Commentaires : A380 : Air France a prévu un vol d'adieu, pour ce 26 juin

La compagnie a décidé de rendre hommage au gros porteur et à son personnel, qui s’envolera à son bord une dernière fois en fin de semaine.

C’est sympa d’offrir un tour de manège aux salariés avant de les licencier ^^’

5 J'aime

et cramer 2h de kérosène pour rien…

1 J'aime

2 heures de vol pour ‹ le fun ›. Et toi , on vient te faire chier avec ta voiture parce que tu pollules…

1 J'aime

Bah… Il va bien se trouver quelques milliardaires excentriques pour acheter les derniers exemplaires et les transformer en boites de nuit ou lupanars volants.

3 J'aime

MDR, sur un vol Paris New-York complet un A380 consomme avec passager, bagage et fret 14 665 L.h-1 en moyenne.

Ce vol va être un magnifique 29 000 litres d’adieu…

1 J'aime

Mon dieu, les commentaires ici présent viennent de me faire comprendre que nous sommes dans un régime totalitaire/ecolo/bobo.

21 J'aime

Enfin, ça se prend pour des écolos, ça se donne des airs d’écolos… Mais ça l’est rarement.
C’est juste des Français moyens, fort en gueule derrière leur clavier et toujours prompt a cracher sur les entreprises françaises…
Le français de typique.

13 J'aime

@AlexLex14
Il retirent aussi les E145… C’est moins accrocheur mais aussi triste.

Et puis il y a aussi les 747 de Corsair qui partent en retraite!
https://www.air-journal.fr/2020-06-16-boeing-747-clap-de-fin-pour-corsair-et-en-france-videos-5220873.html

Sale temps pour les avions. :frowning:

2 J'aime

Oui, tu as raison :weary: hélas je pense qu’il va nous falloir de la patience pour avoir de la news positive sur le secteur aéro :confused:

Oui, et il suffit de regarder l’actualité pour comprendre que la dictature punitive verte est en train de devenir une réalité.

6 J'aime

Autant je suis d’accord, mais alors que c’est énervant cette généralisation sur les français…

1 J'aime

En même temps, ces grands appareils n’étaient plus du tout au diapason de ce qui est rentable aujourd’hui.

Forcément une catastrophe ? En fait, c’est surtout le bon moment pour restructurer et investir.

Les gouvernements seront particulièrement coulants sur les licenciements. Et on leur prêtera des milliards pour qu’ils survivent… et faire tourner l’industrie aéronautique. Et je ne parle même pas de tous les petits concurrents qui se sont vautré, ce qui fera place nette…

Désolé mais suffit de regarder les premiers commentaire pour même tout les sujet relatif aux entreprises françaises, ou simplement de discuter entre collègues.
Le français est loin d’être patriotes.

Je suis juste triste pour ses beaux oiseaux, c’est tout.
Après, comme beaucoup d’activités, c’est probablement le moment de prendre des décisions drastiques pour assainir le bazar qui partait quand même un peu dans tous les sens avec un pari sur une croissance infinie…

@AlexLex14
Je sors d’une confcall pour le taf, et je peux te dire que les perspectives ne sont pas bonnes, VRAIMENT pas bonnes, quelque soit le pays européen. On crève les planchers les plus pessimistes sur pas mal de points. :frowning:
La trésorerie de tous les acteurs est dans le rouge (privés ou publics). En temps normal, beaucoup d’entreprises concernées auraient dû déposé le bilan et sont sous respiration artificielle. Le credo « les gros doivent payer » n’a plus de raison d’être, ils sont tous exsangues.

1 J'aime

Arf, triste de lire ça :frowning:

Mais malheureusement, ça ne me surprend pas. Beaucoup pensent que sous prétexte que des entreprises sont cotées et/ou font du profit, elles peuvent assumer la crise. Mais on n’imagine pas comme la réalité économique est bien plus cruelle et surtout si soudaine. Tout va très vite dans un sens (celui de la chute), mais le retour des beaux jours, ça c’est une autre histoire.

Du coup ça va tenir de ton côté j’espère ?

1 J'aime

Disons que j’ai eu une chance énorme. Mon client nous garde (il semblerait que l’on puisse remplacer beaucoup de monde…) mais ça a été limite, tous les budgets sont coupés… Le malheur des uns fait le bonheur « de l’autre » (on est que 4), et c’est pareil sur Bruxelles, Maastricht, le Luxembourg, l’Allemagne, la Pologne, l’Espagne, l’Italie, la Turquie à ce que l’on a pu voir…
J’ai aussi de très mauvais échos de mes anciens collègues anglais qui s’étaient déjà pris le brexit en pleine face…

incroyable fin pour l’A 380.
je suis un peu pilote, (1200 heures de vol) j’ai cru l’être jusqu’en 2005 puis on m’a trouvé déja vieux puisque sans qualif sur un avion de grosse taille (Jar 25 pour les initiés) et moi j 'étais surtout fatigué des séances de simulateurs de vol et entretiens, promesses et avant promesses d’embauche, lettres et cv envoyées aux 4 coins de l’Europe, des "je connais quelqu’un qui connait bien le DRH de …etc… ça repartira, ça repartira entendait on un peu partout, un peu tout le temps. Puis une qualif IFR à proroger chaque année, à plus de 45 ans, ça devenait déraisonnable. Tout ça pour vous dire que l’aviation, côté pilotes en recherche perpétuelle d’un poste de copi, j’ai soupé de tout cela…

En aviation aussi, j’ai vu arriver le nouveau fleuron d’Airbus, le big A 380 , avion de tous les superlatifs, économiques aussi, s’il (en a) été un.
Mordu et passionné, j’en ai suivi ttes les étapes, péripéties, rollout et envol (mai 2004) début de carrière ça et là.
Puis est soudainement arrivé le sommet de sa courbe de gloire, bien avant le Covid 19, qui a sonné parce que « démodé », "cher à entretenir( quoi? l’avion à l’époque le plus économique du monde?, le meilleur sous tous les plans, le nouvel engin miracle capable de dominer les jumbos 747 et autres 777 …???) avait besoin d’une remotorisation urgente qui, si j’ai bien compris il y a déja deux ou trois ans, parce que son étude et sa réalisation étaient refusés par Rolls Royce pour un nombre d’avions et donc,de moteurs insuffisants sur le marché pour en financer l’étude …

Hé ben, les Jean Pierson et autres grands pontes de chez Airbus ont sacrément loupé leurs boniments et superlatifs , entendus et repris à l’époque par tous les politiques qui s 'en sont, à cette occasion, si bien servi pour leur propre compte (mais c’est là un autre bas chapitre ne nous égarons pas)
Comment l’avion des futurs hubs européens et mondiaux, celui qui allait « révolutionner » toute l’organisation du transport aérien « planétaire » !!! pouvait-il se trouver dans le sud ouest français (Tarbes je crois) pour en découdre avec les cisailles des démolisseurs et des ferrailleurs comme une descente aux enfers brute et soudaine? Comment en est-on-une fois encore hors Corona virus- arrivés à une fin aussi dingue et soudaine que la guillotine pour un bandit de grand chemin.

Je pose la question sans trouver de réponse :

Comment AIRBUS le formidable a t’il pu se tromper de la sorte? est-ce un signe des temps modernes où tout va trop vite, où l’on vous vend tout et son contraire avec les plus grands superlatifs/ au diable les mensonges du moment qu’on vend… juste avant de se trouver le nez dans la vase, lamentablement.
Airbus aurait-il justifié et survécu grâce à sa remotorisation s’il n’avait pas été trop jeune et aussi peu vendu?
Quel bide, qui me rappelle un autre bide français (l A 380 n est pas QUE français, certes) ayant couté des milliards de francs à son époque, même en tant que fleuron, vous aurez deviné la concordance des exemples… Et tout ça avec l’aide et le soutien de l’état j imagine, donc du citoyen lambda une fois de plus. Alors arrêtez de nous mentir, rangez vos boniments et sortez un peu de modestie à l’avenir, messieurs les avionneurs et autres politiques, même si en conséquence directe nous rêverons désormais beaucoup moins qu’avant, beaucoup moins et surtout beaucoup moins cher.
Peut-être au bout du compte est-ce là la plus triste (et aussi la plus chère ?)histoire de carrière d’un aéronef que j’aurai connue, il faut l’espérer comme une bien maigre consolation.

Avec le plaisir de lire vos réponses et remarques de passionnés des airs.

3 J'aime

Tiens, vu que tu semble connaître le secteur, je me permets une question, un truc qui m’a toujours étonné :

Comment font (faisaient ?) les compagnies low cost pour proposer des vols pour de bouchées de pain ?
Enfin, surtout pour être rentables avec ?
Parce que bon, quoi qu’on en dise, un vol en avion ça doit coûter une blinde pour la compagnie (carburant, taxes d’aéroport, personnel, l’avion en lui-même, la maintenance, etc.) et même si tu le remplis, vu les prix de certains vol, je ne vois pas comment ils peuvent rentrer dans leurs frais.

Edit : Sinon, triste également pour l’A 380. :cry:
J’ai pu faire un vol dessus (en tant que passager, hein :p) il y a quelques années, j’avais adoré.
J’avais eu la chance d’avoir une place pile dérrière l’aile gauche et j’ai pu observé la déformation de l’aile, impressionnant de voir à quelle point ça « plie ». :slight_smile:

La poussée et le bruit (pas extrêmement fort, mais c’est le genre de bruit qui annonce que ça va déménager dans les secondes à venir ane ) au décollage étaient aussi géniaux. :heart_eyes:

Je suis juste triste pour ses beaux oiseaux, c’est tout.
Après, comme beaucoup d’activités, c’est probablement le moment de prendre des décisions drastiques pour assainir le bazar qui partait quand même un peu dans tous les sens avec un pari sur une croissance infinie…

Indéniablement des machines superbes. Ca me rappelle aussi quand on a remisé notre Concorde. Effectivement, sans doute un signe qu’on vit la fin d’une époque.
Le mythe de la croissance infinie s’est écrasé sur la limite de la quantité d’énergie disponible. Les crises sont révélatrices des changements à venir.

La trésorerie de tous les acteurs est dans le rouge (privés ou publics). En temps normal, beaucoup d’entreprises concernées auraient dû déposé le bilan et sont sous respiration artificielle.

De nos jours, ça ne veut plus dire grand chose.
De nombreux pays vont certainement considérer qu’ils sont trop importants pour les laisser tomber. D’autant que derrière, il y a toute l’industrie aéronautique qui partirait, et avec elle, les dernières illusions des européens sur leur avenir industriel. L’Europe fera fonctionner sa planche à billet.

1 J'aime