Commentaires : Cryptomonnaies : la Banque de France s'intéresse de près aux stablecoins

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France depuis novembre 2015, et membre de la BCE (Banque Centrale Européenne), reconnaît que les cryptomonnaies pourraient avoir leur place dans le système financier européen.

un pas de plus vers le troc ! quand la monnaie virtuelle subira la grande vague solaire ou autre mega problème numérique, seuls ceux qui savent faire pousser des légumes survivront…

Hum, et j’imagine que pour lui les sablecoins ne se valent pas tous… Car derrière se discours, il doit y avoir l’espoir de remettre les banques centrales au centre du jeu.

1 J'aime

Autrement dit,
une monnaie qui dépend des machines. Vous avez confiance dans les machines ?
Si ça pète, il va falloir apprendre à cultiver et troquer car ce sera la misère pour tous ceux qui auront adhéré à ce système.

Ah parce que la monnaie actuelle est fabriquée à la main peut être ?
L’électricité dépend de machines, or tout fonctionne à l’électricité aujourd’hui (machines comprises), du coup on retourne à l’âge de pierre avec nos chandelles ?

Parce qu’actuellement, tu peux manger des euros ?
Le jour où ça “pète”, de toute façon, le système complet des mythes (économie, capitaliste, personnes morales, état, etc…) tombera. Tes bouts de ferrailles et de papiers holographique ne serviront même pas à allumer le feu. D’ici là, pour moi, un système monétaire qui ne soit pas basé sur une décision politique (type dollars/euros/croissance) est une bonne chose, et je vois très mal l’idée qu’il soit géré par les banques qui sont déjà beaucoup trop puissantes et influantes.

Après, comme tu dis, le jour où… sans électricité, pas de monnaie électronique (soit environ 90% des flux financiers actuels), ce qui servira de monnaie sera les biens courants (comme le blé, les clopes, l’alcool, etc…), mais très vite, une référence va se mettre en place, une “monnaie” va se créer, et ça ne pourra pas être une denrée périssable.

Le troc ne fonctionne pas à petite échelle (si tu as besoin de chaussures et que tu as des bougies mais que le cordonnier a besoin de pain et qu’il a des chaussures, beh, impossible de s’entendre), ni à grand échelle (si tu vas au marché quelle est la valeur d’une sardine par rapport à une pomme, un clou ou un poulet ? Avec N objets différents, il faut retenir N! taux d’échange, ce qui est impossible).

Bref, rapidement, une “chose” devient la référence et tout se réfère à sa valeur. Avant c’était l’argent puis l’or… etc. Il faut que ce soit quelque chose qui ne se dégrade pas (donc pas de légume), qui soit facilement transportable (pas des roues de charrette), qui soit difficilement fabriquable (pas des clous) etc…

En bref, des pièces voire des billets lorsque l’idée d’un gouvernement se met en place.
Et idéalement, pour éviter de retomber dans les travers de nos sociétés, il faudrait un système de monnaie qui ne puisse pas être contrôlé, qui soit “honnête”, qui respecte des règles dans lesquelles les gens ont confiance, etc…
Bref, il faut une cryptomonnaie, c’est la seule solution.

Il est nécessaire qu’elle ne soit pas utilisée pour spéculer, donc il faut que la thésaurisation soit perdante (via un système de décroissance en fonction de la valeur échangée et de la durée de conservation des tokens). C’est le principe de la monnaie “franche” ou “monnaie fondante” qui a été mise en œuvre lors de la grande dépression de 1929. Ça a été un succès et très vite, l’état et les banques ont interdit cette initiative car ils perdaient tous leur pouvoir.

C’est palpable.
Et les romains n’avaient pas l’électricité et avaient de la monnaie. Les chèques existent depuis l’antiquité (inventés par les marchands juifs).
Quand j’étais petit, à l’école, on faisait des copies de documents avec une manivelle et ça sentait bon l’alcool à bruler. (j’ai oublié le nom de la machine…)
Donc, oui, on peut se passer de cryptro-monnaie qui n’a vraiment rien de sûr.

Apprendre à cultiver, c’est déjà pouvoir se nourrir pendant la crise.
Avoir Les besoins élémentaires, l’eau à la source, la nourriture, les vêtements (fourrure animale, cuir) et un toit (ou une grotte au pire)
Le surplus périssable pour le troc.
Car si tout ça pète, va falloir s’adapter, et vite.
Maintenant le système monétaire peut se faire localement et cela existe déjà,
il y a le SEL aussi.
L’économie à grande échelle donne le résultat que l’on connait, y adhérer, c’est encore donner la possibilité à l’humain de contrôler les autres.
Ceux qui souffriront le plus, seront les citadins.
Mais bon, après une vrai cata économique, on survis avec le minimum.

Donc on peut se passer de tout ce qui n’a “vraiment rien de sur” ? On peut se passer d’Internet par exemple, les méchants hackers viennent nous voler nos mots de passe, les méchants gafa viennent nous voler nos données personnelles etc…
On peut tellement s’en passer que plutôt que faire votre jardin, vous commentez des articles sur Internet (qui n’a rien de sur) grâce à un PC ou smartphone (nos grands-parents vivaient sans), et qui fonctionne à l’électricité (nos ancêtres avaient des bougies).
Paradoxal, non ?

En effet, j’ai passé la matinée à semer (lune montante, jour fruit) et l’après midi à rénover et changer les triangles de ma bagnole. Puis un peu de détente sur le net pour essayer d’expliquer mon point de vue, mais finalement, ensuite, j’aurai du lire un bon bouquin genre “un chant de glace et de feu”

Si tout s’effondre, ça sera l’anarchie et vous ferez braquer vos 3 concombres et carottes à coup sûr, la loi du plus fort…pas de quoi fanfaronner.

ça c’est prévu :face_with_symbols_over_mouth::japanese_ogre: ici ça chasse (même si je ne suis pas chasseur)

Obyoneone donc j’en conclus que tu vis sans électricité, à la campagne pour cultiver tes légumes, que tu te déplaces en vélo ou encore en charrette. Tu m’a fais la soirée papy. Mais j’y pense, tu utilises un ordinateur ou un téléphone pour nous répondre. Tu as abandonné tes pigeons ou corneilles (selon ton époque) ??? J’imagine que tu dois connaitre celle langue et donc comprendre mon mot de la fin : vale amici mei

seuls survivront ceux qui sauront piller et tuer ceux qui font pousser des légumes… t’as pas vu Ken le Survivant ?

lol, et si ceux qui savent (faire pousser), meurent…ils se bouffent entre eux les gros malins qui les ont butés ?