Commentaires : La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers

Au cœur de la galaxie spirale NGC 3147, située à 130 millions d’années-lumière, le télescope Hubble aurait détecté un trou noir aux caractéristiques étonnantes.

J’aurais mis un smiley, le dévot de l’église de climastronumérologie risque de tomber dans le panneau et de clamer Amen !, tout béat et niais de se voir confirmer ses croyances par un (faux) frère…

1 J'aime

“La NASA détecte un trou noir très inhabituel …”

  • les scientifiques sont indépendants de la NASA, seul le télescope appartient à la NASA.
  • détecte ? à l’indicatif ? donc c’est un fait ?
    “le télescope Hubble aurait détecté” ah non, conditionnel, ce n’est plus un fait.

“Or, d’après nos connaissances actuelles, celui dont il est question aujourd’hui ne devrait simplement pas exister”.
C’est au modèle à se plier à la réalité, pas le contraire. Cela signifie que soient les mesures doivent être réévaluées, soit le modèle doit être améliorié, parfois même les deux.

5 J'aime

Je ne suis pas astrophysicien mais je sais qu’une étoile qui se transforme en trou noir conserve son poids. Hors les trou noir les plus massif n’agissent pas comme des aspirateurs.
Au centre de notre galaxie se trouve un trou noir hyper massif pourtant des objets gravitent autour.

2 J'aime

Ah bon ?
Régulièrement, au vu des prévisions des climatologues et de la météo constatée sur le terrain, nous sommes nombreux à ne pas nous être aperçu du fait que : “Les modèles mathématiques des climatologues sont ultra fiables” !
A moins peut être de ne prendre en compte que les “modèles mathématiques des climatologues” juste 2 minutes avant les orages, coups de vent, déluges de grêle, mini-tornades et inondations diverses …

Les climatologues ne sont pas (encore) capables de prédire ou expliquer le climat à l’échelle du mètre carré. S’il pleut sur votre tête alors qu’il était prévu du soleil, probablement que très passagère et très localisée, et vice-versa.

Ce que vous constatez autour de vous, ou au niveau des stations météo, ne sont que des données à un endroit très petit par rapport à ce sur quoi travaillent les climatologues, et ils ont des résultats extrêmement précis et fiables pour l’échelle à laquelle ils travaillent.

Et ce n’est pas qu’ils ne veulent pas travailler sur des modèles à plus petite échelle. C’est que ça coûte extrêmement cher en puissance de calcul, donc on s’améliore mais ça prend un certain temps.

2 J'aime

trou noir? on nous ment je viens de faire une analyse de la photo sous paint avec la pipette et j’ai “0b161c”
encore un invention des franc-maçons.
sinon ce qui est bien est justement que tout est théorie mathematique sur ce sujet et qu’on aura certainement des surprises, c’est ca qui est cool

2 J'aime

Faut il envoyer un spéléologue ou un proctologue pour vérifier ce qu’il en est réellement dans ce trou ?

2 J'aime

Attention aux illustrations des articles plus ou moins scientifiques. Le beau dessin qui illustre celui-ci tient plus du romantisme que de la science.

Ils n’aspirent rien parce qu’ils ont déjà aspiré tout ce qui se trouvait à leurs portées. Et si des objets gravitent autour c’est parce qu’ils sont en orbites stables à bonne distance.

1 J'aime

Cher Pwang, svp ne racontez pas des âneries… comme vous le dites vous même “prédictions”.“Prédictions” qui font penser à la cartomancie, la divination par une sorcière avec une boule et stupéfiants qu’elle sniffe pour prédire…
Faites la différence entre “Certitude” et “Prédiction”…

Commentaire bas du front…

tu chipotte pour rien la …
effectivement d’apres nos connaissance actuelles, cette configuration n’est pas possible.
Ca signifie que soit les mesures sont inexactes, soit notre modele doit etre revu …
Y’a pas de soucis dans leur phrase … faut aprendre a lire correctement.

Je suis d’accord avec toi … t’est pas astrophysicien …

deja, parle pas de poids … meme si ca a un sens, ca complexifie tout. parle de masse.
Et je suis meme pas persuadé qu’une etoile qui s’affondre conserve toute sa masse … je pense qu’elle en ejecte dans l’espace dans le processus.

Et oui, des objets peuvent orbiter autour d’un trou noir… c’est d’ailleurs pas le soucis ici. C’est l’endoit ou ils orbitent qui pose soucis. Il sont (a priori) bien plus proches que ce que laisse entendre nos models actuels …

Je ne saisis pas ton affirmation selon laquelle il faudrait que le modèle se plie à la réalité des choses…

Les modèles mathématiques, permettent, au contraire, de montrer qu’il existe des propriétés que l’on n’explique pas encore… Mais qui mathématiquement parlant, sont bels et bien là!!!

Le fait de ne pas pouvoir éprouver un modèle est une chose mais avec le temps, on pourra l’éprouver (en tous les cas, on l’espère) et le fait d’affirmer que le modèle doit se plier à la réalité est une autre

Pour illustration, la relativité d’Einstein a été éprouvée que tardivement, en synchronisant 2 horloges quantiques sur Terre et en envoyant une en orbite pour constater, à son retour, que la gravité a en effet un rôle dans l’espace temps (les 2 horloges sont en effet désynchronisées)!

De même, pour les trous noirs si je ne m’abuse; ça a été d’abord affirmé sur papier, puis trouvé, idem pour le boson de Higgs (qui de surcroit a été postulé par 6 chercheurs différents).

Et le grand challenge pour les chercheurs en ce moment, c’est “la matière et/ou l’énergie noire”

Etc etc…

Pour conclure, affirmer qu’un modèle doit se plier à la réalité c’est un peu comme si on se triche à soi même, qu’on est pas fier et qu’on ne défend pas nos convictions/recherches. Heureusement qu’il existe des chercheurs qui défendent avec fermeté leurs modèles, qui se révèlent être vrais par la suite…

bon ben tous ces gaulois réfractaires à ladite conquêtespatiale me rassure ! il reste quelque bribes d’esprit critique

1 J'aime

atomiques les horloges … pas quantiques .

Apres, c’est effectivement au modele de se plier a la realité … enfin, se plier est pas vraiment le bon.
Il faut comprendre que si le modele ne permet pas d’expliquer la realité des faits, soit les faits sont faux (dans le sens ou la mesure peut etre fausse ou mal interpretée), soit le modele est faux …

C’est comme ce vieux probleme de vitesse de voyageur …
pour rappel ils avaient mesuré une vitesse un peu trop elevée sur la sonde voyageur (je sais plus si c’est la 1 ou la 2).
Ils avaient remis en question a tord la relativité d’einstein… mais sans grand succes.
Et puis il se sont apercu par le calcul qu’en fait, le rayonement thermique des RTG provoquais une petite poussée … qui exliquais tres bien se phenomeme.

le modele etais faux, car il ne prenais pas en compte ce phenomene
donc en un sens, le modele s’est plié a la realité

Pas “poids”, mais masse.
Heu … je n’ai pas abordé ce dont vous parlez ensuite.
Moins non plus je ne suis pas astrophysicien, seulement physicienne. Le problème de ces articles est qu’ils sont traduits d’un autre en anglais, sans que son traducteur comprenne le sujet. On ne peux pas le blamer, il ne peut pas tout savoir. Mais signer un tel article l’engage.
Je peux faire pareil avec un article de philosophie orientale écrit en chinois … le résultat risque de piquer les yeux. Jamais ça ne me viendrait à l’idée.
cdt.

1 J'aime

Bien d’accord que soit la mesure est bien imprécise ou fort mal interprétée, soit le modèle théorique est faux.
Dans le deuxième cas, il serait peut-être nécessaire d’examiner sérieusement d’autres modèles.
Par exemple :
research_papers_relativity_theory_science_journal_7500.pdf
Cordialement

Oh NASA réévaluer voir vos Mathématiques 1+1 existe peut être sur Terre mais n’est pas équivalent là-haut… Bravo Hubble t’envoie un sacré revert au scientiti et à la nasa et nous tous