Commentaires : L'administration Trump propose des normes souples pour les émissions du secteur aérien

L’Agence de protection de l’environnement (EPA) américaine a rendu public mercredi la première proposition du gouvernement fédéral visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre issues du secteur aérien.

1 J'aime

Il va falloir que les Ayatollah de l’écologie se calme un peu.
L’aviation est un outil indispensable au transport, indispensable à l’économie.
Oui l’aviation pollue mais bien moins que l’auto, les camions, les industries ou meme nos poeles à bois. Il faut aussi ramener cette pollution au nombre de passagers par km.

On nous parle aussi de l’alternative train, sauf que train c’est bien pour la déserte locale ou nationale mais par internationale, et je ne parle meme pas du cas où il faut traverser un océan. Le train c’est devenu très cher, plus que l’avion, et surtout il est déja saturé, je vois mal comment transferer tous les passagers avion sur le train.
qu’on commence déja par imposer aux millions de camions en transit qui ne font que traverser le pays sur le train.
Le secteur aéro est en crise, en grave crise et ce n’est pas en mettant des battons dans les roues à cette activité que ça aidera notre activité.

Raisonnement catastrophique! Quand tu seras mort asphyxie, tu n’auras plus besoin d’avions et ton économie sera morte de toutes façons. Le fric ne te maintiendra pas en vie. TOUT le monde, et surtout les transports, doivent se bouger et MAINTENANT.

6 J'aime

je me permet de partager ceci:

Avion, train, voiture, bateau: quel transport pollue le plus ?

Quel transport pollue le plus ?
L’être humain est en mouvement continu. Et le développement planétaire du transport a des répercussions sur l’environnement. Mais savez-vous qui pollue le plus: l’avion, le bateau, le train, la voiture, la moto,…? Observons les chiffres.

L’avion, roi de la pollution
Si l’on calcule la pollution par passager, le transport aérien est en tête des moyens de transport les plus polluants. L’avion émet 258 grammes de CO2 par passager, selon l’Agence Européenne de l’Environnement. Imaginez ce que cela représente si l’on considère que des millions de personnes volent chaque jour à travers la planète.

source: https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/avion-train-voiture-bateau-quel-transport-pollue-le-plus/ss-BBYYJgG#image=1

C’est Quand même un peu dommage.
J’y vois surtout une politique protectionniste américaine.

Ces limitations ont surtout l’avantage de pousser les constructeurs de moteurs à être plus efficients et à investir dans la R&D. Et les compagnies à optimiser le remplissage.
Des avancées considérables dans la motorisation ont été faites Lors des chocs pétroliers.
Si plus de contraintes pourquoi donc faire des efforts ou privilégier des alternatives. Ni même faire l’effort d’en chercher.

Le transport sous toutes ses formes est la base de nos économies modernes.
Bien sûr qu’en étant réaliste on a besoin du transport aérien. Mais pourquoi as t’on abandonné l’hélice et le dirigeable au profit unique du réacteur plus polluant ?
Est-ce vraiment si urgent de recevoir de Chine la dernière paire de pompe à la mode ?
Au fond le capitalisme déteste le risque.
Tant il est plus simple de gagner du fric rapidement avec des technologies anciennes quelques soient leurs impacts à long terme plutôt que de s’em’´erder à investir dans le futur.
Tout ça manque de rêve quand même.
Le rêve d’un monde qui ne serait pas uniquement dicté par des indicateurs financiers qui ne profitent qu’à 1% de la population mondiale.

Il y a plein de solutions pour réduire les consos des avions et certaines peut couteuses (par exemple l’optimisation des routes ou les « free routes », meilleur gestion des avions au sol, slow flight, …). Il FAUT s’attaquer au problème. Ce qui est curieux, c’est que l’industrie aérienne a déjà calculé ces propres impacts (CO2 mais aussi autres polluants et ensemencements) et le cout induit et fait déjà pas mal de choses comme c’est un investissement indispensable. Je le sais, c’est mon taf depuis maintenant 4 ans! :smiley:
C’est curieux que l’administration américaine traine des pieds alors que les industriels sont déjà sur le coup…

1 J'aime

C’est délicat de comparer directement. Certes l’avion est un des plus gros générateur de CO2 par passager au km, mais il est proche de la consommation d’une voiture individuelle. Même si on fait beaucoup plus de km par trajet, le nombre de véhicules compense la différence.
Reste qu’effectivement, il faut s’attaquer à TOUS les problèmes et pas en laisser un de coté.
D’ailleurs c’est intéressant de regarder les chiffres (enfin l’agglomération de chiffres sans signification) de ton article. Par exemple les cargos sont cités comme de gros pollueurs alors que ce sont de très loin les champions de l’économie à la tonne transportée et au km, et ils ne sont pas si pollueurs globalement (pollution relativement importante par bateau mais peu de bateaux contrairement aux voitures ou le kilométrage est faible pas voiture mais il y a un nombre TRES important de voitures).

2 J'aime

Tu es hors-sujet. Dans le cas présent, il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières contre l’aviation mais simplement qu’elle prenne sa place dans l’effort pour réduire ses émissions et sa consommation énergétique.
Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, il y a vraiment un gros problème dont tout le monde doit s’occuper et ça inclut particulièrement le monde du transport.

1 J'aime

Ce n’est pas vraiment le transport de marchandise le problème, mais plutôt l’individualisme de certain grand voyageur.

Je tiens à partager encore ceci:

« Un impact climatique sans précédent
Il faut préciser que la distance moyenne parcourue en avion est de 2 400 kilomètres contre 300 kilomètres pour les autres transports. Par trajet, l’avion émet en moyenne 125 fois plus de dioxyde de carbone qu’une voiture individuelle, un chiffre qui monte à 1 500 pour les trains. En plus du CO2, l’avion répand également de l’ozone (O3), un gaz à effet de serre, et des cirrus (nuages de la haute atmosphère) qui ont un effet réchauffant. »

source: https://www.geo.fr/environnement/un-trajet-en-avion-est-1-500-fois-plus-polluant-quun-voyage-equivalant-en-tgv-195580

Comme tu le signifies « pollution relativement importante » même si peu nombreux

Ok, je ne suis pas clair! :stuck_out_tongue:
Pollution relativement importante unitairement mais comme ils ne sont pas très nombreux et leur utilité énorme, le résultat global reste satisfaisant (et ils réduisent aussi fortement leurs émissions: turbines au gaz et propulsion électrique, slow sailing).

tu t’es trop fait bourré le crane par Hulot et sa horde de Ayatollah de la fin du monde

Répartition des GES dans le monde par secteur:

Répartition des GES par activité pour le transport

Franchement l’aviation c’est rein. C’est vraiment la mode de chercher un bouc émissaire et l’aviation et les aéroports sont dans le collimateur des écolos

source:


Il n’ont pas inventé l’eau tiède chez géo !!!
Il est évident qu’un avion qui fait 2400kms pollue plus qu’une voiture qui en fait 300 !!! Et l’inverse et d’ailleurs tout aussi vérifiable, si l’on ramène ça à la pollution gr/km/passager.

Le moindre des choses serait déjà de comparer avec les mêmes distances parcourues.

« Tu es hors-sujet. Dans le cas présent, il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières contre l’aviation mais simplement qu’elle prenne sa place dans l’effort pour réduire ses émissions et sa consommation énergétique. »

L’aviation a fait d’énorme progrès en 30 ans. Moteurs plus silencieux, bien plus économique, bien moins polluants, avions plus aérodynamiques et plus léger grace aux matériaux composites, optimisation des trajets, etc. Et les compagnies paient également pleins d’écotaxes.

Ces chiffres me taraudent. Qu’est-ce qu’on entend ici par « émissions par transport en France » ? Si je fais un Paris New-York, comment c’est pris en compte dans ce graphique ?

Il me semble plus pertinent d’utiliser des données à l’échelle mondiale.

1 J'aime

Bon, d’habitude j’admet volontiers que @Fullmetal est un anti-écologie aguerri, et qu’il dit souvent des choses assez grosses :stuck_out_tongue: .

Mais là, il n’a clairement pas tort. L’aviation est clairement utile dans de nombreux domaine, et est même quelques fois, un moyen moins polluant.

De plus, c’est beau de comptabiliser le nombre de CO2 par passager au km rejeté, et de s’appuyer dessus comme seul argument, malheureusement totalement incomplet. Il faut comme l’a précisé @Nmut , le ramener à la multiplicité de ce moyen de transport.

Et cela fait, si vous tablez encore votre lutte sur les Avions, les bateaux, ou les trains, c’est que vous avez pas bien compris. :slight_smile:

Les premiers à agir, sont d’abord les automobilistes, qui sont eux, le facteur le plus polluant dans l’Europe, voir dans le monde (moins sûr ça, l’énergétique est pas loin me semble).

Après effectivement d’un autre côté, ici, les normes demandées sont lourdes, mais pas asphyxiantes non plus. Vouloir à tout prix les alléger …

Il me semble que ce ne sont que les vols intérieurs qui sont comptabilisés dans ce graphique, je l’avais déjà vu. Effectivement les données mondiales seraient plus pertinentes, également pour le maritime, mais valable pour le routier aussi :slight_smile: .

Si on ramène l’automobile également à l’échelle mondiale,nous avons plutôt cette forme de graphique. Voilà des données pour 2010 :

Le transport routier, est vraiment la première brique sur laquelle agir :slight_smile: . Dans le domaine du transport, c’était estimé à 72% en 2010. Aujourd’hui bien plus d’ailleurs, car les vols/bateaux n’ont que très peu changé, alors que l’accès à la voiture croit chaque années.

Si vous voulez plus d’info : https://www.wri.org/blog/2019/10/everything-you-need-know-about-fastest-growing-source-global-emissions-transport

2 J'aime

Ca doit se trouver mais à l’échelle mondiale le calcul doit etre plus compliqué car beaucoup de pays ne communiquent pas forcement leurs chiffres sur la pollution, notamment en asie.
Le modèle francais est déja un bon indicateur sur un pays industriel où l’activité de l’aviation y est très forte (1er pays touristique du monde, Hub internationaux et européen)

D’ailleurs, en parlant de l’Asie : si le rail est effectivement moins polluant que l’avion et que la démondialisation n’a pas lieu, j’espère au moins que la Chine ira au bout de sa nouvelle route de la soie. Si nos importations arrivaient par train plutôt que par avion/bateau, peut-être pourrait-on espérer une baisse significative des émissions ?

1 J'aime