Commentaires : La NASA a besoin de vos cerveaux pour aider à sauver la faune sous-marine

La NASA a mis au point un jeu vidéo intitulé NeMO-NET devant aider les scientifiques dans l’étude des récifs coralliens.

1 J'aime

Les animaux, notamment les coraux, ont besoin qu’on leur fiche la paix. Pas de caméra, pas d’électronique et surtout pas d’humain. Si vous voulez sauver les animaux, ne rognez pas leur espace naturel et surtout, n’inventez pas des prétextes pour vous imposer chez eux.

4 J'aime

Dans l’idéal, je suis complètement d’accord, mais il ne faut pas oublier que le plus grand danger pour la biosphère marine vient d’interactions qui ne sont pas forcément proches, que ce soit la pollution ou l’acidification des océans. La surpêche apparaît, en comparaison, bien moins dangereuse parce que plus facilement « réparable ».
Alors j’essaie d’être pragmatique et de me dire que si ce genre de projet sert à montrer concrètement les ravages qu’on provoque, peut-être n’est-ce pas une mauvaise chose. C’est bien sa finalité qui prouvera son utilité et aidera peut-être le plus grand nombre à prendre conscience de la catastrophe en cours et aux politiques à prendre enfin leurs responsabilités (on peut toujours rêver…).

4 J'aime

D’accord avec toi mais les politiques n’ont pas de baguette magique, c’est surtout à l’humain dans son ensemble à comprendre que chaque action a des conséquences, avec notre façon de vivre qui a comme motivation de faire toujours plus d’argent dans le mépris totale de la vie, n’hésitant pas à piétiner, massacrer, pour le bien de leur liberté aussi au passage, la liberté de pouvoir jeter sa canette de bière dans les calanques de marseille par exemple, du déjà vu, et ce n’est qu’un exemple, des imbéciles qui se croient malins et si tu interviens tu te fais massacrer. C’est vraiment toute une éducation qui serait à refaire et partout… vla le boulot… Mais bon soyons optimiste, les crétins vont peut être devenir une espèce en voie de disparition… on peut tjrs rêver.
Pour la Nasa, ça leur fait de la com même si ils n’en ont pas besoin plus que ça et si ça peut servir et aider à des prises de conscience tant mieux.

2 J'aime

Dans la nature, tout ce qu’on détruit l’est définitivement. Les humains se donnent bonne conscience avec des reportages animaliers et des programmes de « sauvetages » qui ne servent à rien, sinon à soigner leur égo.
Le seul moyen de sauver la nature, c’est de ne pas la déranger. La Terre ne nous appartient pas, nous n’avons aucun droit sur la nature.
Pour les beaufs pollueurs et les grands décideurs dont l’activité entraîne de la pollution, ils ne méritent pas de vivre sur notre belle planète. On devrait faire moins d’enfants, s’en occuper, préserver l’environnement, avant que la nature (avec un virus quelconque) ne nous régule à notre place.

C’est la nature humaine et son immense palette de sentiments contradictoires. On ne la changera pas facilement, même avec de bonnes intentions.

Je suis entièrement d’accord. La première raison de la perte du vivant et de la biomasse sur terre c’est la perte d’espaces de vie, des forêts, des zones non bétonnées bien avant toutes les autres raisons. Et cela c’est déjà prouvé, quantifié, pas besoin de capteurs, pas besoin de «technologie» juste besoin de retrouver un semblant d’équilibre environnemental qui est très déséquilibrée depuis de nombreuses décennies et qui met en péril l’ensemble de la vie sur Terre comme jamais auparavant.

1 J'aime

J’ajoute que les grands lobbies nous rassurent perpétuellement que le diesel c’est bon pour la santé, que les smartphone ne sont pas dangereux, que les ondes ne font rien, que les pesticides ne nuisent pas, etc, etc… En attendant, nous sommes en mai et on voit très très peu d’insectes. On devrait tous commencer à flipper. Einstein avait dit, le jour où les abeilles disparaîtront, il ne nous restera plus que 7 années à vivre. Je n’en vois pas beaucoup et la Nasa n’en n’a rien à battre.

1 J'aime

La NASA a besoin de nos cerveaux ? 99,9 % de l’humanité n’est pas concernée par cette annonce…

Le plus dramatique pourtant facile à résoudre ce sont les égouts et ruisseaux souterrains pollués (fosses septiques) qui traversent la plage et vont tuer les coraux, c’est arrivé à l’île de la Réunion au bout de st Gilles et on a été obligé pour ne pas tout perdre de faire sauter la barrière de corail, du coup ce bout de plage a été interdit aux nageurs.
Bien sur les Parisiens qui sont analphabètes ont du penser que ça signifiait autorisé à la baignade et à marée descendante ont fait le régal des requins.

1 J'aime