Commentaires : GitHub voit dans le mot « maître » une référence à l'esclavage et le remplace

Après la mort de George Floyd et les manifestations contre les violences policières aux États-Unis, les entreprises de la tech multiplient les actions visant à promouvoir l’égalité raciale. Certaines semblent pourtant plus proches du symbole que de l’action concrète.

1 J'aime

Plutôt une bonne décision sur des expressions qui proviennent pour la plupart de termes anciens et controversés. À évaluer au compte-goutte pour ne pas faire plus être dans une généralisation qui peut amener des dérives.

1 J'aime

Dans les emissions de decos americaine au debut la suite parentale etait traduite par la chambre des maitres (cela dit en VO c’etait « master’s room » ou quelque chose approchant). C’etait pas mal dans le genre.
Mais depuis ces emissions et reprios sur les programme de deco francaise, on ser sent obligé de faire une suite parental meme dan un type 3… un peu glucose non ?

Franchement, ça devient vraiment ridicule cette histoire, on va où sérieux ?
Alors, maintenant, il faudra à terme supprimer de notre vocabulaire les mots : maîtres(sse), esclaves en toutes occasions ? Ca devient débile.
Ce sont les sado-maso qui vont faire la gueule.

20 J'aime

Mouais…On va tomber dans l’excès inverse.
Pour les listes blanches et noires… On va faire quoi pour les gens gens qui veulent être sur liste rouge?
Et pour les livres blancs et les livres noirs?
Il faut arrêter. Tout ce qui met en opposition blanc et noir n’est pas lié à la couleur de peau. Et le Yin-Yang ils vont remplacer le blanc et le noir?
Le noir a toujours fait peur. Mais le noir de la nuit de l’obscurité. Le noir ce sont les profondeurs, les démons, les dangers que l’on ne voit pas. Il est donc devenu le symbole du négatif, des choses mauvaises. Contrairement au blanc, à la lumière. Pas de lien avec la pigmentation de notre épiderme.

C’est dingue comme l’émotionnel balaie toute faculté de raisonnement.

Au fait, on va faire comment pour les soirées BDSM etc…avec les maîtres et maîtresses…?

20 J'aime

Mouais je suis pas sûr qu’une réplication de BDD qui s’appellerait "slave’ le vive mal, ni qu’un disque ‹ master › se comporte mal avec les autres, mais si ça leur fait plaisir…
Blacklist, whitelist, pareil, mais soit.
Le blackmail (chantage) devra être remplacé dans ce cas…
Et si on va par là, les expressions comme les ‹ idées noires › devront aussi disparaître de notre vocabulaire.
Je sais pas trop quoi en penser, mais j’ai l’impression qu’on se trompe de combat, et je reste convaincu qu’apprendre l’histoire plutot que d’essayer de la cacher sous le tapis serait plus constructif pour lutter contre les discriminations…

8 J'aime

C’est déjà une dérive mais c’est pas grave (en fait si mais c’est pas grave non plus, quoi que)

2 J'aime

Le terme « PC Master race » devra aussi être banni (en plus master+race , traduisible en « race des seigneurs », il n’y a qu’une seule race*)
Le terme « mastering » (ie mastering a skill) devra aussi être remplacé. Aussi l’industrie de l’audiovisuel devra revoir leur copie.
il faut aussi un terme pour remplacer « Master’s degree ».

Les étudiants en sociologie libérale (qui sont devenus importants dans cette société post-vérité) devront travailler dur pour trouver des termes de remplacement.

« Woohoo I’m so happy »

  • Some 23 year old non-binary developer

*Sauf lorsqu’il s’agit de parler de victimes.

3 J'aime

Faut peut être faire la part des choses tout de même. Master/Maître ont de nombreuses définitions bien au delà de l’esclavage. D’autant que pour le cas de Github la branche par défaut est bien master, mais je n’ai jamais vu de repository avec une branche slave.

C’est bien utilisé en base de données entre un serveur maitre, et le server (souvent de backup) esclave au qui ne fait que copier les actions du maitre pour le remplacer en cas de panne (utilisation typique).

Mais surtout comment doit on appelé les notaires, avocats, … qui ont tous le titre de maître.
De même pour les grands artisans qui peuvent recevoir ce titre lorsqu’ils sont au sommet de leur art et ainsi de suite.

5 J'aime

Et puis il ne faudra plus avoir peur du noir, mais peur des ténèbres.
Plus de marée noire, une marée d’hydrocarbures
Pas d’oeil au beurre noir, mais au beurre blanc.

Et puis que vont devenir les adeptes de l’humour noir?

1 J'aime

1984, la Novlangue : « une simplification lexicale et syntaxique de la langue destinée à rendre impossible l’expression des idées potentiellement subversives et à éviter toute formulation de critique de l’État, l’objectif ultime étant d’aller jusqu’à empêcher l’« idée » même de cette critique »

6 J'aime

Même pas. Il faudra bannir tout ce qui fait référence à une couleur de peau:
donc aussi jaune, marron, rouge
:thinking: :face_with_raised_eyebrow: :sleepy: :zipper_mouth_face:

La quantité de bios à corriger…

2 J'aime

Je crois que vous allez devoir renommer certaines marques sur Clubic… :wink:

Et les téléphones Blackberry, Blackshark…

Oh putaing…Je viens de penser à un truc…Et le black friday !!!

8 J'aime

Ils vont rebaptiser en « Cooler Leader ».
La Sega Master System sera renommé en Main Console.
Dans les courses automobiles, être blackflagged signifie être disqualifié(e). On remplacera par un drapeau rouge avec un cercle jaune.

2 J'aime

Jeanne mas a précisé qu’elle changeait les paroles de sa chanson " En Rouge et Noir" en
« magenta et cyan » en collaboration avec canon et fera un don aux natifs américains et à black lives matter pour le prejudice engendré durant toutes ces années…

4 J'aime

Donc c’est clairement pas de la novlangue, puisque c’est pas une simplification exicale et syntaxique de la langue destinée à rendre impossible l’expression des idées potentiellement subversives et à éviter toute formulation de critique de l’État

Pas certain que le rouge et le jaune soient acceptés, à cause des Indiens et des Chinois… :wink:

2 J'aime

Maitre et esclave sont des termes décrivant une réalité, qui a existé et qui existe encore. Pas une apologie de l’esclavage.
Encore du pontificalement correct cosmétique…

3 J'aime