Commentaires : La France classée 12ème de l'index mondial sur l'innovation

La France se classe au 12e rang de l’index mondial sur l’innovation, qui recense environ 130 pays du monde entier ; le pays gagne quatre positions par rapport à l’année dernière.

12ème… Bien mais pas top.

Attention c’est un indice qui est plus business que réel innovation.
Je vous invite à lire le rapport : https://www.wipo.int/edocs/pubdocs/en/wipo_pub_gii_2020.pdf

Il ne me semble pas que l’article ait un quelconque rapport avec les syndicats.
Merci de rester dans le sujet. :slight_smile:

"Néanmoins, la France est encore loin derrière certains pays européens dans un classement dominé par la Suisse. "

La Suisse ne fait pas partie de cette esbroufe appelée pompeusement Europe

Tout à fait, la Suisse ne fait pas partie de le CEE (mais bien de l’Europe).
Et alors?

1 J'aime

La Suisse fait partie de l’Europe et les suisses sont européens, que vous le vouliez où non. Et la Suisse est bien contante d’avoir son espace aérien protégé par la France hors des horaires de travail de leurs fonctionnaires…

1 J'aime

L’Europe est un continent sur lequel se trouve la Suisse, mais en Suisse on raisonne en terme de pays, pas de continent…
De même qu’un Chinois dira Chinois et non Asiatique, un Brésilien ne dira pas sud-américain, ou un Canadien ne dira pas non plus Américain.
Vous avez reçu un lavage de cerveau qui vous tire vers le bas les gars

Mais protégé de quoi ? Nous sommes neutres.

Certes mais elle fait quand même partie de l’espace Shengen. :wink:

1 J'aime

Merci pour le compliment! :stuck_out_tongue:
Je ne vois pas en quoi un abus de langage est un lavage de cerveau.
L’Europe (CEE) a bien plus d’impacts sur nos vies que le « continent Europe », il est inévitable que le terme change de signification primaire (en dehors de toute signification politique, ce n’est pas la question).
On est un sur le même principe quand on dit « américain », on pense d’abord « habitant des Etats Unis » alors que le terme n’est pas la bon, c’est le contexte qui nous fait comprendre que c’est probablement un habitant de l’Amérique du Nord (deuxième signification admise), voir « des » amériques (le vrais sens du terme mais le moins utilisé).

D’intrusions dans votre espace aérien hors horaires d’ouverture. :slight_smile:
Neutre, ça ne veut pas dire que vous ne craignez rien. Sinon, vous n’auriez pas d’armée.

EDIT: Tien, il y avait même eu un fait divers à ce sujet il y a quelques années !

Premiers dans une catégorie dont je tairais le nom.

La Suisse fait partie du continent européen, elle est un pays européen à part entière.
Cette fameuse « esbroufe » que tu sembles mépriser est l’Union Européenne, une association et un projet politique et économique réunissant 27 pays européens.
L’UE n’est pas parfaite, mais au moins pendant qu’on essaie de construire quelque chose ensemble, on ne se tape pas dessus (revoir les cours d’histoire des siècles passés).
Tellement facile de critiquer…

4 J'aimes

En attendant, la Suisse s’en sort très bien comme ça et ne choppe pas des taxes pondu par l’europe…

Et également de l’AELE
États associés en libre échange avec la Norvège et l’Islande

Et la Suisse a été candidate à l’union jusqu’en 2016.

Et sont retrait à plus été motivé pour des raisons de compatibilité de ses instances démocratiques et sa neutralité que pour des raisons économiques
Donc tous les suisses ne sont pas anti union.

Et pour l’instant on pourrait dire que son adhésion à l’AELE et sa position d’enclave au sein de l’union favorise son économie.
Bref les avantages de l’Union européenne sans les inconvénients.

Normal avec la fortune amassée en 39-45

C’est typiquement français de ne penser qu’aux taxes. Et d’un elles sont limitées par rapport au budget de l’état, et de deux le ROI est plutôt correct, sauf si tu ne regardes que les « études » des anti-europe ou c’est plus ou moins l’équilibre.
J’ai travaillé dans plusieurs domaines ou la CEE a été un gain énorme: l’agriculture, l’automobile, le pharmaceutique et maintenant l’aéronautique.
Après c’est sur que rien n’est tout blanc, il y a pas mal d’inconvénients bien sur mais il ne faut pas se focaliser sur les taxes.

Mais de quelles taxes parles-tu ? La politique fiscale est un des domaines réservés de chaque état membre, l’Europe n’a aucun pouvoir pour imposer une taxe ou un impôt européens. A moins de se mettre d’accord à l’unanimité, et ça n’est pas près d’arriver.
Dommage d’ailleurs, parce que c’est ce qui permet aux Pays-Bas ou à l’Irlande de se donner un air de paradis fiscal et de faire le bonheur des GAFAM, ce dont on parle suffisamment ici-même.
C’est l’Etat français qui est seul responsable de l’instauration de ses taxes, mais comparer les pays sur ce sujet est extrêmement complexe et il y a quand même beaucoup de démagogie là-dessus. C’est sans doute un débat qui mériterait plus que quelques lignes ici.
D’autre part, les suisses ont un haut pouvoir d’achat mais le coût de la vie y est aussi en rapport. Le débat est souvent biaisé parce qu’on parle des frontaliers et qu’on compare les salaires suisses avec les salaires français, mais comparons ce qui est comparable.
En tout cas on sera surement d’accord pour considérer que la Suisse est un pays très bien géré, et ça n’est d’ailleurs pas pour rien qu’ils ont choisi une voie étroite de coopération avec l’Europe, même s’ils ne font pas partie de l’UE. Les anglais ne prennent pas la même voie dans leurs négociations avec l’Europe, on verra bien s’ils auront eu raison.
Allez, une petite lecture pour ne pas reprendre tels quels les arguments des anti-européens sans savoir de quoi on parle:

Juste préciser que l’or avait été acheté, en fermant les yeux sur la provenance (1.7 milliards de francs-or à l’époque payés par la BNS à l’Allemagne ce qui était colossal).
La Suisse n’étant pas militairement engagée même si elle s’était empressée au départ de bloquer ses frontières nord avec 450’000 hommes et le matos qui allait avec et ayant abattu les avions allemands qui avait tenté de passer la frontière.
L’Allemagne étant le seul pays ouvert à un échange économique (charbon, le fer, huiles ou semences) permettant ainsi au peuple suisse de ne pas crever la dalle, on a fait ce qu’il fallait.
Le « petit porc-épic » nommé ainsi par Hitler en parlant de la Suisse - qui pensait la raser en max. 1 semaine au début de la guerre - se rendit compte (ou ses généraux) que ça ne serait de loin pas possible.
La Suisse devint le coffre-fort de l’Europe avec les problèmes que cela avait engendré (histoire des comptes juifs etc…), histoire clôturée fin des années 90 me semble avec le procès de NY.

C’est dur à comprendre pour bcp de monde je le conçois. Enfin, à la guerre comme à la guerre comme on dit. Juste pas se limiter à un article du Monde, écrit par un socialo qui ne pense qu’à cracher dans la soupe (un socialo quoi…).