Commentaires : Amazon et les syndicats tombent d'accord : les entrepôts reprendront du service dès mardi

Les organisations syndicales et l’entreprise ont trouvé un terrain d’entente après avoir échangé durant plusieurs semaines, vendredi. L’ouverture des entrepôts de la firme américaine devrait donc bien intervenir le mardi 19 mai.

Tout est bien qui ne finit pas bien… Je ne commanderai plus sur Darty C-discount ou la Fnac, qui ont bien profité des problèmes amazon pour grimper les prix

5 J'aimes

A priori une bonne nouvelle

1 J'aime

Parfaitement résumé…

2 J'aimes

« Elle se fera sur le principe du volontariat, avec des mesures incitatives »
Ah bah voilà, on a le fin mot de l’histoire, c’était pas un problème de sécurité sanitaire mais un problème de prime.

9 J'aimes

"La reprise d’activité dans les conditions demandées par les organisations syndicales marque la reconnaissance par Amazon de la légitimité des représentants du personnel. Elle lui démontre l’utilité du dialogue social pour l’efficacité économique en sécurité "

…traduction de la novlangue syndicale: « on s’est rendu compte qu’on a mis les employés n’ayant rien demandé dans la mouise, alors on fait semblant désormais d’avoir été pris en considération, car on ne pensait pas que cela irait aussi loin »…

Et pendant ce temps, je vois des gens bosser sans aucune protection, comme les éboueurs hier, tout heureux car je leur ai refilé 4 FFP2 de mon stock, j’avais l’impression de leur avoir donné un lingot d’or devant les mille remerciements…mais là, personne pour les défendre…il y a des indignations sélectives…

9 J'aimes

Comme d’habitude en fait. Les syndicats, Sud et CGT en tête, attaquent toujours les grosses entreprises pour des motifs fallacieux ou de procédures, simplement parce que cela fait de la pub et les rend visibles: regarder, nous protégeons le travailleur! Sauf que 99% des autres salariés eux continuent de bosser… et heureusement.

9 J'aimes

Je ne suis pas fan des syndicats. Néanmoins, je hais les bobos qui crachent dessus. Malheureusement, en France, tout doit être obtenu dans la lutte. On a des syndicats parfois idiots, mais le patronat n’est absolument pas en reste. Et au contraire, j’aimerai que comme en Allemagne, le taux de syndicalisation soit plus élevé ( 25% en Allemagne, contre 3 fois moins chez nous). Cela s’explique car là bas, c’est dans certaines entreprises « obligatoire » d’être syndiqué.

5 J'aimes

En France aussi il est obligatoire d’être syndiqué dans certaines entreprises sous risques de beaucoup de problèmes .

Pour ce qui est d’Amazon s’est bonne nouvelle.

C’est quoi un bobo pour toi ??

Ce qui en soit n’est pas normal . . surtout au vu du fonctionnement des certains syndicats qui représentent plutôt eux même que le salarié …

1 J'aime

euh…les bobos sont bien plus anti Amazon que pro Amazon…si les syndicats sont très populaires dans certains pays,en particulier scandinaves, c’est parce qu’ils ne sont pas politisés et défendent les travailleurs…et l’adhésion n’a rien d’obligatoire…ils sont vraiment populaires.

En France, ce sont des mouvements politiques qui n’osent pas dire la vérité, ce qui explique que plus de 90 % des travailleurs n’y adhèrent pas…

3 J'aimes

@Proutie66
Sauf que les syndicats allemands sont constructifs et pas noyautés comme la CGT par les communistes archaïques doublés d’allergiques au travail.

9 J'aimes

C’est sûr, les sociétés françaises, voire même dans lesquelles l’Etat a des parts ne sont pas du genre à faire cela…Airbus en premier…EDF ensuite, etc, etc…mais là, étrangement, personne n’y trouve à redire…le mieux restant, comme l’avait révélé le Canard Enchainé, la SNCF avec des investissements sur des plateformes off-shore… :clap:

La decision de justice ne portait pas uniquement sur la procédure mais aussi sur des constatations sur place. Avant de cracher sur les syndicats renseignez vous cela évite de dire des bêtises. Les syndicats c’est de la daube jusqu’a ce qu’on en ai besoin. Sans compter toutes les avancées sociales obtenu par les grèves : Les 40 heures, les augmentations, la sécurité au travail entre autre.

2 J'aimes

@Braveheart, le syndicalisme c’est de la politique et ils ne s’en cache pas puisque c’est ce qu’ils font. S’occuper de la chose public, de l’organisation de la société c’est la définition de la politique.

Ah oui, certes, dans le logiciel de pensée français…manque de bol, dans les autres pays, où le syndicalisme fonctionne, ce n’est pas du tout comme cela qu’ils agissent…en Allemagne, le cas Amazon aurait été impensable…la situation de Renault aussi, où un syndicat, contre l’avis des 3 autres, peut interférer…ici, on a un syndicat connu pour sa virulence, qui saisit une avocate au nom bien connu dans les milieux d’extrème gauche (Krivine) et la sentence est rendue par un tribunal très connu pour son activisme politique…curieusement, cela ne choque personne…ben non, c’est une boite américaine donc on peut faire ce qu’on veut…les boites françaises-enfin certaines- ont fait travailler sans distanciation et aucune protection des ouvriers, pas grave…l’Etat français a fait travailler auprès des malades des agents qui n’avaient pas de protections et qui sont morts, pas grave non plus…seul espoir pour les familles des soignants décédés sans protections, porter plainte contre l’Etat…donc demander aux juges de condamner leur employeur…on connait déjà la suite, classement au fond d’un tiroir…deux poids, deux mesures…

1 J'aime

Je ne sais pas quelle est la réelle entente trouvée entre ces syndicats et la compagnie, mais au final, si chacun a le sentiment d’y avoir gagné, tant mieux.

Même si ces syndicats ne sont pas réellements représentatifs ou populaires (là où ils sont implantés), cela reste « mieux que rien ».

Au Québec, le système syndical est bien différent. Il me paraît plus proche des allemands à ce que je peux lire ici.

  1. Les employés (contrats permanents) de grandes organisations ont l’obligation de se syndiquer
  2. Les corps de métiers choisissent leurs centrales/fédérations syndicales (il n’y en a donc qu’un seul par corps de métiers au sein d’une même compagnie). S’ils ne sont pas contents de leur fédération, ils peuvent en changer (par vote).
  3. Les syndiqués versent une petite partie de leur salaire à leur fédération. Cela intègre des services de support juridique ou médicale, en plus d’alimenter un fonds de solidarié collectif par exemple.
  4. Lorsqu’une grève est décidée (vote d’un corps de métier), c’est le syndicat qui compense la perte de salaire.

Au final, 40% des travailleurs québécois sont syndiqués (public, parapublic, privé).

Ceci dit, une grève reste relativement rare. Les manifestations encore plus. C’est surtout que les employés vont porter des badges/t-shirts/etc. de revendication tout en continuant le travail.

La plupart des revendications syndicales sont donc négociés. La grève / arrêt de travail devenant alors le dernier moyen de pression. Et lorsque cela arrive, même si ce sont les transports en commun ou encore la police (affectant donc une vaste partie de la population locale), les citoyens sont plutôt solidaires ou alors simplement neutres.

Le syndicalisme québécois n’est pas parfait - loin de là. Mais je ne crois pas qu’il créé autant d’inimité ou de rejet qu’en France.

2 J'aimes

Lorsqu’une grève est décidée (vote d’un corps de métier), c’est le syndicat qui verse le « salaire » (un fonds de solidarité collectif) pour compenser la perte financière.

Oui le même principe qu’en Allemagne, je ne connais pas l’origine du syndicalisme de la Belle Province, mais en France c’est un syndicalisme issu de la lutte des classes, on fait grève d’abord, on discute après…de toute façon, je pense qu’il est difficile de faire pire que le syndicalisme français…très politisé, corrompu (plusieurs de leurs dirigeants ont été pris la main dans le sac) et dépendant des aides de l’Etat…

Les syndicats saluent « la reconnaissance par Amazon de la légitimité des représentants du personnel »

ben voila la vrais raison ,les syndicats se foutaient bien des règles d hygiène covid d ailleurs il pullule dans les défilé des gilet jaune