Commentaires : Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter?

Merci de ton message, instructif et précis. Je suis en effet d’accord avec l’essentiel.

En revanche, pour moi, ce que dit le ricain relève bien de la fake new car il est extrêmement connu et populaire, plus que biens des médias. Ce qu’il dit est répété et écouté. Il a un statut particulier. Donc quand il dit une chose fausse (est-ce qu’il le sait et veut juste induire en erreur ? Est-ce qu’il est stupide ?) c’est bien une fake new pour moi. Et grave.

1 J'aime

c’est vrai… mais en même temps combien de gens ont voulu se faire de l’argent sur cette pandémie ? je pense notamment a ceux qui ont acheté ou volé des milliers de masques pour les revendre a prix d’or … Donc il faut aussi garder une certaine distance vis a vis de la com des uns et des autres …
Aprés c’est vrai qu’il offre des respirateurs … mais en même temps … les chinois auraient pu les offrir … vu que ce sont eux qui nous ont mis dans la m…

Bah on ne va pas cracher sur une poignée de masques FFP2 et un millier de respirateurs légers. Mais exactement comme pour le spéléo-secours en Thaïlande (où il avait poussé l’outrecuidance jusqu’à expliquer aux secouristes comment faire leur travail), il profite d’une situation dramatique pour se mettre en lumière.
Bon, pour sa décharge, il faut reconnaître que la pression doit-être insoutenable dans cette course effrénée au plus grand « sauveur » de la planète dans laquelle ce sont lancé les milliardaires américains…

En rien, sinon qu’on ouvre sa gueule plus souvent

Et c’est ce que font ceux qui ont une capacité d’analyse critique*, mais pour bien des gens il suffit de voir ou entendre quelque chose dans les médias pour le prendre pour parole d’évangile…or visibilité ne signifie pas forcément crédibilité, et c’est ce que beaucoup ne comprennent pas neutre

  • à différencier de la critique gratuite faite parce qu’elle va à l’encontre d’une croyance que l’on a ou que l’on veut avoir par confort intellectuel ou raisons personnelles…je parle bien de réflexion pour tenter de démêler le vrai du faux pour obtenir quelque chose de raisonnablement crédible

mais pour bien des gens il suffit de voir ou entendre quelque chose dans les médias pour le prendre pour parole d’évangile…or visibilité ne signifie pas forcément crédibilité, et c’est ce que beaucoup ne comprennent pas

C’est un constat qui est indéniablement vrai.

A partir de la se pose la question de quoi faire pour répondre à ce problème. Et la, il y a deux écoles.
Pour les un, la solution est de donner à cette population des informations vérifiées, validées et certifiées par des canaux « sûrs » contrôlés par des « sachants ». En un mot, de considérer les citoyens comme des enfants sous la tutelle de soit disant élites.
Mais cette solution aboutit à de nouveaux problèmes : D’une part l’infantilisation des populations. A force d’être bercées d’informations validées, elles n’acquièrent jamais la capacité à être critique sur les informations qu’elles reçoivent.
D’une manière générale, les jeunes qui ont été bercés par le web et ses « intox » sont beaucoup plus critiques et moins crédules que les anciens qui ont bouffé de l’ORTF(ou ses successeurs) à longueur d’années.
Second problème, le pouvoir de ceux qui contrôlent ces canaux. Et l’on peut aboutir à un contrôle de l’idéologie des foules par certains lobbys, certaines classes sociales, voir même par une véritable machine à crédibiliser les mensonges d’état comme on peut le voir dans des pays socialistes. Bref, ceux qui contrôlent l’information « validée » peuvent l’orienter dans leur propre intéret, pas forcément celui de la masse.
A vouloir construire un monde de la pensée parfaite, nous créons surtout une population naïve et facilement manipulable par de la propagande.

Pour l’autre école, il faut accepter le fait qu’il existe un certain nombre de gens qui vont « mal penser » et croire à des bêtises. Et que le fait de se tromper est le prix à payer pour apprendre à mieux penser. Et qu’au cours du temps, on progresse ainsi vers plus d’esprit critique et une plus grande résistance à la manipulation. Car il arrive que la vérité soit une notion bien plus complexe qu’on ne le pense.
Même si le prix à payer est de laisser la loi de darwin s’occuper des quelques personnes qui voudront absolument croire qu’une cure détox à base de légumes verts pourrait soigner un cancer du pancréas, c’est (hélas) le prix à payer pour obtenir une population moins naïve et surtout plus apte à exercer son pouvoir démocratique en votant mieux sans se laisser séduire par de la démagogie de bas étage.

Je suis globalement avec toi, mais il y a des gens qui ne peuvent pas le faire, parce qu’ils n’ont tout simplement pas l’esprit critique pour.
Alors, attention à ne pas prendre mes propos pour des insultes ou quoi.
Il y a des gens qui ont des déficiences mentales en termes de réflexion et ces personnes n’auront pas forcément les outils pour recouper les informations / prendre du recul sur les propos de telle ou telle personne (qu’ils auront tendance à croire parce que c’est une personnalité connue).

Je suis globalement avec toi, mais il y a des gens qui ne peuvent pas le faire, parce qu’ils n’ont tout simplement pas l’esprit critique pour.

Je comprends bien, et je suis totalement d’accord. Mais IMHO, c’est un cercle vicieux. Plus on infantilisera ces personnes en leur donnant de l’information ou ils n’auront pas à exercer leur esprit critique, moins ils développeront cette capacité.

Alors, attention à ne pas prendre mes propos pour des insultes ou quoi.
Il y a des gens qui ont des déficiences mentales en termes de réflexion et ces personnes n’auront pas forcément les outils pour recouper les informations / prendre du recul sur les propos de telle ou telle personne (qu’ils auront tendance à croire parce que c’est une personnalité connue).

C’est vrai aussi. Mais en même temps, n’est t’il pas bon aussi que les gens apprennent qu’une personne célèbre et connue ne dit pas forcément que des choses vraies et/ou intelligentes ? Que personne n’est un surhomme que l’on doit croire sans réfléchir ?

J’objecterais également pour répondre à certains qui appellent à la censure que ce n’est pas le meilleur moyen de détruire une idée fausse. Le plus intelligent n’est t’il pas plutôt de débattre pour expliquer aux gens que cette idée est fausse, et surtout pourquoi ?
C’est l’idée du fameux « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire » que l’on attribue à Voltaire. Mais aussi vraisemblablement à d’autres personnes de cette époque qui ont contribué à construire l’idéologie de la liberté d’expression. Ces idées expliquent bien pourquoi il est important de laisser d’abord une idée s’exprimer, même quand on veut la combattre. Surtout quand on veut la combattre.
De fait, sur les réseaux sociaux, les forums, il y a toujours quelqu’un pour dénoncer les bêtises. Plutôt que de censurer un propos erroné, il serait beaucoup plus pédagogique de faire ressortir juste en dessous du tweet un résumé des contradictions les plus intelligentes avec une mention « des gens pensent que ce propos est erroné, voila leurs arguments… »

Au final, j’ai souvent remarqué que l’impossibilité de débattre de certaines idées fausses peut aboutir à les voir perdurer et même se renforcer sans aucun contrôle possible parmi les populations ayant le moins d’esprit critique. Hélas, des idées très dangereuses peuvent ainsi prospérer dans l’ombre alors qu’elle ne résisteraient pas un instant à un vrai débat.

1 et 2 : Entièrement d’accord, d’ailleurs, de part mon boulot (je ne donnerai pas plus de précisions :wink: ) c’est clairement ma démarche, de donner les clés pour réfléchir et ne pas croire ce qui est dit par quelqu’un de connu ou un truc de ce genre. :wink:

3 et 4 : Là, par contre, je suis d’accord sur le principe, en revanche en pratique, j’ai déjà observé (je ne dis pas non plus que je suis omniscient) que les propos « conspis » était souvent plus « efficace » et que les arguments (réels) les contrant sont souvent moins lu (bien souvent l’argumentation pour démonter des théories boiteuses peuvent être assez longues).
Du coup, il est parfois plus efficace de virer les messages en questions.

Mais après, ce n’est qu’un point de vue et les deux positions se défendent. :wink:

1 J'aime

Un moment où un autre, il finira par nous faire croire qu’il va pouvoir envoyer le virus sur Mars avec ses fusées


Ah non


Mars, il va la coloniser


Tant pis on prolongera vers Venus ou Saturne

C’est un visionnaire !

3 et 4 : Là, par contre, je suis d’accord sur le principe, en revanche en pratique, j’ai déjà observé (je ne dis pas non plus que je suis omniscient) que les propos « conspis » était souvent plus « efficace » et que les arguments (réels) les contrant sont souvent moins lu (bien souvent l’argumentation pour démonter des théories boiteuses peuvent être assez longues).
Du coup, il est parfois plus efficace de virer les messages en questions.

J’imagine que ça peut être un problème face à des conspirationnistes très organisés, peut être même des mouvements politiques qui utilisent le conspirationnisme. Et quand ça tourne au martelage propagandiste pénible plus qu’a la discussion intéressante. C’est encore plus vrai quand ils sont en meute, peu respectueux des opinions contraires, avec l’illusion qu’être plusieurs à avoir tort leur donnerait raison.
Evidemment, je comprends bien que les choses ne sont jamais blanches ou noir et il n’est pas forcément simple de trouver le bon compromis pour que la liberté d’expression ne souffre pas dans un sens ou dans l’autre.
Sans compter qu’en réalité, l’humain est beaucoup moins logique qu’on ne le pense. L’adhésion à certaines thèses tient souvent à d’autres causes que les justifications qu’ils en donnent. Et quand les arguments font mouche, il ne faut jamais s’attendre à le constater immédiatement. Encore qu’ils ne sont pas comparables à des adeptes de sectes religieuses ou sont utilisés des ressorts psychologiques profonds pour créer des verrouillages mentaux très difficile à déjouer.
Cela dit, il faut voir aussi que le complotisme peut avoir des vertu très positives, voir indispensables. Trop jeter l’anathème sur le complotisme mène tout droit a renforcer les « biais de normalité », ce qui est aussi dangereux.
Nous venons d’ailleurs d’assister à un bel avec l’exemple du Coronavirus. Une grande partie des gens ont finalement regardé le train leur foncer dessus pendant 3 mois sans faire grand chose, presque dans un état de sidération, comme des moutons. Mon voisin ne fait rien ? Alors je ne fais rien. Cela n’engage que moi, mais je pense qu’un peu plus de réalisme aurait permis à tous de se préparer mieux.

Il n’y a pas de solution qui fonctionne.

La censure est d’autant plus mauvaise que c’est rapidement détourné pour des fins politiques.

Expliquer, preuves à l’appui, cela n’a pratiquement aucune efficacité sur une énorme part de la population qui préfère se réfugier dans la facilité, le complotisme, la certitude d’avoir raison envers et contre tout ou je ne sais quoi d’autre tant que cela leur permet de ne pas changer leur style de vie, leur manière de penser…
Le manichéisme est tellement plus confortable que de tenter de raisonner.

On le voit depuis longtemps et il y a une recrudescence ces derniers temps avec la pandémie.

1 J'aime