La défragmentation : principe et logiciels

06 mars 2008 à 07h53
0

La longue liste des logiciels payants

Ashampoo Magical Defrag 2

Ce n'est pas le plus connu des logiciels présentés dans cette page, mais mérite qu'on s'intéresse à lui, ne serait-ce que pour son interface très originale. Définitivement dédiée à l'utilisateur novice, cette application se lance en tâche de fond et s'occupe, tout au long de vos périodes d'inactivités, de défragmenter votre disque dur. Aucune action de votre part n'est nécessaire et nul besoin, avec ce logiciel, de se préoccuper de la fragmentation de votre disque. Trois inconvénients majeurs toutefois :
  • le fait que l'application tourne en continu n'est pas vraiment économique en matière d'utilisation de la mémoire vive, par exemple ;
  • l'utilisateur averti restera sur sa faim avec ce type de logiciel, qui n'offre qu'une marge de manoeuvre très réduite ;
  • une fois lancé, impossible d'arrêter le logiciel autrement qu'en tuant le processus via le gestionnaire de tâches ou via le menu d'options, en endroit pas forcément très approprié pour exécuter ce genre de tâche...
012C000000776188-photo-ashampoo-magical-defrag-2.jpg
Ashampoo Magical Defrag, le défragmenteur qui agit en continu...


Diskeeper Pro Premier 2008

Diskeeper 2008 Pro Premier est autrement plus avancé que le Magical Defrag. S'il est lui aussi prévu pour fonctionner en tâche de fond (via sa technologie Invisitasking), l'utilisateur peut, à sa guise, lancer une défragmentation sur son disque dur. L'interface de Diskeeper est composée comme suit :
  • à gauche de la fenêtre, une zone de lancement rapide qui contient un module d'aide, un second dédié à l'optimisation avancée de votre disque dur via (via trois différentes fonctions), un troisième plus proche de l'utilisateur, qui le guide dans la défragmentation de son disque, et un dernier module qui contient les paramètres de configuration de l'application.
  • dans la partie supérieure de la fenêtre sont indiqués les différents disques durs reconnus par le logiciel ;

012C000000776262-photo-interface-diskepper.jpg
Diskeeper, un must de la défragmentation ?

  • si vous sélectionnez l'un d'entre eux, vous pourrez voir que la partie la plus importante de la fenêtre s'ajuste pour afficher les données propres au disque sélectionné. Là, les informations sont nombreuses : statut des tâches de défragmentation automatiques ou manuelles, graphique en temps réel de l'activité du disque dur, liste des derniers fichiers fragmentés, santé générale du volume et recommandations... toutes ces données figurent dans le premier onglet, complété par un second contenant le fichier journal des différentes opérations effectuées, le dernier onglet retraçant, sur un calendrier, l'historique du disque en dur en question, mais aussi de l'ordinateur en général.
Seul regret : l'interface, du fait de sa complexité, est quelque peu surchargée, même si l'agencement des différents modules, placés dans la colonne de gauche, est plutôt bien pensé et allège l'affichage.

Concernant les informations apportées par Diskeeper, elles sont nombreuses :
  • le nombre de fichiers fragmentés ou de fragments par fichiers (qui doit être le plus proche possible de 1) est indiqué ;
  • les temps d'accès en écriture et en lecture sont comparés à leurs valeurs optimales ;
  • un paragraphe statistique récapitule les différentes informations tirées de l'analyse ;
  • enfin, la liste des fichiers les plus fragmentés est disponible en cliquant sur un lien.
012C000000776328-photo-diskeeper-map-disque-externe.jpg
        
012C000000776330-photo-rapport-diskeeper-disque-externe.jpg

Après une analyse, le rapport de Diskeeper est on ne peut plus détaillé


Norton SystemWorks

Soyons francs, ne propose plus les services qui étaient les siens auparavant. Pour preuve, l'outil Optimize Disk, un défragmenteur qui ne possède pas les avantages des autres logiciels évoqués ici. Au programme, une interface minimaliste qui sert de support à un programme qui se veut très directif. En effet, si vous choisissez d'analyser un disque dur et que celui-ci s'avère peu fragmenté au goût de cet utilitaire, la fonction « Défragmenter » se grise et devient inaccessible. Si vous tentez de passer outre cette « recommandation » en cliquant directement sur « Défragmenter » sans passer par une analyse, le processus commence, mais si le disque est peu fragmenté, il s'arrête et se grise de nouveau. En plus du peu de liberté laissé à l'utilisateur, le rapport disponible après l'analyse ne fait pas mieux que celui de Windows et montre donc un intérêt limité. Aucune indication concernant l'avancement de l'opération n'est affichée, pas plus qu'une « carte » de la fragmentation du disque, la fin d'une tâche n'est ponctuée d'aucun rapport d'activité. Enfin notez que si sous Vista le module de défragmentation se nomme Optimize Disk, il faudra chercher Speed Disk sous XP...

012C000000776178-photo-optimize-disk.jpg
Optimize Disk de Norton se montre d'un intérêt vraiment très limité...


O&O Defrag 10.0 Professional

Véritable pionnier dans la défragmentation, O&O Defrag 10.0 Professional est l'un des logiciels les plus agréables de ce comparatif. Son interface, très inspirée de celle d'Office 2008 et moins complexe que celle de Diskeeper, n'est pas étrangère à cela. À l'installation, vous pouvez choisir d'utiliser O&O Defrag comme défragmenteur par défaut. Cela peut paraître anecdotique, mais rappelons que Diskeeper, lui, ne vous demande pas votre avis. Comme ce dernier, il est possible de laisser tourner O&O Defrag en tâche de fond pour effectuer des défragmentations en continu.

012C000000777880-photo-interface-o-o.jpg
L'interface du logiciel, très inspirée de celle d'Office 2008


L'interface de ce logiciel est constituée de quatre onglets : Défragmentation, Rapports, Vue et Aide. Si les deux derniers ne sont d'aucune aide pour les utilisateurs avancés (l'onglet Vue permet, par exemple, de définir la taille du bloc en pixel dans l'interface, autant dire qu'il possède une utilité restreinte), les deux premiers ont évidemment toute leur importance. Concernant le rapport, il est fourni au format HTML et s'ouvre dans une fenêtre de votre navigateur préféré. Il contient le statut de l'analyse, les données sur le disque dur (comme le nombre de fichiers fragmentés avant et après l'opération). La liste de ces fichiers est d'ailleurs donnée plus bas dans le rapport, tout comme les fichiers non déplaçables. Notez enfin qu'aucun graphique n'est disponible, même si l'interface propose une vue schématique du disque dur, accompagnée d'une légende.

012C000000777878-photo-rapport-o-o-defrag.jpg
Le rapport d'analyse, au format HTML


Lors du lancement d'une défragmentation, cinq profils sont disponibles :
  • le premier est dédié aux disques de grande capacité contenant de fichiers de grandes tailles, et ne nécessite que très peu de ressources ;
  • le second est annoncé comme une solution rapide au disque très fragmenté ;
  • les suivants réorganisent complètement les fichiers par noms, par dates de modification ou par dates de dernier accès.
Durant l'opération, l'avancement est disponible (le temps restant est même affiché très précisément en fin de ligne) et le logiciel crée un dossier dans le répertoire « Mes Documents » afin d'y ranger les différents rapports d'opérations.

012C000000777876-photo-5-m-thodes-o-o-defrag.jpg
Les 5 profils de défragmentation permettent de choisir la méthode qui vous convient le mieux


Perfect Disk 2008

PerfectDisk, de Raxco, nous arrive dans une version largement remaniée par rapport à la précédente. Muni d'une interface toute neuve, très soignée, proche de celle de son concurrent O&O Defrag, Perfect Disk propose trois types de défragmentation :
  • SmartPlacement, qui gère les fichiers selon leurs dates de création et de dernier accès. Le principe : les fichiers qui n'ont pas été modifiés récemment ont moins de chance de l'être dans le futur. Perfect Disk les place alors ensemble dans un secteur du disque qui, en théorie, ne devrait plus subir de modifications. Ce mode est le plus complet proposé par Perfect Disk 2008.
  • Consolidate Free Space : cette méthode privilégie la libération de grands espaces libres en n'optimisant que très peu l'emplacement des fichiers.
  • Defragment Only : cette méthode, la plus rapide, consiste à ne défragmenter un fichier que si l'espace disponible est suffisant, sans quoi la fragmentation du fichier est laissée telle quelle.
Au programme également, la possibilité de défragmenter une machine virtuelle, de programmer une opération pour une fois ou la rendre périodique, toutes les combinaisons étant rendues accessibles via l'onglet « Autopilot ». Vous y trouverez également la possibilité d'enclencher une défragmentation dite continue, qui s'effectuera soit durant la mise en veille de votre ordinateur, soit pendant que celui-ci n'est pas sollicité (grâce au module « Stealth Patrol »).

012C000000908168-photo-interface-perfect-disk-2008.jpg
         
012C000000908172-photo-programmation-perfect-disk.jpg

L'interface de Perfect Disk, un modèle d'ergonomie

Notez également la présence d'un onglet intitulé « Free Space » qui va permettre de nettoyer votre disque des fichiers temporaires ou de rechercher les fichiers en double (vous pouvez sélectionner les types de fichiers à vérifier). Un module, nommé « Space Explorer », permet de visualiser quelles régions du disque sont occupées par tel ou tel dossier, puis tel ou tel fichier, avec la possibilité de supprimer les fichiers ou d'ouvrir le dossier correspondant. Cette fonction, si elle fournit de jolis graphiques, ne nous apparaît cependant pas des plus indispensables.

012C000000908170-photo-module-de-nettoyage.jpg
         
012C000000908174-photo-space-explorer.jpg

Le module de nettoyage de Perfect Disk, très utile avant une défragmentation, et le Space Explorer, beaucoup moins indispensable


TuneUp Drive Defrag

AVG PC TuneUp (ex TuneUp Utilities), véritable boîte à outils de l'optimisation, possède en son sein un outil de défragmentation, nommé Drive Defrag. Ce dernier possède une interface simple et agréable, qui permet de sélectionner facilement et sans risque d'erreur les tâches à effectuer. Lors d'une défragmentation, l'avancement de l'opération est indiqué par un pourcentage comme par la représentation par blocs du disque dur en cours de défragmentation. La légende est un autre élément qui facilite la compréhension de l'opération. La simplicité est donc le maître mot, et les fonctions de défragmentation en continu ou de lancement au démarrage ne font pas partie de ses attributions. Pire, même le rapport que tous les autres logiciels fournissent en fin de tâche est ici oublié. C'est donc un module agréable et fonctionnel, mais il loin d'égaler les autres logiciels, même gratuits. Petit note positive pour terminer : une estimation, assez fiable, du temps de l'opération.

012C000000778328-photo-tune-up-drive-defrag.jpg
TuneUp Drive Defrag : agréable, mais trop limité
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
E-Power Roadster : BMW présente son tout premier concept de moto électrique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top