Commentaires : À partir de 2025, DS ne proposera plus que des motorisations électrifiées

PSA Group souhaite que sa marque premium DS soit synonyme de transition et orientera tous les prochains modèles vers des motorisations électrifiées.

ça me laisse le temps d’essayer d’autres choses et de m’y attacher, c’est comme ça qu’on perd des clients.

2 J'aime

Bah ils vont tous faire ça, puisqu’à relativement brève échéance l’électrification sera obligatoire… En France il est pour l’instant prévu d’interdire le moteur thermique en 2040 pour la vente, et avant cette date il y aura sans doute une obligation d’électrification à un moment (2030 peut-être ?). Et pas mal de villes auront mis en place une obligation d’électrification pour la circulation bien avant.

2 J'aime

Ils n’y aura jamais que des voitures électriques sinon les écolos n’auront plus personnes à accuser de tous les maux…
C’est un très mauvais choix le tout électrique vue que la fabrication des batteries est autrement plus nocive que la circulation d’un gros diesel…
Mais le pétrole n’est pas éternel et il faudra bien trouver une solution pour s’en passer mais par pitié arrêtez avec ces calamiteuses voitures électriques…

3 J'aime

La pollution engendrée par la fabrication des batteries est en Chine. Donc les écolos français sont contents, mais pointent la Chine du doigt.

2 J'aime

Et l’extraction du pétrole et le raffinage vous croyez que c’est des méthodes écologique ?

7 J'aime

N’importe quoi, de la pure fake news

10 J'aime

Les véhicules électriques coûtent une blinde. Une petite citadine comme la Zoé, c’est 32 000 euros en comptant les bonus éco, soit environ le double de l’équivalent thermique. Si l’électricité était gratuite (ce qui n’est pas le cas), c’est plus de 200 000 bornes à 5 l/100 et 1.50 € le litre pour compenser ce surplus.

Et là, on parle d’utilisation citadine. Comment on fait quand on veut faire un long trajet, genre 1000 bornes ? Continuons avec la Zoé. À 130 km/h à 25°, avec la clim, elle est annoncée à 186 km d’autonomie. Il faut donc compter au minimum 6 arrêts de plus d’une heure (en espérant qu’on n’ait pas de problème pour trouver une station de recharge à 50kW tous les 150 km). Alors même en thermique, on fait certainement une pause pour manger, et maximum 3 petites pauses (genre 10 minutes) pour se dégourdir les jambes. Ça fait quand même au minimum 4h30 de plus.

2 J'aime

et sinon on ne change rien et on ferme les yeux ?

2 J'aime

Bah ils vont tous faire ça, puisqu’à relativement brève échéance l’électrification sera obligatoire… En France il est pour l’instant prévu d’interdire le moteur thermique en 2040 pour la vente, et avant cette date il y aura sans doute une obligation d’électrification à un moment (2030 peut-être ?). Et pas mal de villes auront mis en place une obligation d’électrification pour la circulation bien avant.

Pour l’instant, c’est du papier…

Dans la réalité, rassurez vous, cela n’arrivera pas, notre économie ne tiendra pas jusque la.

Nous ne sommes plus un pays riche qui peut se permettre dépenser sans compter de manière idéologique.

Mais il faudra un peu de temps pour que cette nouvelle réalité soit comprise par tous et que l’on revienne à une façon de penser… plus pragmatique.

Alors déjà, DS ne parle pas de faire que des voitures électriques, mais de faire que des voitures électrifiées. Ce qui n’est pas du tout la même chose : la majorité de leurs ventes sera sans doute des hybrides, pas des pures électriques.

Ensuite, si, à long terme, il finira par n’y avoir que des voitures électriques. Les avantages d’un moteur électrique sont tellement nombreux que se serait illusoire de chercher à développer aujourd’hui un nouveau type de moteur supérieur : compact, rendement supérieur à 90%, couple disponible à tous les régimes (donc pas besoin de boîte de vitesse, ce qui améliore encore le rendement globale de la source à la roue), réversible (le frein moteur produit de l’électricité…), silencieux, fiable… Que demander de plus ?

Là où je te rejoint par contre, c’est que la voiture électrique à batterie lithium d’aujourd’hui n’est pas l’avenir. Ce n’est qu’une étape de transition en attendant d’autres technologies, par exemple la pile à combustible, d’autres technologies de batteries, des supercondensateurs, ou même simplement des générateurs thermiques : à partir du moment où tu n’utilises plus le moteur thermique pour la traction/propulsion, tu peux opter pour des types de moteur offrant de meilleurs rendements que les classiques cycles Beau de Rochas (voitures thermiques « classiques »)/Atkinson (dans certaines voitures thermiques hybrides : meilleur rendement, mais moins de puissance à cylindrée égale), mais pas assez souples pour une utilisation directe, par exemple des turbines à gaz (je ne sais pas si on saurait en faire des suffisamment petites sans sacrifier le rendement…), avec une batterie ou un condensateur pour faire tampon en fonction du besoin réel de puissance.

3 J'aime

C est si simple de mettre sur le dos des écolos l électrification.
A croire que le monde entier est devenu écolo.
Peut être, je dis bien peut-être, qu on ne sait pas renouveler les énergies fossiles et qu il faut l’anticiper avec des enjeux au-delà du réchauffement climatique…

3 J'aime

Non, on ne ferme pas les yeux, mais Krimog a raison, ce n’est pas parce qu’il faut garder les yeux ouverts que l’utilisation d’une voiture électrique devient une solution réaliste dans toutes les circonstances.
Là Krimog montre que c’est soit inutilisable dans les conditions d’un long trajet soit inatteignable pour les personnes qui ne sont pas riches comme Crésus.
Qui peut s’acheter une voiture au moins deux fois plus chère que son équivalent thermique?
Déjà beaucoup de personnes ne peuvent pas mettre 15 000€ dans une voiture ! alors mettre 32000€ dans un pot de yaourt, c’est juste hors de question. Même si cette personne est la plus écolo du monde.

1 J'aime

s’occuper de la natalité, limiter les naissances ! ca c’est de la vraie écologie… moi j’ai pas d’enfant, j’aurai donc que ca te plaise ou pas une fois mort un excellent bilan ecologie, bien plus que les donneurs de lecons qui souvent ont plusieurs gosses ! que ceux la s’occupent de leurs fesses d’abord !

1 J'aime

Bon courage pour faire passer ce message qui est plus que tabou.

C’est Yves Cochet, si ma mémoire est bonne, qui était partisan de la limitation des naissances, mais il s’est fait descendre en flèche par ses « amis » d’EELV.

« C’est un très mauvais choix le tout électrique vue que la fabrication des batteries est autrement plus nocive que la circulation d’un gros diesel… »

C’est faux, archi faux, mais j’imagine que rabâché en boucle et sans aucune vérification depuis 2013, ce mensonge va finir par devenir une vérité…

2 J'aime

j’adore l’argument en carton :
" Comment on fait quand on veut faire un long trajet, genre 1000 bornes ? Continuons avec la Zoé. À 130 km/h à 25°, avec la clim, elle est annoncée à 186 km d’autonomie."

Quand tu veux faire un long trajet avec une caisse qui consomme beaucoup plus à 130 qu’à 110, c’est simple, tu ne roules pas à 130 pour commencer.
Ensuite, si possible t’évites de faire 1000 bornes avec cette caisse là et tu profite des locations à -50% offertes par les constructeurs.

"Là où je te rejoint par contre, c’est que la voiture électrique à batterie lithium d’aujourd’hui n’est pas l’avenir. Ce n’est qu’une étape de transition en attendant d’autres technologies, par exemple la pile à combustible, d’autres technologies de batteries, des supercondensateurs, ou même simplement des générateurs thermiques "

On voit que tu en est au début de tes réflexions :

  • le lithium est le troisième élément le plus léger sur terre et à le plus fort potentiel électrochimique par unité de poids
  • son rendement max théorique (et aussi pratique) est aux alentours de 99%
  • sa densité max théorique en filière/air anhydre est SUPERIEURE a l’essence
  • vu son rendement, sa densité max théorique utile est supérieure à l’hydrogène
  • enfin son rendement est 4 fois celui de l’hydrogène
  • alors oui, on continuera de faire avec le lithium, c’est plutôt ce qui entoure le lithium (nickel, cobalt) qui va diminuer.
  • un générateur thermique génère 65% de pertes minimum

Pour faire plus simple, nos batteries sont mal nommées, vu leurs proportion de 300 pour 10, ce sont d’abord des batteries Graphite/Nickel-Manganèse-Cobalt … dopées au Lithium (seulement 6 à 10 kg par voiture !) .

Et l’avenir, c’est le full lithium metal / solid, lithium-souffre, lithium silicium ou que sais-je, ou du graphite remplacé par du graphène pour entre 5 et 10 fois la densité énergétique des li-NMC actuelles et la capacité d’encaisser des charges en MW.

Les autres voies sont soit avec bon rendement et forte charge mais considérablement moins denses (super condo) ou moins efficaces et plus polluante (hydrogène) ou totalement hypothétique (graphène comme stockage) .

Mais surtout, quand tu montes en 2020 dans une caisse de 400 kms d’autonomie, que tu lui demande une destination exotique et que pour quelques euros, dans un silence de cathédrale, une poussée infinie , elle te guide jusqu’à ses superchargeurs … tu te demandes pourquoi on a ces polémiques, en vrai, on a pas besoin de plus.
On a vraiment juste besoin de 300/400 bornes et d’un réseau dense et bien placé de bornes rapides - et il ne s’agit là d’ailleurs que de soulager l’anxiété des rares recharges éloignées.

J’y suis passé depuis 2013 et j’ai tellement l’impression d’assister aux débats des derniers acharnés de la pellicule argentique dans les années 98-2003 que tous les types en photonumériques écoutaient avec condescendance et un peu de malaise.

2 J'aime

Le moteur à hydrogène

ravages du lithium en Argentine