Commentaires : Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social

Facebook a frappé fort en écartant l’extrême droite britannique de son réseau social mais aussi d’Instagram, dans le cadre de sa lutte contre les contenus haineux.

ca fout les j’tons de voir Big Brother si distinctement
Pensez comme la matrice et tout ira bien pour vous !

1 J'aime

Il faut dire aussi que facebook c’est un sacré vivier à racistes.
C’est fou ce qu’ils se lâchent une fois derrière un écran

Ah et pourquoi y’a des racistes?

1 J'aime

A quand la suppression des groupes d’extrême gauche genre Black Blocs qui sont réellement violents ou autres Antifa?
Jamais, car ces groupes forment un levier pour le pouvoir et ils permettent de discréditer un mouvement, et certains de ces derniers reçoivent des soutiens d’hommes influents. Toujours deux poids deux mesures lorsqu’il s’agit de bannir des groupes sur FB pour violence.
Bientôt des allègements de peines pour avoir éliminé du néo-nazi…

2 J'aime

Les réseaux sociaux sont un sacré vivier d’abrutis de tous bords (que ce soit politique ou religieux). Dommage qu’a l’instar de facebook, ils ne fassent le boulot qu’a moitié.

2 J'aime

Alors je réclame la suppression de Facebook pour cause de haine envers les gens d’extrême droite.

2 J'aime

Laisser ces groupes extrémistes s’exprimer est pourtant plus intelligent, pour les renseignements et pour éviter de créer autre chose de nettement moins contrôlable, mais j’imagine que ces critères ont été pris en compte et juger sans importance…
La liberté d’expression avec des barrières, c’est pas cool comme concept ?
Moi, j’adooore
Et je coupe le son…

@Samsara69
Tout le monde se croit supérieur, donc je vois pas pourquoi bloquer sur ceux qui le généralisent en fonction d’une race, tout le monde le fait et c’est surement pour ça que les rencontres sportives internationales intéressent autant, on détourne ça au niveau d’un pays mais en attendant en fonction de la discipline l’origine raciale est clairement prise en compte pour spéculer sur telle ou telle performance. Tout ça pour dire que ce n’est pas en cachant ce qui existe que cela rend notre société intelligente.

1 J'aime

Nous ne devons pas laisser la censure se généraliser. Et cela sous aucun prétexte. Les livres d’histoire sont assez clair la dessus.
Certes, l’extrême droite et ses idées haineuses et racistes doit être combattue avec force.
Mais l’actualité démontre à quel point il est facile de manipuler des anathèmes en faisant des amalgames faciles.
Il existe par ailleurs un autre danger encore plus grand. Celui de laisser des multinationales mettre en place une censure a leur convenance. Et de l’autre côté des algorithmes de promotion de contenu non transparents.
Il faut réaliser qu’avec ces outils, elles pourraient manipuler l’opinion publique.

1 J'aime

Ce n’est pas une « question d’intelligence » : ces réglementations sont fondées sur une base posée comme scientifique qui prédit une augmentation de XXX (remplacer XXX par n’importe quel comportement « négatif » comme haine, violence, etc.) quand un individu y est soumis, volontairement ou non.

Ce modèle (appelé GAM pour General Aggression Model) est à la base du cadre théorique de l’étude des comportements humain et en particulier ceux de l’agressivité.

Par exemple, il a été utilisé pour prédire que l’exposition aux jeux violents induisaient automatiquement une augmentation du comportement violent des joueurs, ceteris paribus. Comme dans ce cas précis il est possible de tester l’hypothèse, les mesures ont été faites et des études réalisées et publiées. Que concluent-elles ? Qu’au pire il n’y a pas de renforcement du comportement agressif pour les sujets exposés à des jeux violents, contrairement à ce que soutient l’hypothèse :
https://royalsocietypublishing.org/doi/10.1098/rsos.171474

et qu’au mieux il existe même une étrange corrélation positive entre la vente de jeux violents et la baisse de la criminalité (étude aux USA) :

Que peut-on retenir ? Le modèle de comportement GAM est simpliste et ne représente pas la réalité des comportements humains et de la variété des réponses à des stimuli : son utilisation comme outil pour implémenter des réglementations liberticides est donc non seulement non scientifique mais apparaît comme essentiellement idéologique.

2 J'aime

« En vertu de notre politique concernant les personnes et les organisations dangereuses, nous interdisons ceux qui proclament une mission violente ou haineuse ou qui se livrent à des actes de haine ou de violence »

Rassurez-moi, ils parlent bien d’islamistes là non ?

Les mêmes qui par exemple se sont réjouis sur les réseaux sociaux de l’incendie de Nôtre-Dame tout en précisant que Allah s’était vengé pour la petite blague sur La Mecque de Hugo, un adolescent de 15 ans menacé de mort par une horde de fous juste pour avoir fait preuve d’un peu d’humour et ce, sans aucune allusion raciste ni haineuse…

Deux poids, deux mesures.

3 J'aime

il y a des regles quand on s’inscrit, on valide ou pas. Mais il me semble que toute ce qui est racisme , violence et autres est normalement interdit. Donc facebook applique finalement leur règlement.

C’est un problème MAJEUR que Facebook soit devenu un relais aussi puissant de la communication de toute sorte, politique y compris, et puisse unilatéralement décider de qui a accès a ce média et de qui n’y a pas droit.
Soit on écarte toutes les mouvances politiques, soit aucune. Mails il doit y avoir une équité à ce niveau.

3 J'aime

Si le but est de retirer les contenus haineux, pourquoi se limiter aux sites d’ultra droite et ne pas également retirer les sites d’extrême gauche? Du coup, ça donne plus l’impression d’une censure socialoprogressite…

2 J'aime

Peut être que la faille de votre raisonnement est de mélanger des gens qui s’en prennent à d’autres gens (haine) avec des gens qui s’en prennent au matériel (contestation des structures).
Quoi qu’on pense de la casse matérielle, le deux ne sont absolument pas à mettre sur le même niveau, ni d’un point de vue politique, ni d’un point de vue moral.

En effet, mais les Black blocs ont tout de même une haine du capitaliste-tout-puissant, de toute forme d’autorité et des gens en col-blancs, certes moins répréhensibles que la haine d’un groupe de personnes appartenant à une certaine religion ou origine, dans l’ordre actuel des choses.
Quoique le pompier arrêté le week-end passé pourrait peut-être me contredire…

Et en même temps, ces gens défendent un monde ouvert no borders, ce qui permet probablement de jouir d’un peu plus de sympathie auprès du Pouvoir alors que tout groupuscule d’extrême-droite se doit être dissous, même sans faits de violences ces dernières années.

Malgré tout, s’il y a des personnes pour hiérarchiser les haines, ce sont bien les instances fonctionnant au politiquement correct en place. Eux-mêmes qui dénoncent cette hiérarchisation.

1 J'aime

Il y a aussi une extrême droite opposée aux frontières… et le pouvoir actuel est partisan des frontières, il n’y a qu’à voir les atteintes au droit d’asile ces dernières années et la réduction drastique des effectifs d’immigrés depuis les années 90 (les sans papiers crées par Pasqua, lois qui n’ont jamais bougé depuis, gauche ou droite et qui ont été durcies par Macron divisant par deux l’immigration légale).
Il y a également une continuité répressive pour les gens qui aident les migrants depuis ces années là, même les humanitaires. Je ne vois pas vraiment de sympathie du pouvoir pour les no borders (qui sont encore autre chose que les black blocs au passage même si des gens peuvent se retrouver dans les deux, comme pour les antifa).

Il y a un discours manipulateur et confusionniste à présenter des lyncheurs (l’extrême droite milicienne) comme des victimes et des personnes qui protestent contre les puissants du monde (black blocs) comme des alliés des états.
Et il y a un discours révisionniste à présenter les états comme utilisant l’extrême gauche pour liquider les frontières alors que l’extrême gauche a été la seule mouvance politique à s’opposer à l’Europe, au traité de Nice etc. et que les états n’ont jamais liquidé que les frontières inter européennes avec Schengen et n’iront jamais plus loin. L’espace de Schengen lui même étant un dispositif rallié par un pays nationalistes avec un énorme poids de l’extrême droite et non affilié à l’Europe comme la Suisse au passage. On est en plein délire victimiste ouin ouin.

Pour le reste le politiquement correct vise à respecter verbalement les minorités et c’est tout. Je vous invite à lire la page wikipedia sur le sujet.
L’usage actuel qu’en fait l’extrême droite est en train de devenir un marqueur fasciste dans le discours des gens mais est complètement stupide : Légaliste et politiquement correct sont deux choses qui n’ont rien à voir.
La loi protégeait le “politiquement incorrect” (comprendre le racisme, le sexisme et l’homophobie) jusqu’aux années 2010 En France.
Alors que “politiquement correct” est né dans les facs us des années 60-70 (et était plutôt un jeu de mots qu’un concept fini). Le politiquement correct est donc quelque chose de très bien et va plutôt à l’encontre de la volonté des états historiquement (et des plus libéraux et partisans du libre échange comme l’étaient Reagan ou Thatcher).

Et oui il y a une hiérarchie des haines, et des pratiques politiques toxiques. Pas besoin d’être juge pénal ou philosophe pour s’en rendre compte.

Je le sais j’en connais… (et wikipedia ne raconte rien d’archi faux sur ces sujets à ma connaissance)

Toute ma famille a écrit “mort pour la France” sur sa tombe donc ce que je connais de l’antifa, de la résistance, les débarquements etc. vous ne pouvez même pas test j’ai grandi dedans…

Les black block sont un mouvement principalement de communication médiatique (et de démocratisation de l’alter mondialisme) qui n’a rien à voir avec les antifa qui sont historiquement des assassins et des terrotistes là ou les black blocks sont historiquement des étudiants et des punks plutôt pacifiques (en comparaison :slight_smile: ) qui intervenaient sur les contre sommets mondialistes des années 90 à aujourd’hui, principalement pour éviter les lynchages par la police.

Les cibles et l’époque ne sont pas les mêmes, les moyens et les gens diffèrent grandement entre les deux.

@Samsara69

De même, il faut croiser les sources et ne pas hésiter à consulter les sites considérés comme les pires par le système, de l’extrême droite à l’extrême gauche, sans exception, dans d’autres langues et hors de France, ne rien s’interdire et faire le tri.

Visiblement monsieur @leulapin n’a pas la même vision des choses, apparemment il faudrait bannir tout ce qui sort des clous… L’approche de la “vérité” (qui est probablement quelque part entre toutes les informations que l’on peut glaner d’un peu partout) est-elle si effrayante qu’il faille censurer tout ce qui bouge à droite mais pas à gauche ?

Quant au fait de nous sortir des commentaires avec ce genre de champ lexical et mensonger : « haine », « antisémites homophobes soraliens », « fascistes », « le pouvoir actuel est partisan des frontières », « confusionniste », « révisionniste », « minorités », « racisme », « sexisme », « homophobie », « des lyncheurs (l’extrême droite milicienne) », « pays nationalistes »… c’est caricatural au possible ou alors c’est une blague… :joy: (ça fonctionne encore cette rhétorique éculée ou bien ?:smirk: )

1 J'aime