Commentaires : Faut-il taxer les satellites pour réduire les débris spatiaux?

La proposition vient d’une étude parue dans le journal officiel de l’Académie nationale des sciences américaine.

1 J'aime

Mdr à la pollution la seule solution qu’on trouve c’est de taxer lol on paye toujours plus de taxe du coup on a le droit de continuer à polluer (c’est écolo on paye :rofl:)

7 J'aimes

Le plus étrange c’est que ça ne vienne pas d’un député ou ministre français…

5 J'aimes

Ce serait quoi ton autre solution facilement mise en place ? :slight_smile:

Juste pour savoir hein ^^

3 J'aimes

Bah de trouver techniquement le moyen de réduire les déchets tout simplement ! Par du réutilisable, par des matériaux qui s’auto détruisent ne laissant que fines particules , … enfin c’est de toute façon pas à Comcom1 de trouver des solutions y a déjà assez personnes payées pour ça .

3 J'aimes

J’aime ce genre de yakafokon ^^.

Comment peux-tu trouver, simplement, le moyen de virer nos déchets de l’espace ? :stuck_out_tongue:

1/ Ca couterai des sommes astronomiques, déjà qu’on est pas foutu de le faire sur terre dans l’eau par exemple
2/ En attendant de trouver cette solution miracle, on fait quoi, on met tout en pause ? :stuck_out_tongue:

Je suis désolé, mais ça tu ne trouve pas que c’est malhonnête comme raisonnement ? Tu balances un « yakafokon » quasiment impossible, et tu termines en " c’est pas à moi de trouver c’est aux autres" =/

Conclusion, à l’heure d’aujourd’hui, c’est bien la seule chose qu’on a si on ne veut pas freiner l’avancée spatiale et technologique. C’est parfaitement logique de taxer, c’est le premier pas ^^

2 J'aimes

Le " premier pas " de quoi ? Ca fait un demi siècle qu’on envoie des bouts de férailles dans l’espace et c’est aujourd’hui qu’on lit il faut bien un " premier pas " mais le " second pas " va arriver quand ? En 2100 ? 2200 ? Faut redescendre sur terre l’écologie quel qu’il soit n’est et n’a jamais été la priorité de l’Homme sur terre , en mer et partout ailleurs et ça n’est pas près de s’arrêter. C’est un sujet sans fond et sans fin dont tout le monde se fou en réalité à commencer par les décideurs … Comcom1 ne fait que relater un état de faits récurrents et n’a fait aucune critiques et ça n’est ni à lui ni à nous de trouver les solutions puisque nous ne sommes pas la cause du problème …merci de t’adresser aux bonnes personnes sur les bons forums ici on est pas à la NASA ! Salutations

2 J'aimes

Si l’utilisation de cette taxe, c’est pour trouver des solutions, c’est intéressant y compris pour ceux qui envoient les satellites, ils sont les premiers touchés par cette « pollution ».
Le principe du pollueur-payeur est bon: on fait potentiellement des conneries => on paye pour trouver des solutions pour limiter les impacts, et surtout on fait une connerie => on paye pour les réparations. Ca n’a jamais été un droit à polluer!

4 J'aimes

Le premier pas, c’est le départ d’une marche, donc d’un process. La pollution spatiale devient statistiquement un problème (plus de débris et plus de satellites => probabilité de collision qui explose) et il faut le traiter, c’est tout. Après, c’est sur que ça reste une goutte d’eau par rapport aux multiples problèmes que l’on a au niveau du plancher des vaches, mais est-ce une raison pour ne rien faire?
Les décideurs s’en foutent en général parce que la population préfère « du pouvoir d’achat » à tout autre chose. Comme en plus ça arrange tout le monde (politiques mais aussi industriels, banquiers, …), on continue à nager dans ce « bonheur » illusoire et dangereux de la consommation.

4 J'aimes

Le problème, c’est pas le satellite mais les objets annexes, la coiffe, le lanceur.

La nouvelle législation oblige soit :

  • de refaire revenir sur Terre et de « cramer » dans l’atmosphère (petits et moyens).
  • de lui faire quitter son orbite et de se perdre dans l’espace (les gros).

Depuis une vingtaine d’années, les constructeurs de satellites sont dans l’obligation d’avoir une réserve de carburant pour faire ces choses là.

C’est les anciens satellites qui posent problème, pas moyen de les faire revenir sauf avec l’attraction terrestre dans 20, 30 ou 40 ans.

Les détruire n’est pas une bonne idée comme l’a fait l’Inde ou la Chine… qui rajoutent des débris en orbite.

Aller à la pèche ? mouwais pas certain que la société qui se lance sur ce créneau va gagner des sous même si il y a des métaux rares à récupérer (or, platine, aluminium, etc…).

1 J'aime

Tu change le problème de niveau. Je ne débattais pas si le « premier pas » arrivait à temps ou non. Et je suis d’ailleurs bien d’accord avec toi, c’est trop tard.

Je te disais juste que ça en était un, @Nmut l’a expliqué avec d’autres mots . Et y’a pas d’autres choses à mettre en place à l’heure actuelle, tu ne m’as d’ailleurs toujours pas prouvé le contraire ^^.

Et ce comportement me choc. C’est un comportement « Yakafokon » qui ne veut pas comprendre qu’à l’heure actuelle, il n’y a pas d’autre solution.

On pourrait étendre ce raisonnement jusqu’au bout : puisque ce n’est pas à vous de trouver, j’en déduis que vous n’avez pas les compétences. Si vous n’avez pas les compétences, pourquoi lancer des « yakafokon » en l’air sans savoir si c’est réalisable le tout sous un air vindicatif ? C’est bien trop facile d’accuser les décideurs, les gouvernements, et même n’importe qui avec des « yakafokon trouver mais pas moi », on peut accuser tout le monde comme ça.

D’ailleurs je pourrais même te le faire : tu pollue a ta manière (voiture, électricité, déchets, etc), bah t’as qu’à arrêter, trouves des sources de déplacement/énergie/consommation non polluante. « Je ne suis pas à l’origine du problème », donc c’est pas à moi de trouver les solutions. T’as qu’à trouver.

Tu vois, c’est un peu facile non ? De parler sans connaitre les contraintes des autres :wink:

2 J'aimes

C’est à l’évidence le moyen le plus simple de sensibiliser les acteurs, et de les faire participer au financement des très onéreuses solutions de « nettoyage » qui seront bientôt indispensables et que personne ne voudra payer (et qui finiront dans nos impôts…).

Ça ne veux pas dire que c’est suffisant (on devrait avoir une vrai réflexion sur le droit de polluer cet espace qui appartient à personne et donc à tous), mais c’est un minimum qui n’existe même pas à ce jour, et qu’il faut donc saluer.

3 J'aimes

Personnellement je trouverai normal que la mise en place d’un satellite impose d’en supprimé un (inactif de même taille) au passage. Il n’y a plus de taxe mais une obligation de 1 pour 1 (un mis pour 1 enlevé). Je suis d’accord avec certain l’argument de l’argent ne solutionnent pas la problème & l’obligation de le supprimé au bout de 15ans idem… Si l’entreprise ferme boutique l’accord ne tiens plus…

C’est à ceux qui mettent ces satellites en place de faire le ménage après, c’est aussi simple que ça, sinon pas de satellite.

Heu l’utopie de payer pour que ça serve a trouver des solutions dans la vraie vie ça ne donne rien il n’y a qu’une partie minime qui sert le reste ça engrange les caisses des états.
Donc dans l’idée pk pas si et seulement si ça servait qu’à ça…

Les obliger a prévoir un système de recyclage dans leur conception lorsqu’ils envoi qq chose sinon ils perdent leur droit a envoyer qq chose dans l’espace.
Dans les 2 cas on payera (car envoyer un satellite coûtera plus cher et encore au début) mais l’un l’argent est juste ponctionné mais ne sert pas à ce à quoi elle devrait être destiné l’autre solution est plus pro active et assure que quand un nouveau bordel part on saura quoi en faire après)
Maintenant je ne suis pas concepteur de satellite c’est pas a moi de trouver des solutions

Donc en gros, plus rien envoyer dans l’espace pour une durée indéterminée qui se situe encore plusieurs années -> infinie et potentiellement inatteignable. Et indirectement, tuer tous les acteurs de l’avancée spatiale pendant que la concurrence ne le fera pas.

:ok_hand:

Même réponse qu’au dessus alors.

Vous avez pas fini de chialer avec les CubeSat…

Tu sais, à part quelques trucs pas clairs, les budgets des états est tout à fait à la portée de n’importe qui et tu peux voir ce qui n’est pas affecté à ce qui est prévu! :stuck_out_tongue:
Bref, il n’y a pas de disparitions ou d’apparitions magiques et des mécanismes de régulations. Donc non ce n’est pas une utopie, mais juste que la réalité n’est jamais parfaite…
Dernier point, un Louis XIV aurait dit « l’état c’est moi », mais il a tout faux: l’état c’est nous. Les caisses de l’état, c’est notre fric (notre argent en entrée et aides et services fournis en sortie) à part quelques ponctions qui sont négligeables au final.

Il faudrait surtout à un certain niveau définir des responsabilités pénales …