Test TP-Link Kasa Spot (KC100) : une caméra abordable pour la surveillance d'intérieur

30 juillet 2019 à 18h10
0
La note de la rédac
Entreprise spécialisée dans le matériel informatique, TP-Link étend depuis quelques années son catalogue en lorgnant du côté de la domotique. Après la prise connectée HS100, nous testons aujourd'hui la petite caméra d'intérieur Kasa Spot KC100. Cette caméra IP Wi-Fi ne coûte pas cher, mais vaut-elle pour autant le coup ? Réponse dans ce test.

Commercialisée à 39 € sur Internet, la Kasa Spot de TP-Link vise à séduire un public peu fortuné en recherche d'une caméra de surveillance intérieure. La marque chinoise a ainsi doté le modèle KC100 d'un objectif grand-angle de 130° capable de filmer en Full HD. Bien entendu, la vision nocturne est aussi de la partie.

Autre atout non négligeable : une compatibilité étendue aux assistants vocaux d'Amazon et Google. Le tout est contrôlé avec une application connectée pour les smartphones Android et iOS. Reste à voir si l'ensemble tient la route malgré le prix réduit. Pour ça, suivez le guide !

Spécifications techniques TP-Link KC100


Pour 39€, voici ce que l'on peut trouver au sein de la caméra IP Kasa Spot :
  • Définition : 360p, 720p ou 1080p / 15 ips
  • Usage : intérieur uniquement
  • Angle de vision : 130°
  • Audio : bidirectionnel
  • Alimentation : 5V/1A - Adaptateur secteur fourni
  • Connectivité : Wi-Fi 802.11 b/g/n - 2.4 GHz
  • Stockage : en ligne uniquement
  • Offre de stockage : offre gratuite ou abonnement payant Kasa Care
  • Accessoires fournis : câble micro-USB 2 mètres, adaptateur secteur, vis et chevilles
  • Dimensions : 59 x 49.6 x 88.6 mm
  • Poids : 72 grammes


Design


On s'en doute vu son prix, mais le design de la caméra TP-Link est loin de casser trois pattes à un canard. Si les divers éléments de la Kasa Spot sont bien assemblés, les plastiques semblent peu épais et relativement fragiles.

Kasa Spot - Comparaison Arlo

Il y a peu d'éléments sur la KC100 : pas de port micro-SD, pas de port Ethernet RJ45, pas d'obturateur manuel... Il y a juste un bouton de remise à zéro sur le côté et le port micro-USB à l'arrière de la caméra IP.

Kasa Spot - Connectique

L'avant est orné d'un microphone, d'un capteur de mouvements et d'une LED d'indication d'état. À l'arrière, on trouve le haut-parleur nécessaire à la communication bidirectionnelle.

Kasa Spot - Design

L'appareil de surveillance a toutefois l'avantage d'être assez petit et très léger. Son câble micro-USB de deux mètres de long est suffisamment large pour permettre une installation à peu près n'importe où dans la maison.

Montée sur un pied pivotant non motorisé, la caméra Kasa Spot peut même être fixée sur un mur. Un kit de visserie est fourni dans la boite avec des chevilles adaptées.

Kasa Spot - Pied

Il n'y a donc rien de bien révolutionnaire sur cette caméra IP d'intérieur. Elle risque même d'avoir du mal à lutter contre certaines concurrentes mieux équipées comme on en trouve chez Xiaomi par exemple...

Installation


La mise en place est à l'image de la caméra Wi-Fi : très simple. Et c'est tant mieux !

Une fois branché, il faut moins de cinq minutes pour rendre l'appareil de surveillance pleinement opérationnel. On choisit son réseau Wi-Fi, on fait les mises à jour et c'est prêt.

Kasa Spot - Installation 1
Kasa Spot - Installation 2

Au besoin, des instructions sont disponibles pour aider au montage sur le mur. On regrettera juste que certaines parties de l'application ne soient pas traduites, apparaissant ainsi en anglais. Rien de bien méchant, mais nous espérons qu'une meilleure traduction sera déployée dans de futures mises à jour.

Application Kasa


Afin de contrôler la caméra, TP-Link met à disposition des utilisateurs Android et iOS l'application Kasa. Cette dernière fait office de centre de contrôle pour tous les appareils connectés de la marque tels que les prises connectées, les caméras IP ou encore les ampoules connectées comme la TP-Link LB130.

On retrouve donc notre KC100 de test dans le menu principal. D'un appui, il est possible de couper tout enregistrement. Ça ne remplace pas l'absence d'un obturateur manuel, mais ça reste pratique pour assurer un minimum de confidentialité.

Kasa Spot - Interface application

L'interface dédiée à la Kasa Spot mise sur la simplicité. Elle permet d'obtenir une vue en direct ainsi que les derniers événements enregistrés.

Kasa Spot - Menu caméra

Au besoin, vous pouvez programmer l'activation ou l'extinction de la caméra IP grâce à un programmateur.

Kasa Spot - Programmation 1
Kasa Spot - Programmation 2

En fouillant du côté des réglages, on trouve de nombreux paramètres. Les plus utiles concernent les notifications, ainsi que la sensibilité de détection. C'est bien plus complet que ce qu'on trouve sur des caméras comme la Ring Spotlight Cam Wired, tout en restant accessible aux débutants.

Kasa Spot - Réglage notifications
Kasa Spot - Réglage Qualité

Lors de nos tests, nous avons particulièrement apprécié la possibilité de définir en quelques secondes des zones de détection. La caméra peut en gérer jusqu'à quatre à la fois, ne déclenchant les enregistrements que quand des mouvements sont repérés dans ces zones d'activité.

Kasa Spot - Zones activité

L'application Kasa permet aussi de récupérer les enregistrements sur votre smartphone ou de les partager avec vos contacts. Bien entendu, vous pouvez aussi effacer les vidéos dont vous n'avez plus besoin.

Kasa Spot - Partage

Globalement, l'application de TP-Link s'en tire très bien. Elle sait rester simple tout en proposant des options utiles. On déplorera juste des traductions parfois approximatives.

Qualité vidéo


Après la petite déception des caméras IP et sonnettes Ring, il faut bien avouer que la Kasa Spot fait souffler un petit vent de plaisir sur nos rétines de geek. Le capteur 1080p couvre non seulement un angle plutôt généreux de 130°, mais réalise aussi des enregistrements corrects, du moins compte tenu du prix de la caméra asiatique.

Si on est limité à 15 images par secondes, on ne constate pas de coupures ou même d'artefacts, que ce soit en direct ou en différé. La petite caméra assure donc un service correct. Elle n'est toutefois pas destinée à filmer des intrus, mais plutôt à surveiller les animaux lors de vos absences, ou le sommeil de bébé.

Kasa Spot - Image jour

En effet, les images ne sont pas des plus fines. On constate une pixellisation assez prononcée. Les visages restent visibles à moins de deux mètres de distance, mais guère plus. Avec la vision nocturne, les résultats sont encore moins bons.

Kasa Spot - Image Nuit

La détection des mouvements reste néanmoins au top. Les séquences capturées durent de trente à soixante secondes. Lors du visionnage en direct, on constate une latence d'environ une seconde. Un très bon score pour une caméra aussi abordable.

Nous avons juste un petit regret concernant les captures : il est impossible de prendre des photos lors du visionnage en direct. On peut enregistrer une vidéo manuellement, mais pas réaliser de photo instantanée.

Qualité audio


Avec un microphone et un haut-parleur, la KC100 de TP-Link permet une communication audio bidirectionnelle. Enfin ça c'est sur le papier...

La réalité est bien moins sympathique. Si le microphone capte plutôt bien les voix, le haut-parleur émet un son bien trop faible pour assurer une conversation décente. Impossible d'enguirlander Médor quand il ravage vos chaussures !

Kasa Spot - Haut-parleur

On laissera donc de côté toute velléité de conversation, en se contentant des sons capturés lors des enregistrements. La caméra permet d'ailleurs de déclencher un enregistrement quand elle capte des sons plus ou moins forts.

Compatibilité avec les écrans connectés


Tout comme la prise connectée HS100, la KC100 de TP-Link est compatible avec les assistants vocaux de Google et Amazon. Nous avons donc mis à contribution le nouvel Echo Show 5 pour ce test. L'écran connecté d'Amazon s'était déjà révélé fort pratique avec les caméras Wi-Fi de Ring.

Il en va de même avec la Kasa Spot. Une fois la Skill Kasa installée et configurée depuis le smartphone, il ne reste plus qu'à lui attribuer un nom simple d'emploi. Au besoin, vous pouvez aussi la placer dans un groupe, mais ça reste facultatif.

Kasa Spot - Skill Amazon

Pour avoir une image sur votre écran connecté, il suffit de prononcer la commande « Alexa, montre-moi la caméra ». En moins de dix secondes, l'image apparaît en direct avec une latence d'une ou deux secondes seulement.

Kasa Spot - Echo Show 5

Les sons capturés par la KC100 sont automatiquement transmis. En revanche, votre voix restera inaudible comme nous l'avons vu plus haut.

Quoiqu'il en soit, l'intégration avec les écrans connectés Amazon est plutôt bien réalisée. Il faudra toutefois une connexion assez performante pour bien en profiter. Avec notre ADSL à 1 Mbps seulement, nous avons subi de nombreuses mises en mémoire tampon, plutôt désagréables.

Avec une ligne Internet adaptée, vous pourrez par exemple surveiller la chambre de bébé, transformant la petite caméra en babyphone high-tech, contrôlé à la voix.

Abonnement Kasa Care


À l'heure où nous écrivons ce test, le service Kasa Care n'est pas encore opérationnel pour le modèle Spot. Lors de la mise en fonction de votre caméra IP, vous bénéficierez cependant de 30 jours Premium. Vous pourrez ainsi conserver les vidéos enregistrées pendant 30 jours sur les serveurs de TP-Link.

Kasa Spot - Abonnement Kasa Care

Une fois le premier mois expiré, vous passerez sur la formule gratuite. Cette dernière permet de conserver les vidéos pendant deux jours dans la limite de 1 Go, au maximum. Si vous prévoyez beaucoup d'enregistrements, il est recommandé de passer la qualité d'image à 720p ou 360p.

Même si ce stockage en ligne gratuit n'est pas du même acabit que chez Arlo, il reste supérieur à celui de Ring. Vous pourrez ainsi utiliser vos caméras avec efficacité sans avoir besoin d'un abonnement mensuel. Un gros atout pour la Kasa Spot qui s'ajoute à celui d'être déjà très abordable !

TP-Link Kasa Spot (KC100) : le verdict de Clubic


Commercialisée à moins de 40€, la Kasa Spot n'est pas réellement destinée à sécuriser le domicile. Elle vise plutôt à garder un œil sur les animaux lors de votre absence ou pourquoi pas sur une chambre de bébé.

La qualité vidéo n'est pas exceptionnelle, mais reste tout à fait potable compte tenu du prix plancher de l'engin. Il est dommage que l'audio ne suive pas la même voie : le haut-parleur intégré est totalement inaudible. Seul le microphone fait bien son office.

En dehors de ça, nous n'avons pas grand-chose à reprocher à la caméra IP KC100. Si les plastiques sont d'une qualité discutable, nous avons apprécié sa mise en service simple et l'application Kasa. Cette dernière allie simplicité et paramètres complets.

Ajoutez à cela une bonne intégration avec les écrans connectés et vous aurez de quoi surveiller vos proches sans exploser votre budget.

Sans être exceptionnelle, la caméra Kasa Spot mérite donc un coup d'œil, surtout si votre budget est réduit.

TP-Link Kasa Spot (KC100)

Les plus
+ Prix attractif
+ Simplicité de mise en service
+ Offre en ligne attractive
+ Qualité vidéo correcte
+ Compatibilité avec Google Assistant et Alexa
Les moins
- Pas d'obturateur manuel
- Pas de port micro-SD, ni Ethernet
- Haut-parleur inaudible
- Qualité des plastiques
Qualité vidéo
Qualité audio
Mise en service
Fonctionnalités
Application
3

Modifié le 30/07/2019 à 18h14
2 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top