DirectX 12 : quand le pire côtoie le meilleur

21 avril 2016 à 17h00
0

DirectX 12 et le multi-GPU

Non content d'offrir un accès plus bas niveau aux ressources graphiques, l'API DirectX 12 donne aux développeurs de jeux le contrôle sur les systèmes multi-GPU. Avec la promesse de permettre notamment, si cela est géré par le jeu, de faire du mix & match, autrement dit exploiter des GPU de marque différente en simultané. C'est ce qu'on appelle le support explicite du multi-GPU : c'est au jeu d'expliciter comment il entend gérer plusieurs puces graphiques à la fois avec deux niveaux d'API.

Et ne croyez pas que le but à court terme soit forcément de profiter de la puissance conjuguée d'une Radeon et d'une GeForce. Ce scénario d'utilisation est anecdotique, et il sera plus probable de voir des utilisateurs intéressés par le fait de mixer des GPU de même marque, mais pas forcément de même gamme : aussi, on peut envisager une configuration multiGPU avec une GeForce GTX 980 et une GeForce GTX 970 ou une configuration similaire en AMD - Fury Pro et Fury X par exemple. Mais c'est bien in fine au développeur du jeu de supporter ou non cette fantaisie.

Qui plus est, DirectX 12 doit permettre une meilleure gestion de la mémoire vidéo en configuration multi-GPU : plutôt que de dupliquer le contenu de la mémoire de la carte A sur la carte B, il est possible de créer une zone de mémoire unifiée, partagée entre les deux GPU. En d'autres termes, si jusqu'alors la quantité de mémoire vidéo ne s'additionnait pas en SLI ou CrossFire, elle le sera via DirectX 12 si le jeu a été conçu pour cela.

Ce n'est donc plus le pilote qui choisit le meilleur mode de rendu multiGPU mais le développeur du jeu. Ainsi, Ashes of Singularity propose un mode AFR en multi-GPU où chaque GPU va calculer une image distincte. Il faut alors que le développeur du jeu se donne la peine de développer ce support explicite.

01E5000008397158-photo-nvidia-sli-rendering-2005.jpg

Schéma de rendu du SLI de NVIDIA tel qu'expliqué au lancement en 2005


Interlude VXAO

Et pour les déçus de DirectX 12 sous Rise of the Tomb Raider, le jeu introduit une nouvelle fonctionnalité graphique exclusive aux cartes graphiques NVIDIA, et plus précisément réservée aux seules puces Maxwell. Il s'agit du VXAO, une nouvelle technique qui utilise des voxels, autrement dit des volumetric pixels ou des pixels en 3D, pour déterminer le look & feel des ombres et de l'éclairage.

0190000008398174-photo-nvidia-vxao.jpg


L'idée étant de proposer une solution plus précise que les actuels modes d'occlusion SSAO et HBAO. Intégrée par le biais de la dernière mouture de Gameworks, la boîte à outils du développeur selon NVIDIA, cette fonction VXAO fait donc son apparition dans le dernier patch de Rise of the Tomb Raider. Une fonction qui... surprise... n'est pas disponible en mode de rendu DirectX 12 mais uniquement en DirectX 11. NVIDIA indique toutefois travailler à un support VXAO sous DirectX 12. On ne sait pas, cependant, si celui-ci sera opérationnel sur les puces graphiques à architecture Maxwell ou s'il sera réservé aux futures puces Pascal.

01E5000008397114-photo-rise-of-the-tomb-raider-vxao.jpg

Rise of the Tomb Raider avec support du VXAO
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top