Commentaires : Donkey Kong Country, la belle histoire d'un vieux méchant devenu gentil

C’est l’histoire d’un méchant gorille, détesté par tous les gosses des années 80, qu’un studio de développement anglais réhabilita pour en faire un héros iconique de la grande famille des personnages Nintendo. Une chouette histoire que nous vous proposons de redécouvrir cette semaine.

3 J'aimes

« C’est ce qu’on appelle un carton plein et 16 ans après sa sortie » bien évidemment c’est 26 ans. Ca ne nous rajeuni pas!!!

1 J'aime

C’était bluffant à sa sortie, Je m’en rappelle des photos dans les magazines de l’époque.
J’ai moins accroché les épisodes suivants, j’aimais pas le choix des autres personnages.

Fan de Sega à l’époque j’étais assez dégoûté à la sortie de DKC. J’adore vraiment ces articles régressifs dans lesquels on parle des jeux mais aussi de l’environnement et du processus de création. Merci pour ces petits moments que j’attends toujours avec impatience !!!

1 J'aime

véritable monument en effet, comme ses suites. pour rien au monde je ne me séparerais de mes copies physique en boîte. (et terminés à 101, 102 et 103% bien évidemment)

Une cartouche de 32Mo sur super nintendo, je demande à voir !!!

Il s’agit de 32Mbit ! Soit 4Mo tout mouillé, ce qui rend l’exploit encore plus fou.

Article agréable à lire mais je vois difficilement le rapport avec Aladdin, sorti également sur Super Nintendo (pas aussi bon que sur Megadrive mais tout aussi respectable). Mais DKC n’a jamais eu de concurrence sur Megadrive

Ps : Sorti en 1994, aux dernières nouvelles on est en 2020. Ça fait donc 26 ans qu’il est sorti, pas 16 :wink:

1 J'aime

L’époque où tout était optimisé et demandait de la créativité des développeurs, tout ça aura disparu après la PS3, qui était la dernière console qui demandait un effort pour exploiter le potentiel du CELL tout en ayant des contraintes mémoire plus serrées que la XBOX360.
Aujourd’hui on n’a plus de contraintes, il y a peut être quelques astuces (car les consoles actuelles ne peuvent pas sortir nativement de la 4k@60fps) avec le passage à une définition/niveau de détails dynamique et la VRR, en partie assistée par le hardware, et ça ne choque plus d’avoir plusieurs centaines de mégaoctets de dépendances pour générer un « hello world »…

Killer Instinct Gold est quand même bien sorti sur N64, non?