Commentaires : Des étudiants chinois employés illégalement pour produire l'Apple Watch?

Suite à un rapport faisant état de travail forcé dans une usine de ses sous-traitants, Apple ouvre une enquête pour tirer au clair cette affaire embarrassante.

Je serai curieux de connaitre le taux horaires parce que je ne veux pas faire l’avocat du diable mais beaucoup de jeunes (et moins jeune) en france auraient surement bien aimé être exploités cet été pour se faire un peu d’argent plutôt que subir le chômage qu’on peut vivre dans bcp de régions.

\troll : Etudiants? je croyais qu’on appelait écoliers les enfants en école primaire :thinking:

Finalement ce n’est pas tant un troll que ça :

une trentaine d’adolescents

S’ils refusaient, leurs écoles ne leur donneraient pas leurs diplômes

Ca sent la corruption tout ça. C’est dommage car ca va encore donner une mauvaise image de la chine. :confused:

S’ils sont étudiants, ils ne sont pas (encore) touchés par le chômage.
Là on parle de gamins entre 16 et 19 ans qui ont travaillé 12h par jour et/ou la nuit.
De plus, “bien que ce travail n’ait absolument aucun lien avec leurs domaines d’étude. S’ils refusaient, leurs écoles ne leur donneraient pas leurs diplômes.”
Il ne faut pas oublier non plus que c’était des stagiaires, donc ils n’étaient potentiellement pas payés (ou au lance-pierre).

Je ne doute pas un instant que Apple n’hésitera pas à payer les indemnités et heures supplémentaires à ces jeunes… Avec un matelas de dizaines de milliards de dollars, ce sera une goutte d’eau mais un grand pas en avant moral !

Apple respecte les données concernant un individu (ou du moins le veux) contrairement aux autres méchants (Google, Amazon, FB …) , mais l’individu n’étant pas une donnée, aucun (ou presque) respect pour sa condition (qui plus est de travail).
Les données ont donc plus d’importance (soit pour être exploiter, soit à préserver) que la condition de l’être humain auquel les données sont rattachées.

Cette mondialisation capitaliste dont on nous a sur-vendu les vertus imaginaires n’est finalement dans les faits qu'un retour a l’esclavage qui ne dit pas son nom.

En pratique, on peut constater que malgré ce que prétendent les grandes marques, il est utopique d’arriver à contrôler une longue chaîne de sous traitants dans des coins reculés du globe. Et cela sans compter toutes les marques moins connues qui ne s’embarrassent d’aucune considérations.

On prétends que les gens sont toujours libre de refuser les emplois et de choisir leurs conditions. Mais quelle liberté à t’on réellement quand le fait d’utiliser cette (soit disant)liberté suppose de mourir dans la rue. De nos jours, avec le chômage galopant, on ne refuse pas un travail sous peine de subir une forme de peine de mort qui ne dit pas son nom.

Face à cela, nous devons relocaliser toutes les productions pour mettre fin à cette course au “moins disant” dans les conditions de travail tout en redonnant du travail à notre peuple. Chaque pays doit produire l'essentiel de ce qu'il consomme. Ce faisant, il redevient maître de ses choix en matière de conditions sociales. Et le monde deviendra plus stable.

Bien sûr, nous payerons les biens plus chers. Mais nous pourrons compenser largement en créant des biens autrement plus durables et par le même coup, plus écologiques.

Ce n’est pas le capitalisme qui est en cause mais la nature humaine. Le capitalisme n’autorise pas (et en plus ca ne fonctionne pas dans son modèle) l’esclavagisme.