Commentaires : Après Spotify et Netflix, au tour de Tinder de se passer de Google Play pour ses abonnements

Pratique pour les utilisateurs, la possibilité de s’abonner à différents services via et l’App Store représente une épine de plus en plus grosse dans le pied des éditeurs d’application.

1 J'aime

Ce n’est pas un coup dur pour Google… Son moteur de recherche et ses ads sont la principale source de revenu.

Priviliégier Duckduckgo à la place, il n’a rien à envier à Google.

2 J'aime

ça aurait du être fait sans attendre le premier milliard

et bing aussi

1 J'aime

Bah en même temps, leur indignation est compréhensible, 30% (et même 15%) de commission c’est simplement du vol!

Juste pour être “hébergé” et “référencé” sur une plate forme.

Le problème est que si les mastodontes peuvent le faire, il n’est pas dit que les petits puissent parce qu’ils ont besoin d’être “portés” (ils peuvent voire même se faire bannir sans sommation par Google et/ou Apple, pour un motif pas toujours super convaiquant…)

Du coup, toujours la même histoire, on assistera à un combats entre mastodontes, capables d’envoyer des armées d’avocats etc…

Ils (ceux qui ont un certains poids) ont accepté juste par convenance jusqu’à maintenant mais ce temps est révolu… ^^

Vol ou non, je ne sais pas à combien on peut chiffrer le fait que tout le backstage se fait chez Google.

Là, avec les coordonnées directement sur l’appli, c’est à eux de bosser le stockage, la sécurité et tous les mouvements bancaires.

Moi je vois également, vous avoir déjà utilisé ce genre d’application, la complexité de se désinscrire. Alors que passer par les abonnements Google était carrément facile d’accès.

Oui mais il ne faut pas non plus oublier un petit détail qui a son importance…

Google intègre/siphone des données au passage qui ont un coût, un intérêt commercial etc…

Donc d’un côté ils taxent et de l’autre coté ils récoltent des infos en plus “gratos”?

Après je comprends bien que ce qui est dans les coulisses doit être fait… d’une façon ou d’une autre…

Ca, c’est un tout autre sujet.

Malheureusement tu ne peux partir que sur tes suppositions et interprétations ne connaissant ni exactement les données siphonnées (si donnes siphonnées il y a), ni les contrats entre les deux, ni les accords, etc., etc.

J’expliquais juste que ce n’est pas parcequ’on voit “30%” que c’est du vol. C’est un service, et jusqu’alors ils payaient sans avoir tout ce qu’il y a derrière. Ils ont grossis et peuvent s’en affranchir et développer eux mêmes maintenant, avant, ils auraient pu le faire mais ce n’était pas rentable pour eux.

Par conséquent, je ne vois pas en quoi on peut qualifier quelqu’un de “voleur” quand on a le choix ^^’

Je comprends ton point de vu et crois le ou non, je le partage complètement!

Car pour moi aussi, toute chose a un coût, service y compris.

Cela a donc effectivement un coût ; R&D, infrastructures, etc etc…

Si tu as un compte dev Google, tu verras, ils ont des stats vraiment très poussés, ils sont capables de croiser beaucoup d’informations (je trouve perso que c’est juste dingue mais bon, cela ne me choque pas plus - par contre, cela me fait seulement dire qu’ils doivent en siphoner pas mal, d’infos…)

Sans oublier que dernièrement, Google propose des pub encore plus “ancrées/ciblées” au sein de l’application avec les contenus

Quoiqu’il en soit, tout cela a un coût certes, mais cela sert aussi à Google c’est indéniable (enfin on ne va pas me faire croire qu’ils font dans le bénévolat…)

Donc, quelque part, cela peut être perçu comme du vol et je le considère comme tel, si ma société a les épaules assez larges pour construire tout ça derrière et m’en soustraire

Et de ce fait, d’un point de vu financier, à partir d’un certain seuil, il est tjs plus intéressant de se séparer de services qui nous coûtent plus cher que si on le fait soit même…

A la limite, ils pourraient négocier les prix… Car les mastodontes d’en face alimentent beaucoup en information à Google… Le win/win ça existe aussi ^^

Point de vu tout ce qui est de plus personnel =)

Par conséquent, je ne vois pas en quoi on peut qualifier quelqu’un de “voleur” quand on a le choix ^^’

Oui, je suis allé un peu fort, tu as raison, ils ont le choix de dire non et ils le font… =)

Non justement, ce n’est pas la définition de vol. C’est ce que j’ai tenté de te dire. Je comprends parfaitement ce que tu expliques, prendre 30%, alors qu’en plus (peut être) on a des données qu’on revent pour gagner plus.

Mais si les données siphonnées sont vraies (encore une fois, c’est de la spéculation pure et simple, peut être juste que les boites sont OK avec ça, et du coup, ce n’est plus du vol) dans un tel type de contrat, jamais cela n’atteindra la somme nécessaire pour tout ce qu’il y a derrière. 30% me parait un peu gros, mais pas déconnant vu tout ce qui se trame en background et se faire une plus-value.

De plus, vol signifie en pénal :" Le vol est une infraction qui consiste en la soustraction frauduleuse de la chose d’autrui."

Donc ici, il n’y en a pas (en théorie hein, je ne suis pas dans les papiers ^^), tout est en accord, signé, non obligatoire et sans pression. Parle de magouille, de manque de négociation voir même d’abus de position dominante si tu veux ça c’est OK, mais pas de vol car c’est incorrect :).

Il y a du vol si par exemple, ils siphonnent les données sans consentement. Mais là, on en sait rien à notre niveau ^^.

Mais globalement on est d’accord donc ça va ^^. Ravi d’avoir eu cette conversation avec toi, des fois ça se passe nettement moins bien sur les forums :slight_smile:

lol t’as raison abus de langage =D ce n’est effectivement pas du vol ^^

Concernant la “pression”, je suis un peu plus sur la réserve. Car lorsqu’on passe par les différentes API, on est plus ou moins muselé et on peut avoir des mauvaises surprises.

C’est arrivé à une application il y a une année ou deux (je ne me rappelle plus de son nom), en résumé et de mémoire, elle montait en puissance et devenait gênante sur bien d’aspect (même périmètre, conflit d’intérêt etc etc). Du coup leur token a été révoqué, plus d’API, les utilisateurs passant par cette fameuse API pour se connecter… voilà quoi…

Google, en clair, peut se comporter comme un dieu pour les indies, donc quelque part ça contrebalance un peu de voir que d’autres mastodontes puissent leur dire f***