Devialet Phantom : une étonnante enceinte de luxe à "impact physique"

Par
Le 23 décembre 2014
 0
Phantom, c'est le nom d'une enceinte étonnante que la luxueuse marque française Devialet a présentée la semaine dernière.

Phantom : une vraie révolution ?


Si ses prétentions de meilleur sound system au monde sont évidemment exagérées, pour une fois, la notion de révolution n'est pas trop usurpée. L'implosive sound center Phantom est bel et bien un concentré d'innovations et un produit inaugurant une conception jamais vue.

La maison d'« ingénierie acoustique de France » Devialet s'illustre depuis 2010 avec d'innovants et convaincants amplificateurs très haut de gamme, vendus 5 000 à 23 000 euros, qui reposent sur une technologie maison d'amplification hybride analogique et numérique (baptisée ADH) promettant le meilleur des deux mondes, ainsi que sur une technologie de traitement acoustique par pilotage des haut-parleurs (SAM).

01e0000007828145-photo-devialet-phantom.jpg
343 x 253 x 255 mm pour 10,5 kg

Une enceinte de luxe pour profanes exigeants


Avec ces amplificateurs, Devialet ne s'adressait jusqu'à présent qu'à un public d'audiophiles éclairés. Avec Phantom, la marque reste sur le marché du luxe, mais s'ouvre à une clientèle de profanes exigeants.

Devialet transpose ses technologies maison ADH et SAM à ce qu'il appelle un sound system, c'est-à-dire à une enceinte tout-en-un et autonome, intégrant haut-parleurs, amplificateur et sources.

La particularité de l'enceinte Phantom c'est qu'elle inaugure en plus une conception heart bass implosion, qui lui permet d'offrir un excellent rapport prestations/encombrement, et qui lui confère au passage une apparence hors norme. Avec ses deux haut-parleurs à débattement latéral sous très haute pression, cette enceinte de 12 L et de 10 kg promet « un son ultra-dense à impact physique », digne d'enceintes dix fois plus encombrantes.

021c000007828149-photo-devialet-phantom.jpg

Un impact physique de 3000 W


Elle restitue plus précisément une bande passante étendue de 16 Hz à 25 kHz à plus ou moins 2 dB, avec « zéro distorsion et zéro souffle », et avec une pression acoustique pouvant atteindre 99 dB SPL à 1 m pour le modèle standard de 750 W crête, ou même 105 dB SPL à 1 m pour le modèle Silver de 3000 W crête.

En termes de sources, l'enceinte Phantom est autonome, au même titre qu'une enceinte Sonos ou assimilée. Connectée au réseau local et à Internet via Wi-Fi double bande, Gigabit Ethernet ou CPL HomePlug AV2, elle accède directement à une bibliothèque personnelle ou à des services en ligne. On la télécommande dans ce cas à l'aide de l'application mobile maison Spark. On peut également diffuser de la musique depuis un appareil via AirPlay, liaison USB ou SPDIF optique, mais ni via DLNA ni via Bluetooth. Le DAC Texas Instruments PCM1798 prend en charge des signaux jusqu'en 192 kHz sur 24 bits, mais visiblement pas en DSD. Conformément à la philosophie maison, l'appareil est toutefois évolutif par le biais de mises à jour du logiciel interne.

01f4000007828147-photo-devialet-silver-phantom.jpg

De conception et de fabrication entièrement française, l'enceinte Devialet Phantom standard sera prochainement disponible pour la coquette somme de 1 700 euros. Le modèle Silver Phantom sera quant à lui facturé 2 000 euros. La marque promet que la conception latérale de son enceinte offre une excellente spatialisation stéréo, mais on peut néanmoins associer plusieurs enceintes, de 2 à 24, à l'aide d'un appareil baptisé Dialog facturé 300 euros.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top