Commentaires : La réduction du poids d'une voiture électrique ne présenterait pas d'intérêt, selon une étude

En tenant compte du cycle de vie complet d’un véhicule électrique, réduire son poids serait néfaste à son bilan énergétique, contrairement à un véhicule thermique pour lequel chaque kilo supplémentaire est pénalisant.

1 J'aime

Oui un véhicule lourd en descende fourni une énergie cinétique qui permet de récupérer de l’énergie, sauf que cet étudiant oubli les cas inverses de montée ou l’énergie à fournir sera énorme et surement plus pénalisante que ce qui sera récupéré en descente. On consomme toujours plus en montée et accélération qu’en descente et en freinage.
Il faut aussi prendre en compte que le poids élevé des VE est un problème pour la chaussée qui se déforme au fil du passage des véhicules lourds.

14 J'aime

Et une bagnole en balsa équitable sinon?

1 J'aime

La descente c’est bien, mais le résultat de son expérience doit beaucoup varier selon la route utilisée (souvent les villes sont plutôt plates) du coup.

Et en cas de d’accident, il faudrait pas mieux au contraire avoir le moins d’énergie cinétique possible ?

4 J'aime

Je pense que la formulation de l’article est un peu maladroite.

Ce qui est probablement demontré par l’étude, c’est que un vehicule élèctrique perds bien moins d’energie dû à son poid comparé à un vehicule termique puisque une trés grande partie de l’energie depensé a l’acceleration est recuperé à la deceleration (et ce peu importe le terrain).
Ceci est faux pour un vehicule termique qui perds toute energie d’acceleration.

Ainsi, on peut imaginer qu’il soit globalement plus ecologique et de meilleur interet d’avoir des materiaux plus lourd et moins noble que plus leger et poluant à produire.

Un detail quand meme c’est que la qualité de conduite ainsi que la securité (distance de freinage) sont quand meme superieures avec un vehicule leger.

16 J'aime

Et quid de la tenue de route ou du freinage? Jamais lu de telles conneries!

6 J'aime

sauf si on doit pousser quand la batterie est vide lol

2 J'aime

Et si au lieu de se faire embêter par toute ces questions, on acheterait pas une voiture qu’on aime ?

Certes je n’ai pas lu l’étude de cet étudiant, mais d’après l’article il semblerait qu’il se soit concentré sur bilan coût de fabrication/pollution/autonomie et là j’ai quelques doutes sur les résultats obtenus.
Une voiture électrique est actuellement principalement utilisée en ville, ou on freine et relance la voiture continuellement, or il est évident que le bilan sera négatif entre la relance de la voiture lourde et son freinage…
Sur autoroute, cet étudiant a peut-être raison.
En revanche en terme de sécurité, il a tout faux ce jeune homme. La distance de freinage de la voiture lourde sera logiquement plus longue.
Et comme le dit fullmetal, pas bon pour les routes ces mastodontes à 4 roues.

Bref, je pense que je vais faire une étude aussi et on fera un article sur ce que je dis jusqu’à ce qu’un autre me contredise !
Facile tout ça…

3 J'aime

Ca tombe bien apparemment tu ne peux pas y’a pas de point mort.

ça dépend pour qui :wink: le chauffeur d’un poids lourd qui percute une voiture est bien content de son énergie cinétique (bon le chauffeur de la voiture moins … ) :smiley:

1 J'aime

L’énergie cinétique joue également en montée, et dès lors que le véhicule est mis en mouvement. Il suffit de se mettre au point mort dans un véhicule lancé en montée pour s’en rendre compte.

1 J'aime

Le raisonnement se tient je trouve… 2 des obstacles principaux à l’électrique sont l’autonomie et le prix ! Reste à cet étudiant à passer à la pratique et nous proposer une voiture de 3 tonnes, avec une autonomie de 1000km, au prix d’une voiture standard: au boulot !

2 J'aime

Article très mal écrit. En lisant trois fois, on comprend qu’il est inutile de chercher à utiliser des matériaux ultra légers car pénalisant le bilan global (fabrication + usage + destruction).

Cela laisse penser que le poids d’un VÉHICULE n’est pas un pb alors que c’est le pb numéro 1 à cause des batteries avec un cercle vicieux : pour avoir de l’autonomie, il faut avoir des batteries avec beaucoup de KWH, qui sont donc lourdes… et qui prennent de la place… nécessitant de concevoir une voiture plus grosse… donc plus lourde

Et si le poids n’avait aucune importance, Tesla ne ferait pas ses caisses/ carrosserie en aluminium…

4 J'aime

Et si le fait de réfléchir tout électrique était la source du problème tout simplement ?

1 J'aime

1/2mV², le poids est moins important que la vitesse, mais sinon ce jeune scientifique reste dans la théorie, une voiture ca tape dans un mur, ca derappe et ca ne roule pas que sur des routes plates. quit a faire une étude, il aurait du essayer de savoir si il était intéressant d un point de vu CO² de recycler les métaux et notamment aluminium d’un véhicule thermique dans un véhicule électrique plutot que d en extraire du nouveau, si la réponse est bien positivie comme je l imagine, nos casses sont pleines de richesse et nos hauts fourneaux sont éteints; ah oui j oubliais que pour rouler a l’electrique il faudra multiplier par 10 notre production d électricité, vive le nucléaire !!! ou penser pile a combustible et filiaire bio de l hydrogène avec stockage sous forme liquide à température ambiante en acide formique (coupé à 20 % de flotte pour perdre sa propriété explosive), donc comment produire de l acide formique bio et en grandes quantités ?

1 J'aime

Au moins tu as eu le courage de le relire 3x. C’est clair qu’il faut plus d’énergie pour déplacer 2t qu’une seule tonne. L’énergie cinétique c’est bien si tu es dans l’espace et sans frottement. Par contre sur la Terre, les forces de frottements viennent réduire et démonter ce qui est écrit dans cet article.

Après pas besoin d’être sorti du MIT pour comprendre que sur une voiture de 2t, gagner 30kg en utilisant tel ou tel alliage qui coûte 3x plus cher ne fait pas sens.

4 J'aime

Ah la la. SVP arrêtez avec ce mythe du 10x plus d’électricité à produire… C’est bidon. De plus les VE sont des stockeurs d’énergies massifs à la différence des autres systèmes et permettent au contraire de réduire la production moyenne (celle qui coûte si cher qui fait que l’on doit faire tourner les centrales toujours plus que nécessaire).

1 J'aime

Ce n’est clairement pas un mythe, nous produisons environ 600Terawatts d electricité par an, dont environ 70% nucléaire, les véhicules electriques representent 2% du total des véhicules, nous disposons d environs 15 réacteurs nucléaires et 60 tranches, nos 2% de VE consomment à eux seuls 2% de l’electricité produite des 600TW, en considerant 15 millions de Zoé utilisant une puissance moyenne d’environ 20KW par jour et roulant 250 jours par an, on a 15 X 10E6 X 2 X 10E4X250 SOIT 7500X1OE10, SOIT 73 000 MILLIARDS DE WATTS , effectivement ce n’est pas un X 1O, c’est environ un X100, mon estimation est cependant basse, une zoe c est une petite voiture, et 15 millions de véhicules ca semble peu, il faudra donc augmenter " juste un petit peu" notre production d electricite pour les VE à batteries, cela serait different si on choisissait la PAC qui me semble plus réaliste.

1 J'aime

On en reparlera quand tu auras appris la différence entre puissance et énergie.

2 J'aime