Commentaires : Internet Starlink : Elon Musk annonce une bêta ouverte d'ici six mois

Alors que SpaceX a lancé cette semaine 60 nouveaux satellites, pour remplir un peu plus sa constellation, Elon Musk a donné quelques détails sur le calendrier de son gigantesque projet. Starlink commencera ainsi son offre d’accès à Internet par une bêta privée dans trois mois, puis une publique dans six mois.

J’espère qu’une entreprise va faire un vaisseau poubelle pour ramasser tous ça…

2 J'aime

« Il lui reste en effet encore à obtenir l’aval des autorités canadiennes »

A ce que je connais du Canada (sans être un expert) Elon Musk correspond parfaitement au profil de ce que les gens aiment là bas, il a d’ailleurs été naturalisé canadien de 1988 à 2002. Certains diront peut être qu’on s’en fou et que c’est son projet qui sera noté ou bien qu’il n’a pas une bonne réputation, je trouverai ça étonnant. Bref selon moi c’est du gâteau et je le vois plutôt d’un bon Oeil pour le reste du monde aussi. Mais bon ça se dit pas peut être car il va polluer l’espace ou pcq je ne suis juste qu’un naïf pro Musk au service du gentil américain qui se prend pour le roi du monde, peu importe, entre ceux qui râlent et ceux qui font, mon choix est fait, dans ce cas tout du moins.

1 J'aime

Je me demande ce qui coûte le plus chères… Envoyer et gérer des centaines de satellites, ou amélioré la qualité du réseau « terrestre » déjà existant.
Enfin j’ai hâte de voir le coût de l’abonnement.
Bon après si ont peut

2 J'aime

Pour beaucoup aux US le prix ne sera pas un problème puisqu’ils n’ont rien ou presque dans les zones rurales

Que le prix ne soit pas un problème, ça reste à voir, puisque ces zones rurales mal ou peu couvertes actuellement sont probablement les plus défavorisées neutre

Non ça reste pas à voir.

C’est une erreur d’assimiler les états ruraux aux plus défavorisés. Ils vivent majoritairement de l’agriculture ou du tourisme en fonction des états, et ne sont pas les plus à plaindre.

Ensuite, les prix dans ces zones sont prohibitifs pour une qualité déplorable puisque les opérateurs ne veulent pas y investir (étant donnée la faible densité de la population ce n’est pas surprenant) sauf avec subventions et/ou forts tarifs.

2 J'aime

Le problème de Starlink, c’est que Musk s’est contenté de regarder la situation des US et de la généraliser au reste du monde… son objectif de prix? inférieur à 80$/mois et une qualité correcte (sans parler du coût des terminaux de réception).

Ce projet est quasiment mort-né… déjà obligé de changer ses plans en rapprochant des satellites de la terre, et nécessité d’en déployer encore plus… Alors qu’il n’en a pas encore l’autorisation, et surtout, il doit déjà déployer ses 12 000 satellites avant 2023 ou 2025. S’il n’a pas tout déployé, il devra stopper ce déploiement.

Starlink n’a réellement qu’un seul but, attirer des investisseurs pour financer indirectement SpaceX… ce projet est né de cette nécessité… c’est pourquoi il est caduque et mal conçu.

1 J'aime

Des centaines? Lol tu es très loin du compte… le vrai chiffre qui circule maintenant cest 40000, oui 40 milles. C’est pas une typo.

1 J'aime

Doit-on en conclure que tu vis aux USA pour si bien connaître la situation et les conditions de vie là-bas, et que tu sais également avant tout le monde que l’abonnement à Starlink sera très performant pour pas cher ? heink

Pas besoin de vivre aux US il suffit d’y avoir fait 1 ou 2 périples de 15 jours/3 semaines et de sortir des grosses villes en mode aventurier, peu importe l’état, pour visualiser ce dont MisterGTO parle, c’est mon cas.

Il ne s’est pas contenté, il a établit sa stratégie, c’est pas la même chose, selon moi tout le reste ne sera que du bonus et devrait lui permettre de pratiquer des tarifs en rapport. Qui vivra verra.

La stratégie de départ repose sur le fait de trouver une utilité à ces fusées… de là est est venu le projet Starlink.
Ce n’est pas né d’un besoin des consommateurs… cela peut répondre à certains besoins oui, mais pour moi l’échec ne fait aucun doute, surtout avec le début actuel du déploiement de la 5G. Ils font tout dans la précipitation, le business plan est loin d’être fini, ils sont encore aujourd’hui incapables de produire des terminaux à bas prix.
Plusieurs experts les estiment entre 500 et 1 000$, le coût de l’abonnement visé par Musk? 750$/an. (HT)
Et pour rappel… le but c’est simplement de fournir une connexion internet FIXE, pas mobile.

Lancer des dizaines de milliers de satellites dans l’espace pour palier aux besoins de 2% de la population? tu ne vois pas le soucis?

1 J'aime

Elon musk parle de demande non satisfaite importante de capacités à large bande et à faible coût à l’échelle mondiale, pas de 2% et avec la 5G qui arrive il a plutôt intérêt à faire vite, les premiers en place sont les premiers servis et les structure 5G sont loin d’être en place aussi il me semble et peuvent être complémentaires. Es tu si sure que cela que le but est simplement de fournir une connexion internet fixe ? Les premiers à gérer une telle constellation auront une place de choix pour tout un tas d’autres projets directes et indirectes par la suite. Mais bon je ne suis pas du tout un spécialiste donc j’ai bien entendu ce que tu voulais dire mais par intuition uniquement. Je trouve ses projets plutôt osés, ce qui a tendance à m’impressionner.

Oui c’est du fixe, ce que beaucoup de monde oublie complètement d’ailleurs… il faudra obligatoirement une parabole (que Musk veut motorisée et autonome, d’où un coût important).

Tu as vu ça où ?
Une parabole ça n’a aucun sens, tu les as vus passer, à la vitesse où ils passent, à terme il y en aura toujours plusieurs « visibles » à un même instant.
Ce que Musk décrit n’est pas une parabole.
D’ailleurs, avec Iridium, il n’y a pas besoin de parabole.
Et rien n’empêche l’existence de terminaux mobiles, d’ailleurs tel qu’il l’a décrit rien n’empêche qu’il soit mobile.
Ce n’est pas parce que le pointage est motorisé que ça va coûter un bras…

Tu lis un peu trop les publications des $tslaq pour dire tant d’âneries…
En quoi c’est + mal conçu que par exemple OneWeb ou Iridium ?
Sais-tu le coût de chaque satellite (fabrication + lancement) ?

1 J'aime

Caduque?

Peut-être que oui, peut-être que non, j’en sais rien.

Ce que je sais c’est que pour le moment il n’y a plus de concurrence et que Spacex possède un avantage énorme qui peut leur permettre de réussir, la maitrise de A à Z : de la fabrication des satellites aux lancements (ces derniers défiants toute concurrence, les boosters et maintenant certaines coiffes ayant été payés par leurs clients, remise en état exclue bien entendue).
Les coûts de lancement seront encore plus faible lorsqu’ils testeront les vols orbitaux de starship, même si c’est pas pour tout de suite. Même s’ils n’arrivent pas à les faire atterrir, ils pourront au moins profiter de la mise en orbite pour y déposer leurs batchs de satellites.

Donc ils peuvent se planter mais ils ont plus d’atouts que les concurrents qui ont échoué.
Et ils peuvent récupérer de l’argent de l’US Air Force qui semble s’y intéresser…

lol, j’ai vu ça où?
ce sont les propos de Musk lui-même… Oh il n’a pas parlé de parabole… il a juste mentionné un « ovni sur un bâton », et il a bien spécifié qu’il sera motorisé et autonome pour capter le meilleur signal possible.
Oh cela fonctionnera certainement aussi avec un fixe mais la qualité de réception ne sera certainement pas la même, les satellites n’étant pas géostationnaires.
La taille du terminal, un micro-ordinateur (taille d’une boite à pizza), bref, une box reliée à une parabole.

C’est marrant d’ailleurs que tu penses que cela soit dispo sur smartphone… c’est sans doute ce que pensent tous les fans aveugles… Ils écoutent de travers leur gourou et l’imagine plus beau qu’il n’est.

1 J'aime

Et y’en a qui vont s’extasier de voir des trainées de satellites artificiels alors qu’ils n’avaient jamais regardé le ciel avant. Pauvre monde

2 J'aime

La concurrence similaire n’est pas le problème de ce projet… c’est le projet lui-même qui est mal conçu et c’est normal car il existe dans le seul but de générer une source de revenus à long terme à SpaceX. Du coup, ils ont misé dès le début sur l’envoi massif de satellites sans se soucier des contraintes, « on trouvera une solution », c’est là-dessus que Musk base sa stratégie.

Mais comme vous dites, qui vivra verra… perso, je suis certain de ne jamais voir les 12 000 satellites dans le ciel avant très très longtemps et de jamais voir Starlink en France.