Commentaires : Airbus - Boeing : pertes monstres, licenciements... les deux avionneurs broient du noir

Les deux géants ont déjà perdu des centaines de millions d’euros cette année, alors que le deuxième trimestre, qui s’annonce douloureux, a à peine débuté. Les premières mesures sont attendues.

Je reste sceptique sur les propos alarmiste d’Airbus.
avant la crise du Coronavirus, les déboires de Boeing sur le 737 qui l’ont cloué au sol une année entière et bloqué toute commande étaient telle que Airbus a récupéré les clients et marché ce qui a engendré un nombre incroyables de commandes. D’après ce qu’ils disait fin 2019, la carnet de commandes étaient plein pour 10 ans.
Faudra donc m’expliquer comment avec un carnet plein sur 10 ans et un concurrent unique à l’agonie, une grande société peut arriver à la catastrophe après 2 mois de crise sanitaire mondiale ?
Il faut savoir que les ventes actuelles ne sont que des reports. Un avion commandé est en général réceptionné sur 5 ans, voir plus selon les modèles. Donc la crise actuelle est handicapant pour les compagnies, elles ne commandent plus en ce moment mais c’est dans 5 à 10 ans qu’elle ne verra les effets, sauf que d’ici là, la reprise aura complet le trou.
Boeing qui subit aussi de plein fouet cette crise et en plus celle du B737 est dans une situation bien pire qu’Airbus.
Mais faudra m’epxliquer comment une société qui vendait à tour de bras en 2019, avec un carnet de commande plein sur 10 ans peut subitement prétendre s’écrouler après 2 mois de crise. Boeing ça fait 1 an qu’ils sont en crise.
J’ai plutot l’impression que de très grandes sociétés opportunistes profitent de cette situation pour faire du ménage et supprimer des sites et des emplois, mais aussi pour grappiller des aides des états.

16 J'aime

pardon mais je vais pas pleurer devant un pêtit saubriquet de perte d’argent pendant moins de 2 mois alors qu’ils ont engrangés des milliards depuis 30ans !!! Ils ont qu’a vivre sur l’argent qu’ils ont dans les paradis fiscaux !!! Et c’est sur qu’ils en ont…

3 J'aime

C’est exactement ce à quoi je pensais récemment : le risque que certaines sociétés prennent la pandémie comme excuse pour faire passer des restructurations qui auraient peut-être fait trop de vagues en temps normal…là ils pourront dire « désolé mais ça va trop mal, pour ne pas déclarer la faillite, nous sommes obligés de prendre des mesures dures, bla-bla-bla » tss.gif

6 J'aime

D’accord avec Fullmetal, une compagnie solide ne s’effondre pas en 2 ou 4 mois …quant à jedi1973; la remarque est simpliste. Il ne faut pas confondre chiffre d’affaires et bénéfices . Ensuite, toute entreprise a des charges (recherche et développement, batiments, loyers, salaires etc) , elle doit rémunérer, pour celles cotées en bourse, leurs actionnaires qui sont les propriétaires (à ne pas oublier et c’est normal) enfin, dire que Boeing et Airbus cachent de l’argent dans des paradis fiscaux constitue, faute d’ apporter des preuves irréfragables, des propos diffamatoires et pénalement sanctionnés … attention …

3 J'aime

Faut pas oublier que Boeing est aussi empêtré avec les problèmes de son 737 MAX cloué au sol depuis plus d’un an qui évidemment à un coût faramineux et qui s’ajoute au problème du COVID-19 .

pas faux, peut être qu’Airbus fait comme les banques en 2009, on fait du profit? on donne tout aux actionnaires? On a plus d’argent, on raquette les états.

Oui faire du ménage dans les effectifs c’est clair mais je pens equ’il y a aussi un chantage pour obtenir des aides des états.
Renault devrait recevoir 5 milliards et Air France 7 milliards en aide de l’état, et pourtant ils ont une trésorerie de plusieurs milliards et pourrait absorber la crise sans soucis. Ce qui est navrant c’est que les centaines de milliers de petites commerces que l’état a tué n’auront rien ou quasiment rien et vont faire faillite. Ce sont eux, les petits commercants et PME qui vont subir les ravage de cette crise. Les grands groupes industriels comme d’habitude joueront sur le chantage et le lobbying pour recevoir des aides. Ce qui n’empechera pas les grands patrons de doubler leur salaire et les actionnaires de recevoir encore plus de dividendes.

Soyons clair, Macron a tué les petits commerces. les ravages vont etre sévères.
Et coté PME, on va droit sur des rachats ne masse par des groupes chinois. Les grands gagnants de cette mystérieuse maladie venue … de chine.

3 J'aime

Absolument, en fin 2019, Airbus avait une trésorerie de 9.3 Md€.
https://www.boursorama.com/cours/societe/chiffres-cles/1rPAIR/
Y a plus d’une entreprise qui aimerait connaitre de telle problème avec 9.3Md€ en banque.

On va avoir du mal à me faire croire que l’entreprise est au bord de gouffre comme le prétendent les médias alarmistes. comme d’hab les plus riches sont ceux qui se plaignent le pus et obtiennent le plus et les pauvres eux ont les laisse crever. Ca restera le bilan du quinquenat du Macronavirus, les pauvres (gilets jaunes, retraités, petits commercants, PME) ont été sacrifié au profit des riches et grands groupes.

3 J'aime

Oui il y a une sorte de gros chantage de ces groupes puissants sur les états. Chantage au licenciement, à la délocalisation. Et ils savent que l’état cèdera au géant et sacrifiera les petits.

3 J'aime

Tout a fait d’accord…ceci étant Boeing était déjà mal barré avant la crise mais la …quant a Airbus déjà avant même le coronavirus ils étaient déjà a faire les fonds de tiroirs donc si la situation persiste il est bien évident que la nouvelle usine ne sera pas construite mais qu’il est fort probable que la trésorerie en prendra un coup…
Mais l’état ne les laissera certainement pas tomber…
Tout a fait d’accord pour les paradis fiscaux affirmation gratuite et certainement sans fondement… jusqu’à preuve du contraire

Pou l’instant ce sont des affirmations gratuites. Les chinois n’ont encore rien racheté même si le risque existe mais ça pourrait être le cas de bien d’autres pays . . américain compris.
Même le chantage a l’emploi n’est pas forcément avéré d’autant plus qu’il y a déjà eu plusieurs plans de licenciements par le passé notamment en 2008 ou lorsque EADS est devenu Airbus group. Au delà de l’emploi c’est surtout une question de notoriété a travers le monde. Airbus Renault ce ne sont pas les PME du coin…
mais c’est vrai que régulièrement certaines entreprises profitent de subsides de l’état ou de mairies pour s’implanter et « oublient » très volontiers les services rendus par la collectivité…
Quant aux commerçants ils ont été soutenus jusqu’à présent…mais il est clair que certains d’entre eux fermeront. Si on va jusqu’à au bout autant dire que c’est la faute des virologues, épidémiologistes…qui se sont complément plantés sur l’épidémie…:face_with_raised_eyebrow::face_with_raised_eyebrow:(bon je pousse un peu)

1 J'aime

Faux, j’ai de proches commercants et ils ont reçu plus de promesses que d’aides. Et une amie qui tient un petit hotel restaurant va fermer définitivement. Elle avait du mal avant mais tenait la tête hors de l’eau, mais là ça l’a tué définitivement. Les commercants qui marchaient bien résisteront, ceux qui étaient en difficulté ou en équilibre précaires (comme beaucoup) fermeront. Les ravages vont etre terrible.
après je n’acuse pas les virologues,n mais je pense qu’on pouvait imposer des règles moins pénalisantes, comme autoriser les commercants mais en limitant le nombre de clients selon la surface. On est rarement 10 chez un coiffeurs, rarement 20 dans un magasin de chaussure, etc.
Les bars et restaurant son pouvait imposer des distances entre chaque table. Certes les revenus auraient été faibles mais ça aurait maintenant un minimum pour sauver les meubles. Là on a clairement tué notre économie pour les 5 prochaines années. Les USA et la Chine vont se régaler.

1 J'aime

Fullmetal et les autres commentaires pas très réfléchis… Je suis presta pour Stelia, et je vis la crise en direct.

  1. Des commandes ça s’annule sans problème. Déjà 2 A350 pour Qatar et Singapour airline. 2 compagnies qui ont les reins solides.
  2. Le trafic aérien s’est effondré. Les compagnies ne rentrent plus d’argent. Pire une flotte clouée au sol coute des sommes astronomiques. Donc pour une compagnie, on va a l’essentiel, on récupère pas les commandes.
  3. Dans notre usine, on sortait en moyenne 9 avions par mois (tronçon), en avril on en a livrés 3 et en mai il est prévu 2. On a même pas de visibilité pour juin dans le secteur industriel le plus stable de la planète.
  4. Sur l’année on devait livrer 110 tronçons a airbus (a peu prés), aujourd’hui le planning prévoit 70.
  5. Airbus a de l’argent oui, c’est pour ça qu’il y’a peu d’employés en chômage partiel. Mais c’est pas la même pour les dizaines de milliers de sous traitants qui gravitent autour d’airbus.

L’aéronautique a connu, connait et va connaître sa pire crise depuis l’histoire de l’aviation.

7 J'aime

Sur le fond …je suis d’accord je pense que le confinement dure un peu trop mais il y a une raison a ça…le problème c’est que c’était évident que qu’il y aurait de la casse. Si elle n’est pas sanitaire elle est économique.Les GJ d’un côté, le coronavirus de l’autre … forcément les 1er a trinquer ce sont les commerçants. Et ce n’est que le début… Mais il y a des choix a faire… Il faut choisir entre 2maux…et le choix a été fait…:face_with_raised_eyebrow: Normal. Par contre je suis quand même intrigué. Ils n’ont pas reçu d’aide de l’état ? Ou ce sont les banques qui ne leur ont pas octroyé ? S’ils avaient des difficultés avant cela a toujours été dit qu’il n’y aurait pas d’aide…:zipper_mouth_face:
Quant aux sous traitants Airbus oui c’est vrai aussi mais ce n’est pas nouveau… même s’ils se sont engagés a les soutenir… Mais il est bien évident que cette crise sanitaire va laisser de sacrées traces. Est-ce que le remède n’est pas pire que le mal ?? …ça
Airbusien ? Ou sous traitant ?

Il est facile à notre échelle de juger les entreprises. Nous regardons un chiffre de trésorie 9md$ pour une entreprise de 100 md$ et nous disons wow. Par contre, si nous en croyons l’article Airbus à 160 000 employés. Probablement payé en moyenne 50-60 000$ voir plus annuellement, plus les bénéfices marginaux. Mensuellement garder ces gens au travail c’est près d’un milliard de $. À ca s’ajoute les frais fixe. Les fournisseurs. Il devient facile de voir que ce n’est pas très différent d’un particulier qui à 10 000$ en poche et qui gagne 100 000$ par année. On dit il est pépère. Le problème c’est qu’il à la voiture, la maison, les assurances bref les dépenses pour 100 000$. Quand plus rien ne rentre les dépenses elles restent.

1 J'aime

la crise économique sera certes très dure, mais pendant ce temps là ! Le covid-19 est ses différentes pathologies, le kawasaki et je ne sais quoi d’autre demain… vous croyez vraiment tout ce qu’on enttend !? Soyez plus curieux et vous comprendrez que cette crise sanitaire aide à mieux faire passer cette crise économique mondiale qui était prévisible.

Et il faudrait peut-être aussi se calmer sur la mise en doute de l’intelligence d’autres membres…

1 J'aime

Airbus c est Européen non ? Contrairement à AIR FRANCE, si aide il doit avoir, c est toute l’Europe qui doit payer, pas seulement la France.

Qui à engrangé quoi ??? Aucune argumentaire, juste une rhétorique fatiguée d’extrême gauche.

1 J'aime