Un site web sans ligne de code : 4 solutions en test

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
13 novembre 2007 à 17h28
0

RapidWeaver

Si iWeb bénéficie de son intégration à la suite iLife et au service .Mac, il n'est pas le seul éditeur « sans code » disponible pour Mac OS X, et pas forcément le plus complet non plus. Dans ce domaine, RapidWeaver de Realmacsoftware est souvent cité comme une référence, et propose une approche assez différente, mais tout aussi agréable.

À première vue, le fonctionnement de RapidWeaver est similaire à celui d'iWeb : comme ce dernier, qu'il a d'ailleurs précédé, le logiciel permet de créer des pages type (blog, galerie photo, formulaire de contact...) et de choisir le thème de ses pages parmi des modèles prédéfinis.

0190000000661816-photo-rapidweaver.jpg


La principale différence se situe au niveau de l'édition. Là où iWeb permet de modifier directement les éléments sur la page (redimensionner les blocs de texte, modifier les emplacements des photos, éditer le texte directement à l'intérieur de la page), RapidWeaver propose un fonctionnement plus rigide, basé sur deux onglets : Edit et Preview. Le premier permet d'éditer le contenu et le deuxième d'afficher l'aperçu.

012C000000661820-photo-rapidweaver.jpg
012C000000663002-photo-rapidweaver-aper-u-d-un-blog.jpg


Concrètement, en créant une page de blog, par exemple, l'onglet Edit permet de créer les entrées comme vous le feriez dans l'interface d'un gestionnaire de blog du style WordPress ou Typepad, à l'inverse d'un iWeb ou vous saisissez directement le contenu de vos entrées dans l'aperçu de la page. C'est un peu moins « fun » mais tout aussi simple. De la même manière, l'édition d'une galerie photo passe, dans l'onglet Edit, par la sélection des photos de votre bibliothèque, en les cochant, et non par glisser/déplacer.

0190000000663012-photo-rapidweaver-dition-d-une-galerie-photo.jpg


De même, RapidWeaver ne permet pas d'éditer la mise en page de votre site de manière aussi souple qu'iWeb : selon le thème utilisé, vous pourrez modifier l'emplacement ou la couleur de certains éléments, mais pas les redimensionner ou les déplacer à la souris. Ceci peut être considéré comme un inconvénient, mais cette méthode permet de séparer clairement le contenu de la mise en page. En outre, en plus de ses différents modèles de page, le logiciel propose également des pages vierges dans lesquelles vous pouvez entrer le code que vous souhaitez.

On pourrait penser que RapidWeaver est un logiciel assez limité dans ses possibilités : il propose certes de nombreux thèmes, tous assez jolis, et plusieurs types de pages permettant de réaliser un site personnel tout à fait correct mais semble moins « souple » qu'iWeb pour ce qui est de l'édition des pages. Néanmoins, ce n'est qu'une apparence, car le logiciel de Realmac a un énorme avantage : ses possibilités d'extensions.

Ainsi, de nombreuses fonctionnalités peuvent être ajoutées au logiciel par l'installation de plug-ins. Ceux-ci sont souvent payants et feront donc gonfler la facture d'un logiciel qui représente déjà un surcoût (sachant qu'iWeb est fourni gratuitement avec tous les nouveaux Mac), mais permettent d'ouvrir des portes intéressantes : on pourra ainsi ajouter la gestion d'une boutique en ligne avec paiement par Paypal, un module permettant de modifier les thèmes en profondeur, l'édition « WYSIWYG » dans les pages à la manière d'iWeb, ou encore la prise en charge des blogs tels que Wordpress. RapidWeaver bénéficie également d'une communauté très active : de nombreux sites proposent des ressources et du contenu pour le logiciel, dont l'excellent Rapid Page pour les utilisateurs francophones.

012C000000661822-photo-rapidweaver.jpg


Notons pour finir que s'il ne propose pas la même intégration avec les logiciels et services d'Apple, Rapidweaver permet tout de même de publier un site sur un compte .Mac (mais aussi via un accès FTP classique, ce qui manque à iWeb), et offre un accès rapide aux contenus de votre bibliothèque multimédia, notamment aux photos pour la création de galeries. En revanche, tout comme iWeb nécessite un compte .Mac pour bénéficier de certaines fonctionnalités, RapidWeaver peut nécessiter un hébergeur disposant de MySQL et PHP, notamment pour la gestion des formulaires de contact.

012C000000663026-photo-rapidweaver-aper-u-d-un-formulaire.jpg
012C000000663028-photo-rapidweaver-aper-u-d-un-formulaire.jpg


Pour un utilisateur de Mac, choisir entre RapidWeaver et iWeb dépendra essentiellement de vos besoins. On pourrait dire que pour obtenir rapidement un site du plus bel effet pour y publier ses photos, il n'y a pas plus simple et efficace qu'iWeb. RapidWeaver est quant à lui plus complet, mais sa prise en main, et notamment l'absence de mise en page « directe », peut rebuter. Néanmoins, configuré avec les bons plug-ins, malheureusement payants, il peut devenir une solution extrêmement complète. Dans sa version de base, il s'avère déjà très efficace pour publier un blog ou une galerie photo, même si on ne disposer pas des raffinements d'iWeb pour cette dernière, comme l'excellent module de diaporama.


RapidWeaver

8

Les plus

  • Simple d'utilisation
  • Thèmes variés et agréables
  • Nombreuses possibilités d'extension

Les moins

  • Mise en page peu personnalisable
  • Prix de certains plug-ins

0

Ergonomie8

Fonctionnalités9

Qualité des sites8

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
scroll top