Un site web sans ligne de code : 4 solutions en test

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
13 novembre 2007 à 17h28
0

Conclusion

Arrivés au terme de ce comparatif, que peut-on en tirer ? Nous avons pu voir deux logiciels sous Windows, l'un destiné avant tout aux entreprises (Shop Factory) et l'autre au public plus large, mais qui inclut également des possibilités de gestion d'une petite boutique en ligne. Nous avons été séduits par l'interface extrêmement simple de TOWeb, qui pourra satisfaire le plus néophyte des utilisateurs, même si les thèmes des sites générés ne sont pas toujours des plus heureux. Shop Factory est plus ciblé, et son interface un peu moins intuitive, mais il permet néanmoins de réaliser des sites de commerce électronique assez facilement. Du côté du Mac, on a notamment le choix entre un iWeb limité à un usage personnel, et très performant et intuitif pour cet usage (blog, galerie photo...) et un RapidWeaver à l'ergonomie un peu moins agréable, mais aux possibilités très étendues, notamment grâce à l'ajout de plug-ins.

Les besoins pour un site web sont multiples, et nous avons pu voir que les logiciels que nous avons testés ne répondent qu'à certains d'entre eux. Il est évident que les puristes pourront pester contre ces logiciels qui produisent des sites dont le code est souvent loin de respecter les standards du web. Au cours de nos tests, nous n'avons pas rencontré de problèmes notables au niveau du rendu sur différents navigateurs, mais il est évident que cette approche « tout en un » peut causer quelques mauvaises surprises, et y remédier peut être délicat. De plus, on pourrait reprocher à ces logiciels de créer des sites « tout faits » et un peu impersonnels. Cet argument est néanmoins discutable : le succès des blogs a prouvé qu'il y avait une demande pour des espaces d'expression sur le web, où le design passe souvent au second plan. De même, on pourrait affirmer qu'un individu cherchant à publier ses photos de vacances n'a pas forcément besoin d'un site créé de A à Z : l'essentiel est que les photos soient visibles, et que le tout soit présentable. C'est exactement ce que proposent ces logiciels, et on pourrait même extrapoler aux associations et à certaines petites entreprises : le simple fait de disposer d'une présence sur le web, et notamment pour vendre ses produits ou services, peut être suffisant, à condition de disposer d'un design donnant clairement accès aux informations ou aux produits.

0190000000663012-photo-rapidweaver-dition-d-une-galerie-photo.jpg


Vous ne trouverez donc pas forcément votre compte dans les logiciels que nous avons évoqués. Si vous souhaitez aller plus loin, il vous faudra passer par des solutions « WYSIWYG » plus complexes telles que Dreamweaver, ou directement à la source, en utilisant des outils de code. Dreamweaver fait là encore l'affaire mais d'autres solutions existent, du simple éditeur de texte orienté code aux solutions complètes comme Coda pour Mac OS X. De même, les bloggueurs aguerris préfereront logiquement se tourner vers des plates-formes dédiées comme WordPress ou Dotclear.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
scroll top