Commentaires : Cinq personnes derrière plusieurs sites pirates de streaming sportif français ont été condamnées

Cinq « pirates », accusés de diffuser illégalement des compétitions sportives depuis 2014, ont été condamnés par la Justice Française.

Je me suis toujours demandé si les personnes qui regardent les chaînes payantes gratuitement seraient prêt à payer si ils n’avaient pas accès aux sites pirates.
Je pense que la réponse est non dans sa grande majorité.
Alors pourquoi les chaînes payantes estiment des pertes ?

5 J'aime

Je me pose la même question pour les soi disant perte relatif a la contrefaçon…
Comme si des gens qui achètent des faux a 10 euros a Vintimille, allé acheter les vrais a 1000 euros dans les boutiques officielles…a mon avis c’est pas les mêmes clients…

1 J'aime

Tu les dis toi même, "non, dans sa grande majorité ". Donc, pas 100%. Si, parmi 10 millions de pirates, tu as 5% qui auraient acheté, ça fait quand même 500 000 personnes.

Maintenant, si les pertes sont estimées à l’ensemble des personnes, effectivement ça n’est pas juste.

Ayant été musician dans un passé lointain, ça m’aurait fait chier si, avec le travail et l’argent que j’ai investis, je retrouvais mes disques gratuits en streaming sans mon accord. Idem si j’étais acteur ou dévelopeur de jeux video.

5 J'aime

la Méthode consiste plus à partager a 4 ou 5 l’abonnement (largement tolérer par les Opérateurs )
maintenant ta raison le potentiel max est atteint une augmentation sera qu’a la marge
à la limite il défendent leurs beefsteak pour pas qu’il baisse , un risque avec les nouveau droit TV (on parle de 25€ rien pour le foot)

Moi je me demande si les personnes qui payent pour un service continueraient à payer s’ils avaient le même service gratuit obtenu illégalement mais sans aucun risque…
A moyen terme c’est la mort économique du service perdu pour les 2 camps !
Il existe des services gratuits qui comptent sur la générosité volontaire des utilisateurs mais l’équilibre économique est le plus souvent précaire !

Parce que ça leur permet de justifier les énormes sommes qu’ils demandent en dédommagement.

Elles estiment la perte parce que des gens consomment sans payer, c’est pas plus compliqué que ça.

Jusqu’à ce que ce ne soit plus toléré…quand on voit que chez Netflix, ça vacille de ce côté. Peut-être que les moyens de surveillance et les limites de partage seront plus étroitement appliqués car il faudra plus d’entrées d’argent (plusieurs milliards de pertes sèches dans le sportainment à cause de l’arrêt des compétitions), et on reverra à nouveau les renforcements des législations anti-piratages en une.
Et en même temps, le nombre de chômeurs explose et potentiellement, moins de gens auront la possibilité de garder plusieurs abonnements premium.

Tout à fait et 500,000 personnes à 120€ par an ca représente pour le service 60 millions d’euros de revenus (et pas de bénéfice merci de ne pas faire de raccourci rapide les gars)

Le sport qui est le plus touché par ce phénomène c’est le football et à raison…
Il faut reconnaître que c’est devenu n’importe quoi ces dernières années en France dans sa distribution des droits.
Le supporter d’un club doit aujourd’hui payer pas moins de 80 € par mois pour pouvoir suivre son équipe, c’est évidemment un montant disproportionné…
Malgré ça les distributeurs continuent d’augmenter leur abonnement à marche forcée au détriment des abonnés…

2 J'aime

Bravo d’avoir chopper ces pirates! Bha ouai ils sont pire que ceux qui ont et qui vont sur des sites pédophile !

1 J'aime

Parlons plutôt de « manque à gagner » que de « pertes ».

Si on fait le compte pour pouvoir regarder les différents événements sportif Français et étranger (foot, rugby, cyclisme, nascar, indycar, formule 1, moto, 24h du mans etc…) il faudrait avoir des abonnements à pas moins de 5 bouquets différents pour un budget mensuel compris entre 110 et 150 € étant donné que plus aucun événement sportif n’est retransmis en gratuit uniquement sur des chaînes payantes qui ne nous intéressent pas forcément hormis pour le sport que l’on veut suivre, c’est clair que pour une grande majorité payer des sommes pareils pour avoir le plaisir de suivre des compétitions sportives est totalement aberrant et je suis le premier à me rendre sur des sites de streaming pour suivre ces compétitions sportives mais en aucun cas je ne débourserais un seul centime pour ces chaînes payantes qui a coup de milliards d’euros veulent le monopole des diffusions pour toujours faire plus de profits, par contre si il existait un seul et unique bouquet regroupant tous les sports à 20 € par mois là peut être que je reverrais ma position mais pas avant

1 J'aime

Tout à fait c’est rendu la folie totale avec tous ces forfaits qu’on devrait payer si on veut suivre plusieurs sports « professionnels » d’entreprises « commerciales » faut pas s,étonner si les gens cherchent des moyens moins légaux pour les suivre. Quand arriveront nous à ne payer que pour ce qu’on regarde a avoir un accès total à toute l’offre de diffusion de tous les médias au lieu de devoir se farcir de plus en plus de forfaits télés divers.

C’est vrai que la piraterie permet de popularisé le domaine concerné. A l’inverse, sans piraterie, les choses seraient bien moins populaires. Par ex. Les livres neufs en France, c’est hors de prix en librairie. Les disques de musiques neufs c’est hors de prix aussi. Les taxe et droits d’auteurs associés à ces produits réduisent fortement la consommation…d’une vulgaire musique ou d’un vulgaire livre (dans le sens où il en existe des millions). Quelques part c’est une atteinte au droit a la culture. Les gens qui aiment lire se tourne vers le marché de l’occasion bien moins cher !

1 J'aime

Un livre neuf hors de prix ? Alors qu’on est capable de dépenser des centaines d’euros dans un nouveau smartphone de 200 à 1000€ ? Ou dans un paquet de clopes à 10€ presque chaque jour ?

Pour moi, le prix n’est pas l’origine du soucis. C’est la priorité qu’on lui accorde qui determine l’achat: quelqu’un dont la passion est la lecture trouvera que 20€ pour un bouquin neuf, ça les vaut. Je lis peu mais quand je passe plusieurs heures sur un bon livre, 20€ ne me parait pas cher.

A côté de ça, le « je pirate parce que c’est trop cher » me fait parfois bien rire. Quand quelqu’un pirate un jeu à 50€ sur PC alors qu’il a une config avec le dernier GPU, un clavier gamer de la mort qui tue et un abonnement fibre/Netflix/canal et cie…

Dans le domaine des jeux de société (modernes hein… pas monopoly et cluedo…), un concept qui marche bien est le kickstarter: tu finances un projet en achetant le jeu à l’avance. Je me demande ce que ça donnerait dans le cadre des livres.

Efin, tu parles de l’occasion: oui, c’est une bonne solution :slight_smile: Malheureusement, je ne pense pas que les éditeurs/auteurs voient ça d’un très bon oeil, l’argent n’entrant pas chez eux. Par exemple, en jeux video le démat à la côte. Mais peut on le revendre ?

Simplement on ne pirate que ce qui est piratable, en effet difficile de pirater / dupliquer une carte graphique ou un smartphone :slight_smile:

Le piratage dans 95% cas n’est pas dans le choix de se dire c’est bien ou c’est pas bien mais dans le fait que celui qui pirate serai-t’il à même d’utiliser / acquérir la version payant ? En général non, celui qui pirate n’a pas l’intention d’acheter ou payer un abonnement, donc pour bénéficier du fait de voir du sport ou jouer sur son PC si un moyen gratuit existe il s’en servira et a contrario si cela n’est pas possible, il ne suivra pas ce sport ou ne jouera pas à ce jeu donc dans ce cas le piratage ne peut pas nuire au droit d’auteur puisque de toute façon le pirate ne payera jamais l’abonnement ou la licence donc aucun manque à gagner pour les majors