Commentaires : Des dizaines de débris encore en orbite six mois après un test indien

Le 27 mars 2019, l’Inde détruisait volontairement l’un de ses satellites avec un missile. Contrairement à ce que le pays avait promis à l’époque, ce test a généré des dizaines de débris qui sont encore en orbite aujourd’hui.

1 J'aime

Rien comparé aux débris laissé par les USA lors de la guerre froide “Projet West Ford”

1 J'aime

Bon je ne sais pas de quoi est constitué un satellite mais pourquoi ne pas envoyer un produit corrosif sur le satellite et l’envelopper dans un sac le temps que le produit corrosif agisse.

Il restera alors un grosse flaque.

1 J'aime

Dans Kerbal Space program on peut facilement “terminer” les debris ou alors recommencer une partie propre.

Dans la réalité c’est encore plus simple, on peut prendre tout le monde pour des cons en leur promettant que les débris disparaîtront d’eux mêmes et très rapidement.

La fée clochette des indiens marche très bien pour faire disparaitre leurs débris spatiaux, la preuve : on ne trouve nul par les traces de Vikram sur la lune. Merci clochette ! :fairy:

38 debris, sur la surface que ça représente à cette altitude, c’est rien. C’est comme si tu te balladait en bagnole sur terre et qu’on te disait "hey fait gaffe, y’a une trentaine de débris qui trainent dans le monde.
cela dit, l’inde est déjà une catastrophe au sol niveau débris et écologie, un pays vraiment sale et dégueulasse, alors y’a pas de raison qu’ils ne pourrissent pas non plus là haut.

3 J'aime

38 gros débris mais combien d’indétectables?
Petits mais tellement rapide que le danger est pire

3 J'aime

bah même 1000, pose 1000 débris sur le pacifique et traverse le en bateau, y’a peu de chance que tu en rencontre un (me^me si leur idée de faire exploser un satellite en orbite était d’une idiotie sans nom. Ca devrait être interdit ce genre d’expérimentation et ils devraient être sévèrement sanctionnés pour ça.

1 J'aime

Le pb de ces déchets quelque soit leur nombre est qu’ils se déplacent plus vite qu’une balle de fusil ! et qu’ils peuvent provoquer d’autres débris en percutant d’autres objets et ainsi de suite … En espérant que d’autres pays ne vont pas reproduire ce qu’ont fait les Indiens !

2 J'aime

Il faut bien voir que même s’il y a des milliers de débris actuellement, leur trajectoire est pour la plupart bien connue et cataloguée. Un événement de type ASAT créé des débris petits mais avec des trajectoires assez exotiques et surtout qui “traversent” le chemin d’autres objets comme l’ISS ou d’autres satellites. Alors ça fait bazar, surtout lorsque les indiens promettaient qu’il n’y aurait plus rien en orbite après un mois et demi.

1 J'aime

Ca n’est pas faux mais les aiguilles de West Ford sont à une altitude très particulière qui n’est utilisée par aucun satellite. C’est une vraie pollution mais (heureusement) inoffensive.

1 J'aime

Bientôt il y aura tellement de satellites et de débris dans l’espace que les rayons du soleil seront majoritairement réfléchis dans l’espace. Résultat, on se les peler sur Terre! C’est une méthode originale pour faire baisser les températures :wink: .

2 J'aime

Ils ont trouvé la solution contre le réchauffement climatique : polluer l’espace.

Le problème vient du risque de propagation. Certes le risque de départ est faible mais si jamais il y a une autre colision avec un objet plus gros, celui-ci va générer bien plus de morceaux faisant exploser la probabilité d’une autre collision, et ainsi de suite.
C’est comme cela que l’on estime le cout d’un risque: probabilité x conséquence. Le résultat ici est très important.
Pour ne rien arranger, un morceau non détectable a un potentiel de destruction important…

1 J'aime

Il restera une flaque de produit encore plus polluant et dangereux, je ne pense pas que se soit la meilleur solution

Si on sait ou se trouvent tous les morceaux et que l’on peut s’en approcher, il suffit de réduire légèrement leur vitesse et le problème est réglé. Pas besoin de l’aisser d’autres trucs se balader la haut, le remède serait plus mauvais que le mal. :stuck_out_tongue:
Pour info, un satellite, c’est juste un objet technologique comme un autre, il y a pas mal de métal, beaucoup de composites et de plastiques, du silicium et quelques produits chimiques pour les batteries.

l’effet papillon !
une collision pour aboutir à une catastrophe !

1 J'aime

1000 petits débris indétectables sont bien plus dangereux que 10000 gros débris que l’on sait localisés.

2 J'aime

La question n’est pas là, faut se remettre dans le contexte, on parle de quelques débris sur des surfaces absolument gigantesques (même si le fait qu’elles soient en mouvement multiplie le risque de rencontre). Mais bon, on est dans une époque ou le catastrophisme est à la mode, c’est ainsi. Que les gens au pouvoir et les médias s’y livrent, ça se comprends, ils y ont un intérêt, mieux assujettir leur auditoire (pour mieux le contrôler pour les uns, pour mieux le fidéliser pour les autres), mais que les gens eux même foncent tête baissée la dedans, ça me navre.

1 J'aime

Le but ici n’est pas de faire du catastrophisme (l’article aurait été tourné différemment) mais bien de montrer les conséquences à court et moyen terme de ces armes qui restent peu connues aujourd’hui. Et aussi de rappeler qu’avec les moyens actuels, ce genre de mensonge d’état sur les débris ne passe pas.