Commentaires : La France et l'Inde partenaires dans le développement de la filière hydrogène

La France et le National Institute of Solar Energy (NISE) indien s’apprête à s’engager plus loin dans le secteur des énergies renouvelables. Le nouvel accord signé le 22 août concerne le milieu de l’énergie, et plus précisément celui de l’hydrogène et des piles à combustible. Le CEA-Liten et le NISE indien poursuivent ainsi des objectifs engagés en mars.

Whaou ! si cet accord est respecté, on va décarboner 10% de l’hydrogène produit :slight_smile:
C’est vraiment plus vert que vert, l’hydrogène, si jamais on en décarbone 15%, imaginez la révolution verte que ça serait.
Où pas.

Imaginez qu’un jour les journalistes aprennent que l’H2, ce truc qui sert de steamwall au pétrole pour critiquer la voiture électrique (ouin le Ve c’est nul la batterie c’est mal, l’avenir sé Lidrojène) est en fait produit à 99% avec du fossile carboné, et peut être, un jour, inch’allah, en se mettant à plusieurs pays on arrivera à … 90% carboné.

encore un multidoctorat en énergie qui commente

2 J'aime

L’hydrogène présente plusieurs problèmes de taille :

  1. le principe est déjà boiteux : l’hydrogène sert à fabriquer de l’électricité mais il faut de l’électricité pour fabriquer de l’hydrogène… le serpent se mord la queue.
  2. Le stockage : l’atome d’hydrogène est tellement petit qu’il passe au travers d’une bouteille de gaz ordinaire. Il faut un réservoir composite (fibres de carbone entre autres) et il faut comprimer l’hydrogène jusqu’à le liquéfier (700 bars) ce qui est considérable, couteux et dangereux… De fait, le réservoir est lourd, encombrant et très couteux (entre 2 à 3000€).
  3. Comme pour les stations de recharge des VLE, il faut construire des infrastructures en partant de zéro. Il ne s’agit pas ici de remplacer une cuve de GO par une cuve d’hydrogène. Et implanter une station service distribuant de l’hydrogène est considérablement + couteux qu’une station service ordinaire ou de recharge électrique.
  4. L’hydrogène est tellement explosif que le stationnement des VL hydrogène est interdit dans les parkings souterrains. (cf l’explosion de la station hydrogène près d’Oslo en Norvège en Juin dernier).
  5. Aujourd’hui, il faut 15€ d’hydrogène pour parcourir 100 km, mais ce coût pourrait baisser rapidement avec des économies d’échelles…
2 J'aime

N’empêche qu’il n’a pas complètement tort.
L’hydrogène est souvent montrée comme une solution miracle alors que ce n’est qu’une possiblité potentielle pour le moment qu’il faut améliorer: piles à combustible hors de prix et lourdes utilisant des ressources rares, production et transport de l’hydrogène couteux écologiquement.

Je ne suis pas d’accord sur le premier point, ok pour les autres.
Le but de l’hydrogène, c’est de stocker de l’énergie. On a la même chose qu’une batterrie ici: consomation d’énergie pour restitution plus tard… Il y a en plus le désavantage d’avoir à transporter le carburant. Il faudrait surtout pouvoir générer l’hydrogène chez soit avec un bon rendement et pas depuis des hydrocarbures! Là l’hydrogène serait alors une vraie alternative au Li-Ion.

1 J'aime

Si déjà avant et plus simplement, y’avait une généralisation des bagnole au GNV ça serait un bon début.

Le GNV est bien mieux niveau particules mais pas terrible en CO2…

  1. pas si boiteux car c’est aussi son principal avantage, il stocke l’énergie excédentaire et peut la garder sur de longues durées et être transporté facilement
  2. 2 à 3000€ ? ça me parait rien par rapport, en comparaison au coût des batteries, et si on a besoin que d’un surcoût de quelques milliers d’€, ce n’est vraiment pas la mort
  3. oui, ça c’est le principal problème, il va falloir bien investir mais entre nous, c’est pareil pour tout ce qui pourrait remplacer le pétrole à part du nouveau carburant de synthèse
  4. ce problème existe également pour les batteries, et elles peuvent s’enflammer sans raison et être extrêmement difficiles à éteindre. Elles mériteraient tout autant d’être interdites de parking ou même de tunnel
  5. ben si le coût pourrait baisser, où est le souci ?

certes, mais ça rejette toute de même moins de C02 qu’une essence ou un diésel ^^

Pas sur. Je n’ai roulé qu’environ 1000km en GNV mais sur le même parcours la conso était bien plus importante d’une diesel plus puissante (6.5kg au 100km pour une audi A3 de 110cv -un peu mous d’ailleurs- contre 4.1L au 100km sur une DS4 160cv) contre . Pas sur qu’en utilisation réelle on obtienne un gain en CO2.

“encore un multidoctorat en énergie qui commente”

  • tu as des chiffres différents de l’article ?
  • en quoi cette news est rassurante avec ses objectifs de 10% de décarbonation de l’hydrogène ?

"

1 pas si boiteux car c’est aussi son principal avantage, il stocke l’énergie excédentaire et peut la garder sur de longues durées et être transporté facilement
** dans un monde sans pétrole, il n’y a pas d’énergie excédentaire. si c’est de lissage de la variabilité ENR dont tu parles, vu son cout, autant ne pas en gâcher les 2/3 comme dans le cas de l’hydrogène. le cycle hydrogène c’est 66% de pertes (!!!) minimum.

2 - à 3000€ ? ça me parait rien par rapport, en comparaison au coût des batteries, et si on a besoin que d’un surcoût de quelques milliers d’€, ce n’est vraiment pas la mort
** là on parle du seul réservoir, auquel il faut cumuler la pile à combustible, le circuit haute pression, le circuit basse pression, et la batterie tampon.
le tout avec une durée de vie limitée (l’hydrogène fragilise joints et métaux)

3- oui, ça c’est le principal problème, il va falloir bien investir
** on parle en millions d’euros par pompe ! imagine ce qu’on pourrait faire au niveau transition avec ces mêmes montants. et tu restes prisonnier d’un réseau de distribution, fini la recharge domestique

4- ce problème existe également pour les batteries, et elles peuvent s’enflammer sans raison et être extrêmement difficiles à éteindre.
** non les batteries brûlent, l’hydrogène est détonnant. On a pour l’instant aucun blessé connu d’un incendie de Lithium sur des centaines de milliers de VE en cicrculation, mais pour moins d’un millier de véhicule hydrogène on a déjà deux stations H2 explosées en Europe avec deux blessés légers (qui étaient pourtant à des dizaines de mètres des stations) et une station de gazéification en chine avec un bilan quasi AZF.

  • ben si le coût pourrait baisser, où est le souci ?
    dans le gâchis énergétique principalement, il faut entre 3 et 4 fois l’énergie nécessaire à l’usage. C’est un peu plus d’énergie primaire que le gazoil/diesel par exemple. c’est donc régressif.
    Dans un monde contraint en énergie c’est totalement aberrant
1 J'aime