenant, toute nouvelle invention est complexe), il faut plusieurs décennies pour que ça arrive chez nous, sans compter les barrières infranchissables en cours de route et il y en a beaucoup, principalement d’ailleurs le fait de ne pas trouver de procédé d’industrialisation rentable par rapport à la production « standard » qui continue de progresser.

4 J'aime

En fait, le Germanium est surtout utilisé en spatial, si je me souviens bien, car moins sensible aux interférences venant de ce milieu. Aussi dans les domaines ou les ultra-hautes fréquences sont nécessaires, si je ne m’abuse. (Fait trop longtemps que je n’ai plus relu d’articles à ce sujet.)
La matière-même, est moins courante que le Silicium, et donc nettement plus cher.

1 J'aime

Oh tu sais, quand derrière il y a un monstreux marché ça peut aller très vite. On parle d’un marché de plusieurs dizaines, voire centaines de milliards $ (smartphone, tablette, laptop, montre, voiture, outillage, divers objet connectés, etc)
Ca fait un moment que le procédé en labo est rodé et que la techno est là mais fabriquer en masse du nanotube de carbone (graphène) ce n’est pas pareil que fabriquer en série des télés. Le problème n’est donc pas une question de temps mais une question que la production de masse de cette nanotechn n’est pas encore prete. Ca se limitera à de la production restreinte, donc couteuse.
Le processus pour fabriquer une batterie au graphène est largement plus lourde et complexe que pour le li-ion

Du coup, c’est normal quoi ? Tu crois qu’une technologie pareille, jusqu’à l’industrialisation, ca se pond en 2 secondes ?

Première batterie Lithium Ion, conçue dans les années 1970. 1970 - 1986 perfectionnement (abandon du lithium pur dans l’anode, etc). 1991 première commercialisation par Sony,

Je crois qu’effectivement, comme dit @Nmut, tu n’as pas bien conscience du temps que cela prend, entre la recherche et l’industrialisation.

Keyword « peut ». A cause de tout un tas de facteur, par exemple l’investissement, le retour derrière, les coûts des batteries actuelles. Tout le monde n’a pas envie d’investir pour accélérer la chose.

Le processus de fabrication est évidemment plus lourd actuellement, c’est justement pour ça qu’il y a de la recherche dessus…

C’est quoi cette manie de toujours critiquer les choses qui prennent du temps sous un air moqueur, alors même que c’est parfaitement normal… J’ai toujours l’impression qu’il faut être dans la « défiance » de tout et n’importe quoi, sinon on est pas dans la mode.

2 J'aime

On n’est pas déjà en retard sur la loi de Moore ? J’ai l’impression que ça évoluait très peu pendant les années où AMD ne concurrençait plus INTEL

Hi, je pense que c etait un ref a StarCraft …

1 J'aime