Commentaires : Air France a accueilli son dixième Boeing 787-9, moins polluant que la génération précédente

La compagnie aérienne a accueilli, en fin de semaine dernière, un nouvel exemplaire de celui que l’on surnomme le « Dreamliner ». Pour poursuivre la modernisation de sa flotte.

« le Boeing 787-9 consomme moins de carburant que les avions issus de la génération précédente, et fait état d’une réduction des émissions de CO2 de l’ordre de 20%, ainsi que d’une diminution des émissions sonores. »
Et dans un précédent sujet sur l’A380 certains ici osaient prétendre que l’aviation ne fait aucun effort pour réduire sa pollution … Et bien oui elle fait sa part d’effort.

5 J'aimes

Mes pensées vont aux 7500 employés qui vont perdre leurs emplois. Air france une flotte d’avions dont la maintenance est exemplaire, des équipes sympathiques toujours à votre écoute…

2 J'aimes

Non pas pour réduire sa pollution, mais ses frais de carburants…
Ne t’y trompe pas.
Un avionneur qui te propose un avion qui consomme 100k€ de carburant en moins par rotation, tu lui achètes en priorité ses avions.

bah c’est un peu normal, lui il a son business a assurer, une société qui vend à perte elle ne va pas loin. Maintenant si elle peut en plus allier rentabilité et réduction de pollution et de bruit c’est idéal. Et là c’est le cas.

1 J'aime

Je ne dis pas que ce n’est pas bien, mais qu’il ne faut pas prendre des considérations économiques, pour des considérations écologiques.

1 J'aime

Tu sais en aviation, ce n’est pas comme dans l’automobile. Quand un constructeur (Boeing ou Airbus) se lance dans un nouvel avion il fait au préalable une campagne auprès des compagnies pour savoir ce qu’ils veulent, leur besoin. Donc si les constructeurs font des avions plus écologique c’est qu’à la base la demande de cet argument a été un souhait des compagnies. Certes ce n’est pas le premier souhait, la volonté est clairement la rentabilité, mais si on peut faire de la rentabilité plus de l’écologie c’est idéal.
Pourquoi les compagnies intègrent l’écologie dans leur cahier des charges ? parce que c’est bon pour leur image auprès des clients , parce que pour obtenir des créneaux (précieux) dans les HUB argumenter avec des avions plus propres et moins bruyants c’est augmenter ses chances d’avoir un nouveau créneau. Certains pays ont des normes plus drastiques que d’autres pour pouvoir accéder à leurs aéroports.
Bref les critères à l’achat d’un avion sont multiples, c’est le prix d’achat, la rentabilité, le cout de maintenance et l’impact écologique et sonore. Et actuellement la course de Boeing et Airbus se fait pas mal sur ces derniers critères vu que pour le reste ils sont assez proches.

les aides de l’état ont favoriser si ce n’est pas obliger air france a pousser vers des avions plus propres et moins bruyants. Quand serait-il autrement et sans cette crise ?

Le poste de dépense le plus important pour une compagnie aérienne, c’est le carburant.
Après si tu veux croire que c’est une question d’écologie, tant mieux.

meme pas, c’est la masse salariale. Après le remboursement des avions, ensuite le carburant, ensuite la maintenance.
Mais l’achat d’un avion ne se fait pas sur un seul critère contrairement à ce que tu crois, c’est un ensemble de plusieurs facteurs qui font que tu va pencher pur un avion plutot qu’un autre.
Aujourd’hui, entre un A350 ou un B787, les similitudes sont énorme, la consommation de carburant est la meme, les prix d’achat sont quasi similaire tant la concurrence est rude, les perf sont proche, la différence de choix entre l’un ou l’autre se fera sur d’autres points dont des détails non négligeable qui départageront (remise, aménagement intérieur, impact écologique).
Et comme je te l’ai dit pour obtenir un créneaux sur un aéroport (ce qui est difficile) les critère de sélection de l’aéroport va se porter beaucoup sur les nuisance sonore et pollution de l’appareil. Les taxes seront les meme pour tous

Je parlais des dépenses hors masse salariale :

C’est le carburant qui pompe le plus.
Et contrairement aux salariés, le carburant, tu ne peux pas le licencier.

Si tu veux garder une ligne ouverte, tu dois remplir les réservoirs, peu importe le taux de remplissage de l’appareil (on s’est d’ailleurs retrouvé avec des avions vides faisant des rotations pendant la crise du corona-virus, technique écologique employée par les compagnies pour ne pas perdre certaines lignes).
https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-pourquoi-les-avions-volent-vide-6771965

Moins un avion consomme, plus la marge est importante.

En plus, ils l’ont appelé Saint Emilion!

T’es une vedette toi, le lien Aeronews que tu as posté confirme mes propos et te contredisent
" Le plus gros poste de dépense tout d’abord ce sont les frais de personnel. Ensuite c’est le carburant. Le troisième poste de dépense concerne la maintenance des avions puis viennent les taxes aéronautiques ."
" Les frais de son personnel, ses pilotes, hôtesses, stewards, agents et autres techniciens représentent 34% du montant de ses dépenses. Le carburant avions compte pour 23%. La maintenance pèse pour 11%. Quant aux fameuses redevances aéronautiques, souvent décriées par les compagnies aériennes, elles ont coûté au groupe près de deux milliards d’euros l’an passé, ce qui représente 8% du total."

Non pour maintenir une ligne tu dois garder un minimum de taux d’utilisation de la ligne, 80% des vols. Et pas besoin de faire le plein de l’avion, à part les Long et Très long courrier ils font rarement le plein (le poids est l’ennemi de l’avion). A vide un avion pèse moins lourd et pourra mettre moins de carburant, ce qui l’allègera encore.

Non, tu sembles éviter de lire ce que je te mets (edit : après m’être relus je vois que j’avais oublié de mettre que je parlais hors masse salariale, crois moi ou non j’m’en fous), et relire ce que tu dis.

Donc pour commencer, je parlais hors masse salariale, qui comme dans toutes entreprises ou presque est le poste le plus important, tout en étant le premier poste dans lequel on taille en cas de crise.

Donc hors masse salariale, le poste de dépense qui pompe le plus, c’est le carburant, en premier, et pas le « remboursement des avions » en premier comme tu le disais.

Le carburant c’est ce que cherchent à réduire les compagnies, car période de crise ou pas, pour garder une ligne ouverte, il faut remplir les réservoirs, puisque quel que soit le remplissage d’une ligne (en nombre de passagers), faut peu ou prou mettre la même masse pour un trajet (c’est pas le poids les bagages ou des passagers qui consomme le plus, mais bien le poids de l’avion).

Et quand je dis remplir les réservoirs, c’est pas pour dire faire le plein. M’enfin bref…

Je le dis et l’affirme, c’est pas une question d’écologie si les entreprises achètent des avions moins consommateurs de carburant, c’est une question d’économie.

Oui mais moi ce que je t’explique c’est que ce n’est pas QUE une question économique. D’autres facteurs rentrent aussi en jeu, surtout quand lors de l’achat les perf en conso de l’A350 sont les meme que celui du B787 (ce qui est le cas). Dans ces cas là ce sont les autres critères qui rentrent en jeu et départage (nombre de sièges, cout maintenance, bruit, pollution, etc).
Bon enfin on ne vas pas se prendre la tete pour ca, sur le fond on est d’accord sur pas mal de chose concernant tous les frais d’une compagnie

Et moi j’essaie de te faire comprendre que c’est AVANT TOUT économique si on change les avions pour des moins voraces.
Ça ne veut pas dire que c’est QUE pour cette raison.
Mais l’écologie, c’est loin derrière le reste pour ces gens, c’est un bonus marketing à la limite.

Un avion bien conçu est parfois exploité plus de 20 ans, même si les avionneurs proposent des avions qui consomment moins. Le Bréguet deux ponts, comme l’A380 n’ont pas été exploité longtemps. Cordialement, Laurent.

Et donc selon toi, l’A380 est un avion mal conçu ?
Et l’évolution du marché impossible à prévoir à la date de la conception de l’A380, qu’est-ce que tu en fais ?

C’est si simple, qu’ils auraient du y penser à l’époque chez Airbus et ne pas le développer …

Ah, « j’apprécie » toujours autant ce genre d’analyses capillotractées …