Comparatif 2019 : quelle est la meilleure enceinte bluetooth ?

29 janvier 2019 à 14h55
0
Le top du top
Le choix de la rédac
Le rapport qualité/ prix
Bose SoundTouch 10
+ Connectivité
+ Multiroom
+ BFameuse signature sonore Bose
Audio Pro Addon T3
+ Puissance sonore
+ Faible latence
+ Solide
HK Onyx Studio 4
+ Design minimaliste
+ Possibilité d'appairer plusieurs enceintes HK pour une écoute stéréo
+ Son dynamique

Comment choisir votre enceinte sans fil ?

  • La connectique d'une enceinte sans fil :

    Sans fil ne signifie pas sans aucune connexion physique, car les modèles sédentaires seront branchés à une prise électrique, parfois compatibles CPL pour connecter plusieurs pièces ou objets chez vous.

    Comme votre téléphone s'appaire via Bluetooth ou Wi-Fi, sa batterie se vide très rapidement (notamment en streaming) et la possibilité de se charger ne sera pas négligeable au travers d'un port USB. Autre connectique minimum, la prise mini-jack 3,5 mm est un incontournable, tout comme la prise RJ45 (Ethernet) si vous voulez connecter l'enceinte à un réseau. Plus secondaires, les ports RCA seront indispensables aux plus audiophiles ayant une platine dans le cas d'un système multiroom.
  • Les codecs :

    Le nouveau standard qu'est le Bluetooth est de loin le plus pratique pour diffuser sa musique - davantage en NFC - mais il n'est pas le plus conseillé, car la qualité sonore est souvent diminuée via les codes usuels SBC (débit variable selon la qualité de liaison) ou l'AAC adoré d'Apple. Il faudra privilégier un codec LDAC (Bluetooth 4.0 et plus), soit une connexion en Bluetooth APT-X, un codec de haute qualité au débit de 350 kbits/s (meilleure que les 320 Kbits/s d'un CD) altérant moins la qualité et affichant moins de latence en lecture de vidéo. Votre smartphone ou tablette devra ainsi être compatible, ce qui est le cas de la majorité des modèles Android depuis 2015, mais pas sous iOS.

    Pour la meilleure expérience sonore, la solution est de passer par une enceinte fonctionnant en Wi-Fi, qui n'aura aucune incidence sur l'écoute et permettra des fonctionnalités étendues, une solution adaptée pour les inconditionnels de l'univers Apple, puisqu'elle est utilisée par la technologie Airplay, que ce soit pour les iPhone/iPad ou la plateforme iTunes/Apple Music. Les amateurs de platine vinyle seront eux sensibles à une sortie RCA.
  • Le multiroom :

    En utilisation à la maison, le multiroom est une solution connectant plusieurs enceintes, parfois de marques différentes, notamment avec connectique Airplay, la source musicale pouvant être votre ordinateur, un téléphone, votre tablette ou un serveur Nas.

    Le multiroom permet ainsi soit de suivre sa musique dans plusieurs pièces ou de diffuser la même playlist partout lors d'une soirée, soit de s'adapter à une utilisation familiale avec sources et donc écoutes différentes selon les endroits ou personnes. La connexion Wi-Fi est ici la norme, mais certains systèmes passeront par le CPL (prises électriques) voire l'Ethernet (réseau filaire) pour appairer leurs différentes enceintes satellites ou pavillon.

    Il faudra également sélectionner les modèles dont le fonctionnement sera le plus aisé possible, surtout si vous n'êtes pas technophile, avec une application compatible avec votre téléphone iOS/Android, voire votre système de streaming (Spotify, Apple Music, Qobuz, Deezer, etc.), et devant être intuitive pour paramétrer facilement les différentes enceintes ainsi que leurs volumes.

    La portée de la connexion sera aussi importante si vos murs sont épais ou si les enceintes sont disposées à différents étages.

    Face à ces paramètres, il reste la question du budget. Comme sur de nombreux équipements électroniques, il est préférable de ne pas sombrer dans le trop petit prix, car cela se fait très généralement au détriment de la qualité audio, souvent médiocre. Comptez ainsi plus de 70 euros pour un modèle portable, un prix supérieur à 100 euros pour une enceinte sédentaire et plus de 200 euros pour un objet multiroom.
  • Fonction kit mains-libres :

    Vous écoutez de la musique sur votre haut-parleur connecté au smartphone et vous recevez tout à coup un appel. Ce qui se produit? Si le haut-parleur est doté d'un microphone intégré, vous pouvez parler comme s'il s'agissait d'un kit mains libres. La musique est coupée, vous répondez à l'appel en cliquant sur le bouton du haut-parleur et lorsque vous avez fini de parler, vous raccrochez et la musique continue reprend sa lecture.

Elles ont remplacé les stations d'accueil : les enceintes sans fil ou Bluetooth se sont popularisées ces dernières années face à nos smartphones toujours plus perfectionnés n'offrant toujours pas la meilleure qualité sonore pour écouter sa musique préférée, la radio ou ses podcasts. Pour choisir le modèle idéal, vous devrez sélectionner un outil nomade ou d'intérieur, déterminer votre exigence en termes de qualité et puissance, sa connectivité, sa compatibilité iOS/Android, sa connectique et ses potentielles fonctionnalités avancées. Voici un guide réunissant critères, catégories et meilleurs produits afin de mieux vous orienter dans votre recherche.

1. Harman Kardon Onyx Studio 4, l'enceinte au design minimaliste

HK Onyx Studio 4



Les plus
+ Design minimaliste
+ Possibilité d'appairer plusieurs enceintes HK pour une écoute stéréo
+ Son dynamique
Les moins
- Latence un peu élevé en bluetooth
- Faible autonomie
- Pas de wifi


Grande est la gamme des enceintes Harman Kardon, spécialiste en la matière, et même la sous-catégorie de ses enceintes sans fil est pléthorique, de la nomade à la grande enceinte de salon. Parmi les modèles, la Studio Onyx ici en 4e génération est une enceinte Bluetooth volumineuse donc sédentaire - plus que la Studio « tout court » en tout cas - mais ponctuellement portable, car sa batterie est conséquente. Loin de sombrer dans le vintage comme Marshall ou Klipsch, Harman Kardon joue la simplicité à l'extrême, avec un design en cercle avec grille recouverte de tissu, cachant boutons et connectique à l'arrière.

Bien pensée, mais réservée à l'intérieur

Transportable, l'Onyx Studio est d'un diamètre de 27 cm et d'une profondeur de 16 centimètres, soit un peu plus grand qu'un demi-ballon de football ou de basket. Oubliez donc le transport dans votre sac à dos ou régulier, même si le poids légèrement supérieur à 2 kilos est dans la norme et relativement bas face à une JBL Xtrem 2.

Et pas question de l'exposer à l'eau et encore moins à la poussière, aucune certification n'étant associée. Épuration oblige, les boutons sont à peine visibles sur la partie supérieure, mais sont quasi complets avec volume +/-, piste suivante, appel mains-libres/pause, tandis que l'assistant vocal de votre smartphone pourra y être utilisé (Apple Siri ou Google Now).

Du son, et des fonctions avancées

Techniquement, cette Onyx Studio embarque deux petits tweeters, deux woofers pour un (simili) stéréo jusqu'à 4 x 15 W (7,5 sur batterie) en plus d'un sub-woofer à l'arrière pour descendre jusqu'à des basses de 50 Hz environ. Ces basses sont donc bien mises en avant, mais cela ne perturbe en rien le rendu sonore très agréable sur tous types de musiques.

Spécifique à Harman Kardon, une fonction HK+ avec son bouton dédié permet d'appairer deux enceintes (deux Onyx seulement, malheureusement) pour créer un système stéréo sans passer par l'application mobile HK Connect, cette dernière ayant la capacité de régler des modes « party » avec diffusion sur plusieurs enceintes.

Une batterie moyenne

Comme la grande majorité des enceintes dites transportables, peu d'effort est fait sur le terrain de l'autonomie. Harman Kardon prétend que son modèle tient 8 heures, une durée acceptable toutefois très variable selon le volume : 5 heures à 75 % ou plus de 10 heures à 50 %.

Le chargement est quant à lui très long, avec 5 heures nécessaires pour remplir la batterie, deux fois plus que ses concurrentes.

Notre avis sur l'Harman Kardon Onyx Studio 4

Cultivant son originalité et son esthétique épurée face aux gros pavés, l'Harman Kardon Onyx Studio 4 est une enceinte transportable de belle qualité sonore, puissante, certes à l'autonomie limitée, complète, avec application fonctionnelle, et pour un prix contenu entre 150 et 200 euros.
Retour au menu

2. Sonos One, la meilleure enceinte multiroom

sonos-one-compressor.jpg



Les plus
+ Compatibilité Airplay 2
+ Qualité sonore
+ Ergonomie de l'app.
Les moins
- Google Assistant pas encore dispo
- Système très fermé
- Pas d'entrée analogique


A lire aussi :

Test Sonos One


L'entreprise américaine s'est fait une spécialité dans le monde audio, et plus précisément dans le haut de gamme. Logiquement, elle propose des enceintes également sans fil, multiroom pour répondre à une clientèle plus mobile. Mais elle a dû se lancer dans une nouvelle aventure, celle des modèles dits « intelligents » dotés d'un assistant vocal pour contrer la main mise annoncée de leurs propriétaires Google, Amazon ou Apple, en voulant les surpasser par une meilleure qualité audio afin de justifier son prix bien plus élevé (229 euros) que l'Echo Spot.

Solide, pratique, mais à connectivité limitée

Elle reprend tout ou presque de sa cousine Play:1, en mode unicolore (blanc ou noir), sous forme de monobloc pesant 1,85 kg, haut de 16 cm et de diamètre 12 cm entouré d'une grille centrale, la partie arrière comportant la prise RJ45 pour connecter en réseau et le bouton d'appairage Wi-Fi, sans prise mini-jack.

Posée sur un socle inférieur, elle est surmontée du plateau sur lesquels sont disposés les boutons tactiles de lecture/pause, de volume, de passage au titre précédent/suivant et de désactivation micro (avec voyant d'état en façade). L'assistant vocal n'est pour le moment que compatible Amazon Alexa, mais Sonos a promis une ouverture à terme à Google Assistant. Vous pouvez ainsi demander, lorsque le micro est activé, la météo du jour, la configuration d'une alarme pour le lendemain matin, et bien évidemment de jouer de la musique.

Excellente restitution et paramétrable

Avec un tweeter et un haut-parleur medium/graves, la Sonos One produit un son très agréable sur la majorité du spectre, sans trop de distorsion et d'une puissance suffisante pour une pièce de 15 m².

Bien que l'enceinte fasse partie des meilleures de sa catégorie, l'application contient une fonction TruePlay permettant de régler la balance automatiquement en une poignée de minutes via votre smartphone (restreinte toutefois à un iPhone ayant iOS7 minimum) afin de contenter les oreilles des plus audiophiles d'entre vous. Les six microphones bien calibrés se chargent de vous écouter dans toutes les directions, et permettre ainsi une commande vocale précise, pour par exemple demander un morceau de la plateforme Amazon Music, mais aussi Spotify, Deezer et TuneIn. Pour les autres de type Google, Apple, Soundclound, Qobuz ou Tidal, il faudra passer par l'application Sonos.

Un appairage très intuitif, mais fermé

Connectée, la Sonos One remplit sa fonction haut de gamme en étant capable de s'appairer avec une autre enceinte pour créer un système audio voire s'intégrer à un ensemble multiroom. Cela passe ainsi exclusivement par le Wi-Fi via un réseau fermé, heureusement très simple grâce à l'application mobile.

Pas de fonction Bluetooth donc, pour une connexion rapide. Initialement limitée à un couplage avec une Sonos One, elle peut améliorer votre expérience d'écoute avec tout modèle de la marque, une Play:1 pour du stéréo, une barre de son Playbar/Beam pour votre TV, ou un groupe composé de Play:5 et d'un caisson de basses Sub.

Notre avis sur la Sonos One

Au son de très belle qualité configurable selon la disposition, très bien conçue avec une navigation claire que ce soit par ses boutons tactiles ou l'application, la Sonos One fait oublier qu'elle n'est que Wi-Fi, qu'appairable avec des enceintes du fabricant, et encore limitée à Amazon Alexa, et se propose à un prix plutôt accessible.
Retour au menu

3. Audio Pro Addon T3, un son puissant dans un petit format

Audio Pro T3



Les plus
+ Puissance sonore
+ Faible latence
+ Solide
Les moins
- Connectique limitée
- Qualité sonore à faible volume
- Commandes


L'Addon T3 est un modèle d'enceinte compact et abordable selon les critères du constructeur suédois Audio Pro. Enceinte portable à l'usage sédentaire, elle jouit d'une excellente réputation. Qu'en est-il vraiment ?

Un design froid, mais robuste

Côté design, l'Audio Pro Addon T3 présente un look des plus sobres et simples possibles. Pourtant, à regarder de plus près, la qualité de conception est rigoureuse. Les finitions sont sans imperfection, le tout inspire qualité et surtout résistance des matériaux. Protégée par un épais châssis à la texture légèrement rugueuse, l'ensemble de l'enceinte donne cependant une impression de bloc compact et pesant. Une masse qui n'en fait pas un appareil nomade, mais plutôt un modèle transportable à l'usage statique.

Côté connectique, la sobriété est de la partie également. L'Addon T3 ne propose que le Bluetooth 4.0, une prise mini-jack 3,5 mm et un port USB uniquement pour la recharge d'un appareil mobile. Il en va de même des contrôles, avec deux qui sont dédiés au volume, deux pour choisir la source, un pour l'appairage en Bluetooth et l'interrupteur.
Reste enfin l'autonomie, Audio Pro promettant une écoute de 30 heures à 50 % du volume. Un chiffre qui est plutôt très bon et suffira amplement pour la plupart des besoins.

Un son de qualité pour un format compact

Mais derrière cette allure austère se cache du matériel de très bonne qualité. L'Addon T3 est doté de deux tweeters de 0,75 pouce et d'un woofer de 3,5 pouces, proposant un rendu sonore riche et précis.
Le woofer se montre performant, grâce à l'assistance du système bass-reflex qui l'accompagne, offrant des basses profondes, mais sans excès. Les tweeters sont également dopés, proposant un son plus percutant, mais sans être agressif. Le rendu général s'avère convaincant, avec une très bonne restitution des voix, une distinction claire de certains instruments (batterie, guitare, etc.), et ce sans la moindre agressivité. Par ailleurs, en cas de volume sonore élevé, la distorsion reste globalement imperceptible.

Il faut toutefois noter que la qualité du son dépend ici grandement du positionnement de l'enceinte. Il ne faudra donc pas hésiter à la déplacer pour un rendu optimal.

Notre avis sur l'Audio Pro Addon T3

Sobre, mais efficace, un style typiquement scandinave diront certains. Difficile de leur donner tort, tant l'Audio Pro Addon T3 se concentre en priorité sur la qualité du rendu sonore, au détriment de fonctionnalités réduites au minimum et d'un design froid et impersonnel. Et si elle est certes transportable grâce à sa poignée et une conception robuste, son utilisation reste strictement sédentaire. Qu'importe, elle fait très bien son travail !
Retour au menu



4. Libratone Zipp 2, l'enceinte haut de gamme venue du Danemark

libratone-compressor.jpg



Les plus
+ Design
+ Qualité Audio
+ Assistant vocal : Alexa ou Siri
Les moins
- Latence même en connexion filaire
- Poids
- Connexion wifi capricieuse


A lire aussi :

Test Libratone Zipp 2


À l'instar d'une Sonos One, la Zipp 2 fait partie de ces enceintes hybrides dites « connectées » ou « intelligentes », pouvant servir potentiellement d'assistant vocal, grâce ici à l'intégration du système Alexa d'Amazon. Cependant, Libratone se distingue, car ce modèle n'a pas pour vocation d'être sédentaire, mais nomade, avec sa batterie intégrée. Cette version simplement nommée « 2 » succède à sa devancière avec un style préservé, toujours marqué par sa housse dézippable.

Transportable, mais simple

Avec son poids de 1,5 kilogramme, la Libratone Zipp 2 fait partie du segment des transportables, c'est-à-dire qu'elle ne sera pas à porter plus de quelques minutes à la main, même, et sa longueur de 26 cm pour 12 cm de diamètre ne la fera rentrer que dans de grands sacs à dos, ou accrochée via sa dragonne.

Côté boutons, l'enceinte est convertie au tout tactile avec des commandes supérieures qu'il faudra s'approprier, car elles sont peu visibles. Mais une fois cet obstacle surmonté, vous pourrez gérer le volume, la pause, avance/retour, la fonction « muet », la navigation entre morceaux tout comme la prise d'appels et même l'enregistrement de 5 webradios, tandis qu'un seul indicateur vous donnera le niveau de charge de la batterie (mais pas l'état de marche cependant).

La connectique est simplissime, disposée à la base de l'enceinte, avec un port USB pouvant recharger votre téléphone (sachant que celui-ci verra sa batterie fondre avec le streaming). Enfin, l'autonomie promise par Libratone est de 10 heures environ, un chiffre variable selon le volume d'écoute.

Un rendu audio impressionnant

La qualité audio s'est fait remarquer dès le lancement et se confirme avec cette nouvelle génération, ses dimensions volumineuses étant capables de loger un haut-parleur d'aigus, un woofer et deux petits radiateurs de basses, le tout passant par un ampli numérique. Le rendu est précis sur toutes les fréquences avec une petite faiblesse sur les basses, la diffusion à 360 degrés et la puissance totale de 100 watts convenant parfaitement en extérieur, même si un fort volume dégradera l'expérience.

Les plus audiophiles pourront tenter d'utiliser l'application comprenant un égalisateur à modes non personnalisables. Concernant la fonction d'assistant vocal, réduit à Amazon Alexa, elle est permise par 6 micros (désactivables via bouton), et gère parfaitement des instructions simples comme la météo du jour ou jouer une playlist.

Une connectivité quasi-complète et ultra aisée

L'appairage Bluetooth sera logiquement l'un des plus utilisés du fait de la dimension transportable de cette Libratone, mais nous notons le cruel manque d'une connectivité NFC. Heureusement que la Zipp 2 se rattrape avec la compatibilité Airplay pour une meilleure expérience avec vos iPhone/iPad, Spotify Connect, et peut même se loger dans un système audio chez vous parmi d'autres éléments de la famille Libratone grâce à sa fonction multiroom via le Wi-Fi.

Quel que soit le mode de connexion utilisé, le tout est géré de la meilleure des manières via l'application mobile claire et intuitive.

Notre avis sur la Libratone Zipp 2

La Libratone Zipp 2 continue de briller par son rendu sonore de haute qualité pour une enceinte transportable, qui ne dépareillera pas en fonction sédentaire grâce à une connectivité pléthorique et une application très pratique. Restera le prix haut de gamme de 300 euros à digérer.
Retour au menu

5. Ultimate Ears Boom 3, un successeur qui fait mieux en moins cher

Ultimate Ears Boom 3



Les plus
+ Distorsion du son maîtrisée
+ Norme IP67 : résistante au sable et à l'eau
+ Autonomie
Les moins
- Un son à 360° perfectible
- Absence de prise jack
- Connectique légère


L'enceinte Ultimate Ears Boom est l'un des modèles phares de la marque. Appréciée pour sa qualité tout en respectant un format nomade, le constructeur américain décide de proposer une version 3.0 de la gamme Boom, avec quelques nouveautés intrigantes.

Un design toujours plus élégant

Au niveau du design, l'Ultimate Ears Boom 3 présente un look plus élancé et sobre que ses versions antérieures. Presque rien ne transparaît, en dehors des deux symboles « + » et « - » reposant sur un tissu en deux tons. Il ne faut d'ailleurs pas se fier à la présence de ce dernier pour juger cet objet fragile. Disposant d'une certification IP67, elle se montre résistance à l'immersion jusqu'à un mètre d'eau.
Autre témoignage d'un niveau de finition amélioré et honorable, le bouton central au sommet de l'enceinte sert aussi bien pour mettre en lecture/pause que pour passer d'une piste à une autre. Reste bien sûr le bouton de démarrage et d'appairage, situé sur le côté de l'enceinte.

Côté connectique, si évidemment le Bluetooth est proposé, l'enceinte est constituée d'un connecteur micro-USB pour la recharge et rien de plus. Un choix difficile à comprendre de la part du constructeur, tant l'absence de prise mini-jack peut vite être frustrante.

Reste enfin l'autonomie de la Boom 3, Ultimate Ears promettant une écoute de 15 heures à 50 % du volume. Une excellente endurance pour une enceinte nomade.

Un son de qualité pour un format compact

Mais qu'en est-il de la qualité sonore ? Ici, peu de surprises, tant la Boom 3 propose des prestations semblables à la Boom 2, ce qui est rassurant.

Toutes proportions gardées, la puissance de l'enceinte est simplement remarquable pour sa taille, se montrant capable de sonoriser convenablement de grandes pièces. La qualité du son est aussi appréciable, avec une restitution des graves améliorée et une puissance des basses plus maîtrisée que la Boom 2.

Mais il faut garder à l'esprit que sa forme cylindrique interdit un son stéréophonique homogène, les haut-parleurs pointant dans des directions opposées. Il en résulte une qualité sonore plus mitigée quand l'utilisateur se trouve face à l'enceinte et non sur les côtés, bien que ça ne soit pas intolérable et que cela s'atténue en se tenant à une certaine distance.

Notre avis sur l'Ultimate Ears Boom 3

La Boom 3 d'Ultimate Ears, propose quelques changements appréciables, mais qui ne vont guère bousculer les habitués de la marque. Avec un son de meilleure facture, une puissance impressionnante et une conception un minimum robuste, elle se place comme un choix très intéressant parmi les enceintes nomades. Elle saura satisfaire les mélomanes quelque peu exigeants, mais pas trop.
Retour au menu

6. Klipsch The One, l'enceinte stéréo transportable

klipsch-the-one-compressor.jpg



Les plus
+ La fameuse signature sonore Klipsch très présente
+ Très puissante et dynamique
+ Design
Les moins
- Peu de connectiques
- Contrôle uniquement via le smartphone
- Ne supporte pas le Bluetooth aptX


Elle a l'apparence d'une enceinte de salon, mais détrompez-vous, The One est bien une enceinte transportable. Son ambition est d'attirer les plus audiophiles, à l'image de la sédentaire Klipsch Three, permettant de la déplacer dans plusieurs pièces, et de sonoriser ponctuellement une soirée en extérieur sans détériorer la qualité audio. Son design vintage est identique à sa grande sœur avec grilles latérales noires, ses plateaux inférieur/supérieur en bois accompagnés de boutons en aluminium couleur cuivrée du plus bel effet, avec une petite mention pour l'interrupteur pour la source en plus du logo rétro.

Ergonomie : un poids lourd déconnecté

Cette enceinte Klipsch est donc transportable, mais on est à la frontière avec les modèles sédentaires, car le poids proche de 4 kilogrammes n'en fera pas un ami du nomade extrême, surtout qu'elle n'a pas de poignée et devra être sous abri en extérieur, car non résistante à l'eau. Avec 32 cm de long pour 16 cm de large et 13 cm de haut, elle sera donc obligatoirement à caser dans un gros sac, ou dans votre voiture pour aller chez un ami.

Si le multiroom a été écarté pour bien se différencier du modèle « Three », le Bluetooth ne possède pas de profil AVRCP et ne permet donc pas de bouton de contrôle de lecture/pause, de passage au morceau suivant/précédent, ni de fonction appel mains libres. Dommage vu le positionnement haut de gamme et la récence du modèle (2017), surtout qu'en parallèle la connectique se limite à la prise mini-jack, un point c'est tout, pas de prise RCA ni RJ45.

Un puissant ghettoblaster rétro ?

Avec 30 watts continus et 50 W en pointe, cette enceinte fait partie des plus puissantes du domaine des transportables, s'adaptant ainsi aux plus grands séjours, voire à un loft ou à un vaste jardin au milieu de nombreuses conversations.

De plus, la clarté sonore est remarquable sur tout le spectre, des basses bien prononcées aux médiums fidèles quoique sans martyriser les aigus, avec une limite toutefois à très fort volume où la distorsion se fera entendre.

Une autonomie respectable

Compte tenu du profil sumotori et des performances audio de la The One, les 8 heures allouées par la batterie sont très honnêtes, ce qui sera largement assez pour une soirée, à condition de ne pas trop pousser le volume, ce qui est tentant vu le rendu sonore.

En écoute plus « pépère », vous pourrez même passer les 10 heures sans problème. L'indicateur de batterie aurait pu être plus complet, avec un simple avertissement de faible niveau, mais pas de fin de charge qui sera perturbant lors des premières utilisations.

Notre avis sur la Klipsch The One

Clairement haut de gamme, la Klipsch The One est une enceinte transportable aux qualités audio d'une enceinte sans fil pour la maison, simple d'utilisation avec une autonomie correcte, mais une connectivité limitée. Des qualités qui se paient au prix fort, environ 350 euros.
Retour au menu

7. Bose SoundTouch 10, l'enceinte de salon équipée du wifi

Soundtouch 10



Les plus
+ Connectivité
+ Multiroom
+ Application dédiée complète
Les moins
- Distorsion du son à haut volume
- Latence Bluetooth élevée
-Temps d'allumage lent (30 à 40s)


L'enceinte Bose SoundTouch 10 est présentée comme un modèle sédentaire performant et néanmoins au format plus compact par rapport aux versions 20 et 30. Un mariage que le constructeur américain a déjà réussi par le passé. Qu'en est-il de cette enceinte ?

Un design élégant, mais plus rudimentaire

Côté design, la Bose SoundTouch 10 se présente dans un format plus compact que les modèles modèles 20 et 30. Au premier coup d'œil, elle propose un style élégant plutôt séduisant.

En se penchant davantage sur les détails, on constate cependant que les finitions sont assez correctes. Le châssis propose un effet mat assez joli, mais aussi facilement salissant. De plus ce dernier semble un brin fragile, ce qui ne rassure pas au regard du poids léger et du socle étroit de l'enceinte, facile à renverser. Quant à l'écran, il disparaît aux profits d'indications via des témoins lumineux, une solution rudimentaire, mais largement suffisante ici.

Côté connectique, l'enceinte propose un port micro-USB pour les mises à jour et son paramétrage tout en étant accompagné d'une prise mini-jack 3,5 mm. Bien que cette enceinte soit compacte, son utilisation reste purement sédentaire, en témoigne le port pour l'alimentation sur secteur situé à l'arrière. On peut enfin compter sur le Wi-Fi et le Bluetooth.

Un son de qualité pour un format compact

Quid de la qualité sonore ? Si le design compact et jouant sur une sobre élégance peut être séduisant, le rendu sonore global est quant à lui plus mitigé.

Si le son restitué est plutôt précis et peut monter en volume rapidement, cela ne se fait pas sans mal. Plus le volume est élevé, et plus les distorsions seront marquées entre les médiums et les aigus, rendant certains instruments assez agressifs pour l'oreille. Une situation qui n'est cependant pas à redouter en dessous de 50 % du volume, et qui ne doit pas faire oublier la bonne diffusion du son et un rendu des basses un brin boosté, mais relativement agréable.

Pas de quoi donc tomber en pâmoison devant ce modèle. Mais il n'est pas dépourvu d'intérêt malgré une qualité sonore moyenne, proposant notamment un paramétrage plutôt complet et une fonction multiroom via l'application SoundTouch.

Notre avis sur la Bose SoundTouch 10

La Bose SoundTouch 10 est une enceinte sédentaire compacte plutôt jolie, connectée et proposant une bonne qualité de son à un volume raisonnable. Il est dommage cependant que sa puissance soit mal contrôlée et la rende en partie inutilisable à cause d'une distorsion trop marquée. Des défauts qui ne sont pas dramatiques, mais peuvent inciter à davantage observer ce que propose la concurrence dans ce segment. Dommage.
Retour au menu

8. Harman Kardon Omni 10, la petite enceinte pensée pour le multiroom

Omni 10 +



Les plus
+ Puissance sonore importante par rapport à son format
+ Bonnes basses
+ Qualité sonore
Les moins
- Quelques bugs dans l'application dédiée
- Absence de commandes de navigation
- Incompatible avec le codage aptX


Utilisable en solo, l'Omni 10 peut surtout être appairée pour en faire un duo stéréo, ou être associée à plusieurs pour un système multicanal. Mais sa force réside surtout dans un dispositif multiroom complet. Quid de la qualité sonore dans un tel contexte ? Cela reste à vérifier.

Le design des amplis vintage

Côté design et finitions, Harman Kardon respecte ici ses engagements. L'Omni 10 possède un style ovale épuré de toute trace de fabrication et au revêtement brillant séducteur. La partie tissu est estampillée du logo de la marque et se montre exempt de tout défaut.

Les boutons de commande se comptent par ailleurs sur tous les doigts d'une main. On retrouve l'activation du Bluetooth, un bouton lecture/pause, le réglage du volume et une commande centrale pour sélectionner la source, avec une indication en vert pour l'entrée analogique, en bleu pour le Bluetooth et en blanc pour le Wi-Fi.

Côté connectique, l'enceinte propose donc un port auxiliaire de 3,5 mm uniquement, accompagné du Bluetooth et Wi-Fi. Elle nécessite par ailleurs une alimentation sur secteur. Bref, tout indique une enceinte conçue pour fonctionner de concert avec ses semblables.

Un son monophonique de qualité

Concernant la qualité sonore, l'Omni 10 propose deux haut-parleurs : un woofer de 90 mm et un tweeter de 35 mm. Le son est donc monophonique, ce qui en limite la qualité si l'enceinte se retrouve seule. En revanche, grâce à son appairage avec ses homologues de la même marque, un son stéréo ou multicanal devient possible avec un rendu nettement meilleur.

En parlant de ce dernier, cette enceinte présente une puissance des basses non négligeable et percutante, sans cependant sacrifier la qualité des médiums et des aigus. Un rendu globalement équilibré donc, qui s'autorise même une restitution des voix honorables.

Reste enfin la puissance, plutôt impressionnante pour une enceinte de cette taille, et dont la distorsion demeure limitée à un volume élevé. Elle est toutefois très directrice, tout écart trop important de l'axe provoquant une perte des aigus. Ce point est cependant aisément compensé en cas de positionnement bien réfléchi et dans une configuration multicanal.

Notre avis sur l'Omni 10 d'Harman Kardon

L'Omni 10 signée Harman Kardon peut être achetée seule, mais elle ne révèle sa véritable force qu'une fois paramétrée en stéréo, en multicanal, et surtout en multiroom via le Wi-Fi. Sa configuration est simplifiée grâce à l'application HK Controller et le son qu'elle délivre est d'une excellente puissance tout en étant percutant. Idéale pour vivre en musique chez soi, que ce soit dans le salon, la cuisine ou la salle de bains.
Retour au menu

9. Marshall Acton II, un design inspiré des amplis pour guitares électriques

marshall acton II



Les plus
+ Connectivité et commandes
+ Multiroom
+ Compatible avec de nombreux services de streaming (Deezer, Apple Music, Spotify)
Les moins
- Poids et volume
- Distorsion du son à haut volume
- Son manquant un peu de précision


L'entreprise britannique Marshall est évidemment mondialement connue pour ses amplificateurs pour guitare au style vintage séduisant. Mais ils proposent aussi des enceintes Bluetooth, dont la qualité de conception est à la hauteur de la réputation du constructeur. Reste à connaître le prix d'une si belle bête.

Le design des amplis vintage

Côté design, l'Acton II respecte le style si caractéristique du constructeur britannique. Véritable miniaturisation des amplificateurs qui font la renommée de Marshall, le revêtement en cuir du châssis accompagné de sa façade en tissu frappé du logo de la marque a tout pour plaire.

Si les finitions et le design sont d'une propreté impeccable, l'enceinte propose également des fonctionnalités appréciables. Sur le haut-parleur se trouvent des boutons de réglage du volume et des basses/aigus, accompagnés de niveaux lumineux d'un bel effet. Ils sont par ailleurs flanqués par les boutons de démarrage, de lecture/pause et de sélection de la source.

Côté connectique, l'enceinte présente un port auxiliaire de 3,5 mm et... rien de plus ! Aucune prise USB n'est apparente, préservant une conception analogique pure. Enfin presque, puisque l'enceinte propose également une connectivité Bluetooth 5.0. Elle n'est d'ailleurs pas destinée à une utilisation nomade, comme le témoignent son poids de 2,8 kg et son alimentation sur secteur.

Un son surpuissant

Si Marshall respecte son style, est-il aussi scrupuleux sur la qualité du son ? Réponse : oui. Proposant une puissance colossale pour un format compact et avec des basses très profondes, l'Acton II déploie le grand jeu. Peut-être un peu trop.

Côté volume sonore, la puissance est telle qu'il est hautement probable que vous ne vous en serviez jamais à fond. Quant aux basses, elles sont propulsées par un woofer de 30 W qui fait oublier qu'il s'agit d'un modèle compact. Seul bémol, une distorsion à un volume proche du maximum, ce qui ne représente pas une réelle contrainte vu la puissance considérable de l'engin. Quant aux tweeters, rien à reprocher, témoignant ici d'une qualité de conception digne de la marque et délivrant un son aussi équilibré que possible.

Notez enfin la présence d'une application pour contrôler cette enceinte. Son ergonomie est intuitive, elle offre assez d'options pour s'avérer utile, et l'égaliseur propose une précision vraiment plaisante, en plus de préréglages très bien optimisés.

Notre avis sur la Marshall Acton II

Dans le domaine des enceintes Bluetooth, Marshall s'impose par un savoir-faire inspiré des amplificateurs. À la fois moderne et fidèle à son identité, la marque propose ici une enceinte aux performances vraiment séduisantes et équilibrées. Mais tout ceci ne s'obtient qu'à un certain prix, plutôt élevé, mais largement justifié.
Retour au menu

10. Anker SoundCore Flare, l'enceinte abordable

Anker Soundcore Flare - Présentation et test



Les plus
+ Rapport qualité/prix
+ Autonomie
+ Certification IPX7
Les moins
- Pas de NFC
- Distorsion du son à haut volume
- Pas de Bluetooth 5.0 multipoints

Anker, spécialiste des batteries externes et autres chargeurs de smartphones, possède aussi à son actif une gamme audio de belle qualité sous le label Soundcore. Lancée fin 2018, la Soundcore Flare vient affronter l'UE Boom 2 et la JBL Flip 4 sur le terrain du milieu de gamme. Etanche, robuste et d'une belle qualité audio, cette enceinte Bluetooth a de solides arguments pour séduire les amateurs de musique avec un budget limité

Anker Soundcore Flare, en bref

Conçue par Anker, la Soundcore Flare est une enceinte sans-fil qui vise le milieu de gamme. Affichée à 99€, elle se veut plus abordable que ses principales concurrentes, à savoir les célèbres UE Boom 2 et JBL Flip 4.

Son encombrement relativement faible permet de la transporter facilement dans n'importe quelle pièce de la maison ou en extérieur, par exemple sur le bord de la piscine. Avec 530 grammes sur la balance et une hauteur de 151 mm pour un diamètre de 89 mm, la Soundcore Flare a l'avantage d'être certifiée IPX7. Elle peut donc résister à une courte immersion ou des projections d'eau.

Un design fortement inspiré de l'Amazon Echo 2

Vous aimez le look de l'Amazon Echo 2 ? Alors vous aimerez celui de la Soundcore Flare. Dotée d'un revêtement en tissu, l'enceinte d'Anker ressemble fortement à son homologue US. Sauf qu'ici la base est élargie et accueille un cercle de LED. Cet éclairage peut réagir à la musique ou adopter divers rythmes à paramétrer dans l'application Android ou iOS. Pas indispensable, mais néanmoins très sympa lors des soirées entre amis !

Comme la plupart des enceintes, les boutons sont accessibles sur le haut. Ils sont parfaitement fonctionnels, permettant de gérer la musique facilement sans passer par le smartphone. Quant à la connectique, elle est cachée sous une languette étanche. On y trouve un port jack 3.5 mm et une prise micro-USB. Dommage que l'USB-C soit aux abonnés absents, tout comme le NFC...

Un son à 360°

Malgré son prix plancher, l'enceinte Bluetooth d'Anker sait faire preuve de belles capacités audio. Ses deux haut-parleurs de 6W chacun offrent un superbe son à 360°. L'application Soundcore fournit plusieurs réglages afin que chacun y trouve son compte. Un égaliseur est aussi intégré, mais il reste très basique.

Au final, la Soundcore Flare aura su nous séduire avec un son très bien équilibré. Les amateurs de basses pourront les augmenter grâce au bouton BassUp. Le reste du spectre n'est toutefois pas négligé, même si on distingue une petite perte de basses ainsi que des aigus légèrement distordus avec le volume à fond.

Une autonomie record

Annoncée pour 12h avec sa batterie de 4400 mAh, la petite enceinte d'Anker a surpassé toutes nos espérances lors de nos tests. Elle a tenu en effet pas loin de 15h avec le volume à 50%. Une très belle réussite qui a de quoi faire trembler ses concurrentes plus chères !

Notre avis sur la Soundcore Flare d'Anker

On ne l'attendait pas vraiment, mais la Soundcore Flare d'Anker a su s'imposer dans un marché bien rempli. Elégante, endurante et bien calibrée, cette enceinte a tout pour plaire. La qualité sonore est au rendez-vous et son autonomie permet d'en profiter pendant de longues heures.
L'absence de NFC et d'USB-C ne sont finalement que de menus détails qui ne viennent pas gâcher le plaisir d'utiliser cette enceinte sans-fil. JBL et UE viennent probablement de trouver un concurrent à leur taille... Et c'est tant mieux !

Notre processus de sélection des produits

Nous réalisons chaque comparatif avec la même minutie et la même méthodologie. Nous passons 4 à 5 heures à analyser les caractéristiques et avis des produits disponibles en France.

À la suite de cela, nous sommes en possession d'une liste d'une quinzaine de produits et nous les testons tous.

Les meilleurs produits ayant un atout à faire valoir sont ainsi présentés dans ce comparatif.
Modifié le 07/10/2019 à 18h14
Cet article vous a été utile ?
7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
scroll top