Commentaires : La Peugeot e-208 s'apprête à débarquer en Europe

La Peugeot e-208 tout électrique s’apprête à être vendue au Royaume-Uni : la livraison est prévue à l’horizon 2020.

“La Peugeot e-208 peut utiliser une charge rapide ou des prises domestiques de 100 kW.”

Sacrées prises domestiques !! :slight_smile:

J’aime beaucoup le cockpit !

super belle voiture

Lol, bien vu :slight_smile:
Il est tout de même amusant de voir les ampoules leds, les aspirateurs… pour économiser de l’électricité qui viennent apparaître dans nos maisons et une voiture qui consommera jsq 100 KWh.

Oui, c’est un peu ce que je reproche a beaucoup d’écologistes.
Typiquement, ils se prennent beaucoup la tête pour… les plus petits consommateurs électriques. Pas trop pour les plus gros…

Une voiture française jolie et classe, étonnant.
Ça m’étonnerait pas que sa conception ait été externalisé, ou du moins pas dans une branche française du constructeur.

C’est juste un changement de direction qui s’opère. Tavares est un amoureux des voitures un vrai fan, pas un financier à la Carlos Ghon donc je pense qu’on retrouve ces arbitrages dans le design. Il a travaillé chez Renault Sport mais il me semble qu’il a été bridé et là depuis la 3008 version SUV, pas la version saucisse-boudin je trouve que la gamme est cohérente en style comme Audi, elle gagne aussi en qualité perçue. Bref, les française font envie ce qui n’était pas arrivé depuis un moment.
On va pas s’en plaindre.

Peugeot a de gros défauts (comme la manie de trouver normal que des pièces ne tiennent pas des dizaines de milliers de km contrairement à Toyota par exemple), mais leurs voitures ont depuis des années un minimum de classe

C est bizarre pour des constructeurs français cette manie de faire passer la France en 2éme position pour faire profiter de ses nouvelles montures… d’ailleurs Renault fait pareil avec un véhicule qu il vend en Russie je crois actuellement, d’accord on aura certainement de bonnes raisons à mettre en exergue, dommage j’aime bien acheter français systématiquement voire uniquement , mais désormais on attend trop longtemps les nouveautés on nous met l’eau à la bouche , je vais peut-être finir par me lasser et la concurrence a les dents longues …

Pour ma part, je ne me rue jamais sur la nouveauté. Je laisse les autres tester.

Et en ce moment, c’est pas très dur parce que les voitures modernes ne me font pas du tout rêver.

Il faut avoir une vue globale! Sur l’ensemble l’économie d’énergie sera bien la! Et je parle pas des émissions de CO2…

oui elle est belle (comme la plupart des voitures en finition haut de gamme)
oui elle va bientôt arrivée
mais pourquoi le prix n’est-il pas encore communiqué ?

Fait toi même le calcul. Si on économise 100wh par foyer par jour (et c’est facile), on peut faire rouler 125000 voitures électriques sur 100 km avec cette énergie (25 million * 100Wh = 2.5GWh, 125000 * 20kwh = 2.5Gwh, chiffres conservateurs…).
La grande quantité de petites consomations a souvent un impact du même ordre que les quelques grosses consomations. Le seul avantage à s’attaquer aux grosses consos, c’est que le potentiel est quelque fois supérieur, le gain important et immédiat, mais il ne faut pas rêver, un industriel n’a pas attendu pour réduire au max sa conso (et par écologie, mais pour un meilleur profit) alors que le particulier ne se rend en général pas compte de son gaspillage.

Sauf que ce gain que vous présentez de manière très “marketing”, c’est juste complètement dérisoire au niveau global. Ramenez le au pourcentage de consommation d’énergie quotidienne, vous comprendrez l’erreur de raisonnement.

Que représentent ces 100Wh quand vous allez consommer des KWh, voir des dizaines de KWh par jour pour chauffer votre logement, votre eau et vous déplacer en voiture ? C’est peanuts, quedalle.

Il est bien plus rentable de s’occuper des gros consommateurs. Avec peu d’efforts, on peut gagner incommensurablement plus que tout ces petits “gestes écolos” dérisoires.

Vous dites : “La grande quantité de petites consomations a souvent un impact du même ordre que les quelques grosses consomations.”. Faites le bilan de la consommation énergétique d’un foyer, vous comprendrez pourquoi ce raisonnement est erronné.

Je connait beaucoup d’écolo qui pensent que débrancher le chargeur de leur smartphone, c’est faire un grand geste pour la planète. Mais d’une certaine manière, c’est parce que c’est une façon de se donner bonne conscience à bon compte sans vraiment changer leur mode de vie.

Un peut d’humour qui illustre bien le propos :

Tout d’abord, désolé de vous avoir tutoyé, il semble que vous préfériez le vouvoiement. :slight_smile:
Alors on est d’accord sur le fait que l’on ne doit pas avoir bonne conscience juste parce que l’on débranche son chargeur! :stuck_out_tongue:
Je suis aussi d’accord sur le fait que mettre un filtre à particule sur une centrale à charbon est bien plus efficace que sur un diesel (rapport cout/efficacité bien meilleur). Mais c’est justement là que le véhicule électrique personnel a sa place (ainsi que pour l’utilsation d’énergie renouvelable par une gestion de type smart grid, mais c’est un autre sujet), même si il ne représente que quelques % de la consomation énergétique.
Et finalement, aucun ensemble de consomateurs d’énergie ne peut réduire sa consomation drastiquement et rapidement (peut être l’industrie informatique dans son ensemble?), l’effort doit se faire globalement, donc également au niveau du péquin et de chacune de ses consomations (chauffage => isolation, déplacements, alimentation, …), en considérant que les industriels ont déjà exploité les pistes de réduction de consomation faciles (bah oui, ils préfèrent les bénéfices au dépenses eux aussi! :-P).

Je suis totalement d’accord sur le fait qu’il y a des gains importants à réaliser sur le particulier. Mais ce que je voulais dire, c’est que ces gains sont réalisables majoritairement sur les plus gros consommateurs d’énergie. Comme vous l’avez mentionné, c’est principalement le chauffage, le transport et l’eau chaude qui représentent les plus gros gain énergétiques potentiels. Les “tics” et autres gestes écolo du genre débrancher son smartphone sont généralement dérisoires car ils représentent peu de gains. Et au final, comme les industriels que vous avez mentionné, les particuliers veulent bien faire des économies, qu’ils soient écologistes ou pas.
Mais comme ces économies d’énergie supposent des investissements, cela dépendra plus des capacités d’investissement et des aides que d’une volonté d’être écolo.
Sur le plan des énergies, la encore, je reproche aux écologistes un discours souvent simplificateur et qui manque de profondeur. L’énergie est une problématique beaucoup plus complexe que beaucoup ne le pensent. Le parfait exemple, c’est l’Allemagne qui en écoutant les écolo a fermé ses centrales nucléaires pour cramer du charbon. L’énergie un domaine très complexe ou l’on ne fait jamais un pas sans faire à la fois le bien et le mal en même temps.
Autre exemple, l’informatique et les réseaux qui sont aujourd’hui dans le collimateur des écologistes.
Mais l’informatique est t’elle à terme une perte d’énergie ? Ou un gain immense ?
Si vous comptez le fait qu’une personne peut travailler de chez elle sans utiliser sa voiture pour se rendre à son travail, le gain peut s’avérer immense.
Si vous comptez le fait qu’une entreprise peut faire de la vidéo conférence au lieu de déplacer des personnes par avion, le gain peut être également immense.
Si vous comptez le fait qu’on peut utiliser des robots dans les usines qui sont bien plus efficients que les humains sur le plan de l’énergie. Et qu’on peut éviter par la même de transporter les hommes dans les usines tous les matins, le gain est immense.
Les serveurs dans les datacenter sont également le fruit d’une dématérialisation de processus physiques dont la plupart étaient consommateurs d’énergie parce qu’ils occasionnaient des déplacements physiques.
Vous avez mentionné les smart grids qui sont effectivement un bon moyen de donner plus d’utilité aux énergies renouvelables intermittentes. Sauf que tout cela est le fruit des réseaux, donc de l’informatique.
Je reprocherais également aux écologistes de promouvoir de fausses bonnes idées. Comme la voiture électrique qui est aujourd’hui trop chère pour la classe moyenne et ne peut être facilement généralisée (problème de fourniture du lithium, réseaux électriques à refaire, production d’énergie insuffisante aujourd’hui). Ou le recyclage des plastiques plutôt que la promotion de la durabilité et la réparabilité des biens.
Au final, ils font le lit des industriels qui veulent continuer de produire toujours plus… en employant l’argument écolo pour remplacer nos biens de manière prématurée. Cela, au lieu d’étudier les moyens politiques et économiques de rendre possible la décroissance, le “moins travailler” et le “moins produire”.
L’écologie, la vraie n’est ni le fruit de mesures contraignantes “écolofascisme”, ni le fruit de tics déculpabilisateurs et inutiles. Mais c’est le fruit d’un changement de logique dans le fonctionnement humain. Pour dire les choses simplement, nous deviendrons écologistes le jour ou l’on replacera l’humain au centre des priorités au lieu d’être obsédé par les records de production de merdouilles en plastique.
Mais pour cela, c’est tout le système économique qu’il faudra changer. Faire en sorte que chaque humain puisse vivre sans être obligé de produire quelque chose à partir du moment ou l’on possède tous le nécessaire pour vivre.

1 J'aime