Commentaires : Crew Dragon : plus que deux semaines avant le décollage!

Les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley se préparent pour le premier vol habité de la capsule de SpaceX… Le premier lancement de ce type depuis les navettes en 2011.

2 J'aime

L’interface de cette simulation ressemble effectivement (en bonne partie) à la vraie interface de la capsule. j’avoue que je trouve ce choix de SpaceX très moderne, ça change des interfaces des russes et navettes avec pleins de chiffres et symboles partout.
Certains diront que ça fait très jeux, mais c’est plus moderne, innovant et meme surement plus clair à utiliser.
Faut reconnaitre à SpaceX sa grande capacité à faire bouger les choses et innover, meme sur des détails.

1 J'aime

Bon, échec total, je ne vois pas comment on avance …

1 J'aime

bah le bouton +
L’interface est très claire. à gauche les translations, à droite les rotations
Réussi du 1er coup. Bon j’ai aussi l’expérience de KSP et Orbiter.

1 J'aime

Oui ça aide bien. Le mouvement du vaisseau est géré à gauche (y compris le + et - pour accélérer décélérer) et son orientation à droite. Mon conseil pour y arriver en douceur c’est de se rapprocher doucement, de réussir à maintenir les orientations à 0° sur les 3 axes puis de ne gérer que les mouvements de translation à la fin.

Absolument, au début ramener les rotations Roll/Pitch/YAW à 0°
Ensuite ramener les translation pour avoir Y=0 et Z=0, X étant la distance.
Voila, y a plus qu’à avancer jusqu’à un docking à moins de 0.2m/s

Si c’est un vol pour tester la capsule, pourquoi ne pas la laisser faire le boulot sur toute la ligne plutôt que de reprendre la main au moment de l’étape de l’approche? Comme ça on saurait qu’elle est prête à tout faire.

Je pense qu’il y a bien pus d’intérêt à tester les systeme de commandes de pilotage manuel pour les ajuster et faire des corrections si nécessaire, et aussi pour calibrer les simulateurs.
SpaceX a déjà une bonne expérience des approches automatiques avec ses Dragon Cargo (meme si ça ne va pas jusqu’à l’amarrage) donc il est clair que l’approche final en manuelle est une bonne chose à faire pour valider toute sorte de chose (procédure, calibration des simulateurs, calibration des sensibilités de commandes, modif de certains instruments ou du programme si nécessaire, etc)

Justement, cette procédure automatisée a déjà été testée lors du vol « tout automatique » réalisé par SpaceX qui s’est amarré à l’ISS au mois de mars 2019. Cette fois, les équipes simulent une panne de ce système et vérifient que tout se passe bien « à la main ».

1 J'aime

Sympa, l’intérieur pour deux de la capsule Crew Dragon :slight_smile:
On n’est pas serré comme des sardines dans l’intérieur pour trois de la capsule Soyouz.

1 J'aime