Commentaires : Facebook met à mal l’audience de plusieurs collectifs de gauche radicale… sans raison apparente

Plusieurs collectifs de gauche radicale ont vu l’audience de leur page Facebook divisée, dans certains cas, par 1 000 et cela sans raison valable.

S’il y a une telle chute, c’est juste que les révoltées sont partis en vacances (dernière semaine d’aout, c’est moins cher).

1 J'aime

Et donc, on peut constater : qu’on soit de gauche ou de droite radicale, pas radicale, du centre, des côtés, des bouts de l’extrême ou de tangentes perpendiculaires, personne ne peut se passer de Facebook. Ce qui est peut-être le plus désolant de l’histoire.

6 J'aime

Encore un complot des mondialisto-nationalistes d’extrême-centre.

2 J'aime

Internet est un lieu où l’on pouvait se passer de la censure. Mais c’est de moins en moins le cas. Triste.

Je m’etais pris a rever que subitement ces desoeuvres avaient trouve la sagesse… Allons, c’etait trop beau pour etre vrai.

2 J'aime

C’est bien l’extrême centre !
On prend les bonnes idées de gauche et de droite et on laisse les râleurs dans les extrêmes.
Bon à gauche et à droite, il ne reste que les mauvaises idées.
C’est vendredi, ça passe :+1:

" avant que les pages ne constate, ensuite, une reprise des vues, et des apparitions dans les fils d’actualités des internautes "

Houlà, vous pouvez revoir cette phrase sivouplé ?

Déjà c’est “les pages ne constateNT” et de toute manière les pages ça constate rarement quoi que ce soit ; ça serait plutôt “Médiapart rapporte ensuite avoir lui-même contacté Facebook mercredi 28 août, avant que l’on constate une reprise des vues sur les pages et des apparitions dans les fils d’actualités des internautes”.

Ça aurait concerné un “collectif radical de droite” (ça existe ?), on n’aurait pas eu droit à un article…

1 J'aime

C’est pas bien grave, si ?

On peut être de gauche et ne pas cracher sur son petit bout de capitalisme au final…

1 J'aime