Commentaires : Crise de l'aéronautique : les compagnies aériennes sauront-elles se relever après le coronavirus ? (Vidéo)

Clubic vous propose un nouveau numéro de 90’’ ou presque pour vous aider à comprendre l’ampleur de la crise subie par le secteur aérien et les solutions éventuelles qui contribueront à le maintenir en vol.

ces gouffres financiers, ce n’est pas la premiere fois qu’ils sont sauves de la noyade.
outre l’emploi y a t il un interet pour une nation d’avoir sa propre compagnie (ne vivrait on pas mieux a depenser l’argent ailleurs que pour air france ? )

1 J'aime

Il va y avoir des fusions ou des rapprochements de compagnies mais ça va faire de gros dégâts sur l’emploi.
Quitte à devoir accepter la situation actuelle, autant agir avec réflexion et dans le bon sens. C’est peut-être l’occasion pour ce secteur si décrié de se remettre en question : rationalisation des vols nationaux et internationaux (suppression des liaisons courtes !), mettre le paquet sur la recherche et développement en créant des alliances internationales de travail, revoir les conditions d’accueil et le confort à bord et il y a surement plein d’idées à creuser pour faire évoluer ce secteur dans un sens plus durable et éthique.
C’est vrai que c’est un peu utopiste, on s’attaque là au symbole de la mondialisation, mais les conditions n’ont jamais été autant favorables pour évoluer puisque les compagnies n’ont pas vraiment le choix. Comme on dit, un bon coup de pied au cul ça peut aider à avancer dans le bon sens :wink:

Le problème c’est qu’Airbus a abandonné son projet de recherche d’avion électrique. Sans réduction de la consommation d’énergie, il vaut mieux que l’industrie aéro ne se relève pas.

Oui il y a un intérêt à ne pas dépendre d’autres pays, y compris dans l’aviation…
Les exemples récents ( masques, fabrication de médicaments en Inde, industrie électronique, etc…) n’ont pas suffit à vous convaincre ?

1 J'aime

L’avion électrique est encore trop lointain, il y a sans doute d’autres étapes avant.

Un avion moderne consomme moins de 3l/100 par passager…aucune voiture n’est à ce niveau.

2 J'aime

et à votre avis qui a rapatrié les français bloqués à l’étranger ? Easyjet ou ryanair peut être ?

1 J'aime

Bizarrement je pense qu’à Toulouse les gens ne voient pas les choses de la même manière…
Sans compter qu’ Airbus Civil étant la vache a lait du groupe …si l’aviation civile part en sucette c’est tout le reste du groupe qui suivra en l’occurrence Defence and Space, Helicopter, la partie technologie et même la partie IT puisqu’une société de cybersecurite fait partie du groupe… Et ne parlons pas bien sûr du carnage chez les sous traitants… notamment dans l’IT mais aussi dans la partie industrielle.
A Toulouse si Airbus tousse c’est tout la ville et même une partie de la région qui s’enrhume…

2 J'aime

Pas plus que celui des croisiéristes… ce truc grotesque qui fait promener de gigantesques centres commerciaux sur la mer. Sans avoir anticipé le Covid, j’ai revendu presque au maximum de leur cote mes actions Airbus que j’avais souscrites à l’époque où je travaillais dans l’entreprise. Depuis l’automne le cours a été divisé par presque 3… et c’est pas demain qu’il remontera. Pour les paquebots, c’est également une boite à chagrin pour les mecs de Saint Nazaire qui avait une très grande compétence en la matière.

Un joli chiffre donné par l’industrie aéronautique. 3 litres /100 km oui… Mais lorsque il est plein. Une famille de 4 personne dans une voiture engendre une consommation de moins de 1,5 litre par personne.
Une voiture électrique consomme environ 3 fois moins d’énergie qu’une voiture thermique. Donc la voiture électrique consomme l’équivalent de 0.5l/100km/personnes. Energie qui en plus peut être largement moins carbonnée.
Au fait avec le coronavirus, l’avion sera à plus de 6l/personne/100 km.

2 J'aime

Le taux de remplissage moyen d’une voiture, c’est 1.5 passagers, soit environ 30%

Le taux moyen de remplissage d’un avion, c’est 85%

Du coup ça se vaut plus ou moins :slight_smile:

2 J'aime

je suis de Toulouse travaille dans l’aéronautique et actuellement en chômage partiel. Mais j’ai un fils et je ne vois pas comment on peut accepter de pourrir la Terre ainsi. Notre modèle économique est à reprendre.

oui, a nous d’améliorer le taux de remplissage des voitures, ou mieux de prendre le train et les transports en commun. Personnellement, je ne peux pas. Alors je propose des places en covoiturage quand je le peux.

les compagnies refusent de voler avec un taux de remplissage de 50%.
taux moyen d’occupation des voitures: 1,2 passager en moyenne par voiture.

vos propos qui sous entendent que cela serait mieux que l’aérien ne se relève pas révèlent juste un intégrisme écolo : « seule votre pensée unique est respectable , les autres, on peut les détruire sans regrets » .

2 J'aime

Entre ce que l’homme pourrait faire et ce qu’il fait, il y a un gouffre. La taux d’occupation dont vous parlez est effectivement ridicule. Mais il pourrait faire mieux non? Les transports en commun sont fait pour ce genre de cas.
Quand à l’intégrisme écolo, ce n’est que ton avis. Certainement pas celui de plus en plus de personne. Il suffit de demander aux scientifiques du GIEC, Arnaud Barrau et tout ceux qui ont signé la tribune pour un réel changement. L’avion on verra plus tard quand on aura du rab d’énergie. Il y a juste une urgence. Chaque années on bat des records de température.

Mais l’avion est plus important et oui, il faut que les gens puissent aller se promener librement. Par contre nos enfants, ils attendront… C’est juste ridicule!

Au fait, les températures se réchauffent plus vite que ce qu’a prévu le GIEC. Je ne veux certainement pas leur jeter une pierre car nous avons encore beaucoup à apprendre sur le climat, mais l’embolie climatique guette. Ce serait quand même con de se rendre compte qu’on aurait pu l’éviter suite à la crise que nous vivons.

L’accepter ? Non mais on ne changera pas le monde du jour au lendemain . … tout simplement, par exemple, parce qu’on a pas encore la technologie. Et puis ça fait quand même des années qu’on parle de tout ça et ça n’empêche pas les gens de prendre l’avion pour partir en vacances … C’est pareil pour les voitures, la consommation, des constellations de satellites… .

l’union europeene tu veux dire, mouais tous les politiciens locaux le prennent pour un bouc emissaire. pour la R&D on bouffe les coupures de budget d’il y a 20-30 ans, les elus responsables sont decedes, ca leur fait une belle jambe

Oui on ne changera pas le jour du jour au lendemain, mais à quoi bon investir dans une économie polluante. C’est jeter l’argent par les fenêtres. On va injecter des milliards dans l’aviation? pour finalement dans 10 ans, dire à ben mince il fallait pas le faire, cela nous a rapproché du précipice et nous a réduit notre marge de manœuvre.