Commentaires : Eli Zero : ce quadricycle électrique devrait arriver fin 2020 en Europe

La start-up chinoise Eli Electric devrait commercialiser un quadricycle électrique répondant au nom d’Eli Zero d’ici la fin de l’année 2020. À moins que le planning de la jeune pousse ne soit de nouveau chamboulé, comme ce fut déjà le cas en 2018.

1 J'aime

« Son moteur de 4 kW lui permettra de grimper à une vitesse maximale de 45 km/h »
On imagine déjà le slogan : « Avec nous, vous prendrez le temps d’avoir le temps ».

1 J'aime

Ça entre en concurrence avec le Twizy 45; c’est une voiture sans permis, quoi.

1 J'aime

Cette Eli Zero sera surtout en concurrence frontale avec la Citroen Ami !
Ce type de véhicule est clairement l’avenir pour les centres villes et petits déplacements urbains.

2 J'aime

Une variation de la Twizy avec 2 places en ligne (et pas en enfilade). Pas certain que l’avenir soit dans ce type de véhicule, trop cher par rapport à de moyens de micro-mobilité (type Trottinette, vélo électrique, scooter) et avec beaucoup de limites par rapport à une citadine d’entrée de gamme type C1 pour rester chez Citroën.

vous avez oublié le fait que ce soit sans permis, c’est très important pour les citadins qui en sont souvent dépourvu

4 J'aime

À Paris, petite couronne, ou dans d’autres grandes villes avec les embouteillages et le manque de place, c’est parfait. Ce type de véhicule est clairement l’avenir pour les déplacements urbains ou les petites distances si on ne peut pas prendre les transports en commun.

Comme à leur habitude, cette startup chinoise risque d’afficher des prix très agressifs grâce au soutien du gouvernement chinois et de flinguer la Renault Twizy dans l’œuf… Déjà qu’il y a un air de famille plus que dérangeant…

L’Asie de l’est nous a pris le marché de la fabrication high tech sans nous laisser les miettes, ne les laissons pas tuer l’automobile française et européenne. Il faut être très vigilant si on ne veut pas faire de la France un pays de chômeurs.

3 J'aime

Elle n’a pas pris le marché, ce sont les entreprises « occidentales » qui sont allées là-bas de leur plein grès pour faire de plus gros profits.

2 J'aime