Commentaires : Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance

La compagnie a avancé la sortie du géant des airs de sa flotte, initialement prévue pour la fin 2022. Son coût de gestion colossal et la crise de coronavirus auront définitivement eu raison de lui.

« Des avions plus modernes, plus performants et dont l’empreinte environnementale est considérablement réduite ».
L’emprunte carbone et environnementale d’un avion, c’est pas juste ce qu’il émet en vol. C’est aussi sa construction. Envoyer au démantèlement 9 monstres comme ça bien avant qu’ils ne soient plus en état de voler pour les remplacer par d’autres avions, c’est un gâchis énorme et je doute qu’il soit facilement compensé par la consommation inférieure des nouveaux avions.

4 J'aime

Ce n’est absolument pas le cout du carburant qui est en cause, au contraire, ramené au passager le Kg est favorable. Le problème c’est que pour etre rentable ou dégager une bonne marge il faut remplir l’A380 (400 à 600 sièges), ce qui était très, trop difficile. De plus cet énorme avion avec une envergure plus grande que la normale ne pouvait voler que de Hub en Hub, impossible d’aller sur un aéroport qui n’avait pas été aménagé pour lui.

Ce qui coute le plus cher sur un avion, ce sont les moteurs (achat, changement, maintenance, temps de d’indisponibilité plus long). Or de nos jours, les bimoteurs font le meme travail que les anciens quadrimoteurs. C’est donc logique ceux ci ne se vendent plus, ni l’A380 ni le 747. Ce dernier se vend un peu encore mais uniquement en version Fret où il a un monopole.
Bref, les compagnies ne veulent plus que des bimoteurs, bien moins cher à l’achat, à la maintenance et donc à l’exploitation. Ils peuvent aller sur tous les aéroports, et de façon plus souples. La maintenance est plus courte car moins de moteurs et donc l’avion est plus disponible.

Voila les deux grandes raisons: incapacité à remplir ce trop gros avion pour le rentabiliser, et quadimoteur abandonné par les compagnies car trop couteux

11 J'aime

Bien dommage, c’était un super avion pour faire de longs vols sans escales. Très peu de vibrations, super confortable et pour peu qu’on dispose d’un bon casque avec attenuation active du bruit, de quoi faire de bon gros dodo!
Hélas il n’est jamais sorti en version Fret. Et il ne pouvait pas emporter tous les bagages des passagers en configuration économique complète. Autre défaut : le temps d’embarquement.
Mais quel bon en avant en économique par rapport aux anciens modèles de 777.

L’A380, le Concorde… Que de superbes gachis et de recul technologiques après leur retraits. Cela reste malgré tout des superbes projet européens. Mais cela me laisse un arrière gout d’aigreur dans la bouche quand même.

6 J'aime

Ce qui est faux. Au contraire, l’A350 a bénéficier du cockpit perfectionné de l’A380.
Tout comme avec le Concorde sans qui Airbus n’aurait jamais pu exister et etre une réussite, Airbus a beaucoup appris d’A380 et a permis de faire avancer la technologie pour ses avions suivants.
Il a aussi donné une image de savoir faire et de haute sécurité car aucun A380 se s’est jamais écrasé à ce jour. Et tout ceux qui ont voyagé à bord ou l’ont piloté le disent, c’est un avion exceptionnel.

4 J'aime

Vous voyez la situation de manière bien négative.

Une entreprise pour se développer, doit innover. Et qui dit innovation, dit prise de risques. Avoir des échecs sur quelques projets est donc inévitable.

S’il n’y avait pas eu Concorde, il n’y aurait surement pas eu Airbus tel qu’on le connait aujourd’hui, et sauf erreur de ma part, Airbus est le premier constructeur aéronautique mondial avec Boeing (qui gère des problèmes bien plus graves actuellement).

Le concorde était une (belle) utopie, mais n’était commercialement pas viable à cause de sa consommation par passager et une technologie quasi impossible à exploiter dans le temps. Dans le cas de l’A380, Airbus a voulu singer les recettes du passé (jumbo jet type 747 avec 4 réacteurs et un maximum de passagers) avec aucune innovation majeure. C’est un bel avion mais maintenant, on fait beaucoup mieux en terme de confort cabine avec des avions plus simples et moins coûteux à exploiter.

Bah si, il y a bien un recul technologique quand meme. Peut on faire un Paris new York en 3h actuellement ? Non. Avec le Concorde oui

2 J'aime

Attention ! Je ne dis pas que ça n’a services a rien! Je dis simplement que le fait de ne plus avoir le Concorde est un recul technologique car il n’y a plus de vol supersonique commercial. Maintenant, il est clair que Airbus a appris énormément avec ces deux appareils. Il n’en serait pas la si il n’y avait pas eu ces avancées la

Un beau gâchis. Pas de regrets. Trop gros, trop cher, trop long pour embarquer, débarquer.
Je ne vois que des désavantages à ces super mastodontes.

Perso je rêve d’un new/concorde électrique.
Embarquement rapide, vol rapide et rentabilité viable car toujours pleins.
Enfin c’est ma vision simplifiée de voyageur vacances 1 ou 2 fois par an et boulot 4-5 fois par an.

Ah tu parlais du concorde.
Tu confond progrès technologique et progrès économique.
Le fait de ne plus aller à Mach 2 n’est pas un recul technologique. C’est un choix technique dicté par l’économique. Le fait d’aller moins vite est compensé par le fait d’aller plus loin, moins cher, et avec plus de monde.
Les avions actuels sont bien plus technologiques que le concorde, certains arrivent à atterrir tout seul, il y a le TCAS (anti collision), les ordinateurs de bord interdisent des manoeuvres dangereuses, les pilotes sont informés par de nombreux systemes d’aide au pilotages qui n’existaient pas avant. L’avion moderne est un véritable ordinateur de bord à lui tout seul.

Ma voiture actuelle va moins vite qu’une R5 Turbo des années 70. Pourtant il n’y a pas eu de régression technologique, au contraire, ma voiture est plus performante, plus économe, plus techno, plus sécurisée, plus perfectionnée, plus pointues, plus économe que la R5 Turbo.

2 J'aime

La technologie ne peut pas se limiter à la vitesse d’exploitation.

C’est aussi (et surtout) la consommation, la sécurité, le confort cabine, le bruit généré, etc…

Qui accepterait aujourd’hui de payer 10 000 Euros pour un Paris New-York A/R avec la même place en cabine qu’en classe économique ?
ça fait cher les 3 heures de gagner surtout que pour trois fois moins cher, on accède à la classe business.

Le Concorde est dans l’absolu le plus bel avion jamais construit mais l’avion supersonique était une utopie (et je crains wackyseb que vous allez rêver longtemps, supersonique et électrique sont deux notions incompatibles)

1 J'aime

Et pour rester dans la même gamme et chez le même constructeur, une Megane RS Trophy R surpasse la R5 Turbo partout, y compris en terme de consommation.

Je prends souvent l’A380 (Paris - Bangkok) mais aussi un tas d’autres avions , y compris de petits coucous nerveux et bruyants à hélices, depuis une vingtaine d’années … (pas loin de 200 vols )

Je n’ai jamais eu l’impression de perdre du temps à l’embarquement ni au débarquement. qui ont toujours été fluides. Quand on voyage une douzaine d’heures, on ne compte pas quelques minutes avant ou après…

Silence relatif vu la poussée développée mais qui devient total avec un casque Bose Quiet …

Les billets sur A380 n’ont jamais été plus chers que sur un 777 …

Trop gros ? Pourquoi « trop » ?

Si c’est un échec, il n’est pas technique mais commercial or je pense qu’avant de lancer un programme d’une telle envergure, des études de marché ont été menées, des mauvais décisions ont donc été prises et , une fois encore, c’est la faute à personne…

3 J'aime

Oui les magazines d’aviation en ont beaucoup parlé à l’épopue il a été dit que l’A380 était trop gros et de ce fait devait se limiter aux HUB, les gros aéroports. Son envergure était au dessus de la norme, il a fallu donc que les aéroport aménage des emplacements dédiés à l’A380. Il a fallu aussi des doubles passerelles mobiles d’embarquements, mais également renforcer le béton au sol pour supporter le poids. Bref tous les aéroports ne pouvaient pas le recevoir et tous n’ont pas voulu réaliser ces aménagements couteux, ce qui faut que l’avion était limité à un nombre restreint d’aéroports, ceux qu’on appelle les grands HUB. donc forcément ça a bridé son utilisation et donc son marché.

car aucun A380 se s’est jamais écrasé à ce jour ? il est pas prêt de s’écraser sans pouvoir décoller et bon pour le rebus :slight_smile: C’est un gâchis monstrueux en moins de 10ans d’exploitation et tout ça avec des aides publiques

et moins fiable, moins réparable et plus coûteuse qu’une R5 Turbo sur le moyen terme

Les aides publiques servent aussi à donner du boulot à des milliers de gens et sociétés sous traitante, ce n’est pas donné à pure perte.
Je me souviens aussi avoir lu à l’époque que l’A380 permettait de couper l’herbe sous le pied à Boeing qui imposait à l’époque à ses clients du B747 (qui avait le monopole du jumbo) d’acheter aussi des b737, b767 ou B777. Indirectement l’A380 a permis de récupérer des clients qui se serait vu imposé des B767 au lieu des A330.
Bref l’A380 n’est pas une pure perte, il a cassé un monopole et un marché de Boeing, il a permis d’acquérir us avoir faire et une technologie qui ont servit à l’A350. C’est un échec commercial mais pas un échec industriel. Un peu comme le Concorde.

1 J'aime

Je ne pense pas que de mauvaises décisions aient été prises. Simplement construire un avion de ce type prend des années. Il devait répondre a la hausse du trafic long courrier, et aussi servir de vitrine technologique. Je me souviens de son vol inaugural …il était tellement gros qu’on pouvait penser qu’il allait atterrir sur le toit des immeubles. Rien que ses 24 roues étaient presque aussi grande qu’un homme. Seulement voilà en quelques années beaucoup de progrès ont été fait par ailleurs sur les avions traditionnels et le marché pour lequel il était destiné s’est réduit comme une peau de chagrin dans un laps de temps relativement court… Bref il a été victime de ses « frères », et peut être aussi des investissements nécessaires dans les aéroports un peu trop conséquents. Mais ça n’en reste pas moins vrai que c’est un très bel avion

C’est exact, il a aussi été victime de l’évolution rapide du marché. Le developpement d’un tel avion prend plus de 10 ans, entre le début et la mise ne service les compagnies ont changé leur mode économique et préféré la souplesse économique et technique des bimoteurs. Il a été victime de l’évolution et instabilité rapide du marché. Personne ne pouvait prévoir ce raté.
Parfois le succès est là (A320) et parfois ça passe pas. Si c’était si simple de prévoir un marché sur 10 ans ce serait trop facile pour les constructeurs. Boeing aussi a connu des ratés, le B757 n’a pas été une réussite, pas plus que le B717, et ne parlons pas du SonicCruiser qui a fait perdre 4 ans à Boeing. D’autres constructeurs ont tellement ratés qu’ils ont été racheté comme Bombardier, Lockheed Martin Mc Donnel Douglas, etc. Airbus s’en sors très bien malgré tout.