Cinq imprimantes 10x15 pour des photos instantanées

25 octobre 2007 à 17h45
0

Canon Selphy ES2


Tout juste disponible, la Selphy ES2 sera suivie en novembre d'un second modèle très proche sur le plan des caractéristiques mais qui bénéficiera d'un écran de 3 pouces orientable (contre 2,5 pouces pour la ES2). Outre les particularités de design de cette imprimante sur lesquelles nous nous attardons ensuite, il est possible de signaler la présence d'une interface IrDA et la disponibilité de deux accessoires optionnels : un module Bluetooth pour lancer une impression depuis un portable et une batterie (à 109 euros tout de même) pour l'utiliser en déplacement.

00629324-photo-canon-selphy-es2.jpg



Présentation


Les produits arrivent généralement sur le marché accompagnés d'un lot d'arguments marketing qui se vérifient ou non ensuite dans la pratique. Ceux qui accompagnent la Selphy ES2 sont : encombrement réduit et simplicité. Qu'en est-il vraiment ?

00FA000000628860-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg
00FA000000628862-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg

00FA000000628864-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg
00FA000000628866-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg
00FA000000628868-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg


Peu encombrante, la Selphy ES2 l'est vraiment, même si à première vue elle parait plus volumineuse que sa congénère DPP-FP90 signée Sony. La force de cette imprimante n'est en fait pas tant sa compacité que son design vertical qui lui permet de réduire l'encombrement au sol, et ce même lors des phases d'impression qui se traduisent normalement, sur les autres modèles à sublimation thermique, par l'ajout d'un long plateau qui va jusqu'à multiplier par trois la profondeur du modèle.

00FA000000628854-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg

Ici, pas de plateau disgracieux pour l'alimentation papier


Ici, les consommables arrivent sous le forme d'un pack regroupant cartouche et papier en un seul module. C'était déjà l'un des arguments forts de la ES1 (la première 10 x 15 faisant appel à ce concept) : plus de simplicité du fait que l'on n'introduit qu'un seul élément au lieu de deux (il fallait y penser) dans le logement situé sur la face droite de l'imprimante. Ce logement dispose ici d'un système de verrou, effectivement pratique pour l'ouverture mais qu'il s'accompagne d'un claquement vraiment peu discret lorsqu'on le referme ! Une fois l'impression lancée, la feuille effectue une rotation sur elle-même lorsqu'elle passe une première fois dans la fente située à la base de l'imprimante avant de poursuivre ses différents passages pour l'application des couches magenta, bleu et transparent. Dispositif (et spectacle) intéressant, mais qui au final se traduit par un délai d'impression assez conséquent : 75 secondes alors que d'autres imprimantes tournent au rythme d'une photo toutes les 40 secondes !

00FA000000628834-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg
00FA000000628836-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg

La cartouche et les feuilles sont regroupées en un seul module que l'on introduit dans le logement situé sur le flanc gauche de l'imprimante


Qu'en est-il ensuite de l'écran ? Celui-ci pourrait presque être qualifié de « petit » au regard des dimensions de ceux des modèles Epson et Sony regroupés dans ce comparatif, sachant que cette remarque que nous faisons montre que l'on se prend vite au jeu de la constante évolution des caractéristiques et que, mine de rien, on apprécie d'en avoir « toujours plus ».

Que signaler d'autre au sujet de la Selphy ES2 ? La présence d'une poignée (concept dont Epson est à l'origine), et qui est depuis devenue un accessoire presque indispensable de ces imprimantes 10 x 15. On note également la présence des logements pour cartes regroupés à la base de l'imprimante assortis protégés par un ouvercle qui les tient à l'abri de la poussière. Un mot pour finir sur le revêtement bicolore, « cappuccino » sur l'arrière et blanc cassé pour la face avant.

On imprime !


Malgré ses prétentions à la simplicité, on ne peut manquer de signaler que l'interface et le panneau de commande ont de quoi dérouter, entre des touches trop nombreuses (17 contre 12 pour la Sony DPP-FP90), des intitulés de commandes en anglais, un affichage par défaut sous forme de miniatures, etc. Là où la Selphy ES2 marque des points, c'est sur les fonctions de recadrage qui affichent un rectangle coupé de lignes au tiers (pratique pour la composition après coup) et dont il est possible, au moyen des touches de zoom, de modifier les dimensions. La manipulation est au final à la fois précise et rapide.

012C000000628856-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg



Comme dans le cas de la Sony DPP-FP90, on a accès à de nombreux effets créatifs destinés à nous permettre d'ajouter des cadres, des vignettes clip art, une bulle, de créer un calendrier, d'imprimer un journal illustré, de créer des photos d'identité, d'imprimer un film ou encore d'ajouter des effets aux images. Les compositions comportent toutes un emplacement pour quelques lignes de texte, ce qui est pratique pour légender les photos et les envoyer ensuite directement à un destinataire grâce au verso carte postale. On notera également, mais cette fois à regret, que la fonction calendrier ne dispose pas d'une vue à l'année (contrairement à la Sony DPP-FP90 qui permet de faire de jolis petits calendriers à offrir à l'occasion du changement d'année) mais seulement au mois.

00628848-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg
00628852-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg
00628840-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg

012C000000628844-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg
012C000000628850-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg


A côté des fonctions d'amélioration, on trouve l'ajout de bordures, la possibilité de créer des compositions de plusieurs images par page, la correction des yeux rouges, le réglage de la luminosité et enfin les traditionnels filtres sépia et noir et blanc. Lors de l'impression de notre série d'images test, on notera que, comme la Sony DPP-FP90, la Selphy ES2 buttera sur les fichiers retouchés qu'elle matérialisera au moyen d'un point d'interrogation évocateur et pour lesquelles elle affichera le message « Incompatible Jpeg ». Si ce problème se présente à vous, il ne vous restera qu'à lancer l'impression depuis l'ordinateur pour contourner le problème...

00628838-photo-10-x-15-2007-canon-selphy-es2.jpg



Cette imprimante peut faire appel à quatre types de papier différents : format carte postale, format carte postale (noir et blanc), format carte de visite (54 x 86 mm), autocollants format carte de visite (54 x 86 mm). C'est intéressant, mais moins toutefois que ce que proposent les concurrents HP et Epson qui proposent des références de papier en 10 x 18 cm, 13 x 18 cm et 10 x 30 cm, c'est-à-dire des formats mieux adaptés à l'impression de photos des compacts et bridges (ratio 4:3) et aux photos panoramique 16:9. On apprécie néanmoins que Canon reste fidèle au papier à verso « carte postale », si pratique pour envoyer directement à ses proches les fichiers que l'on vient d'imprimer.

Conclusion


On a pu le voir dans ce test : si la Selphy ES2 est en effet - grâce à son construction verticale -, l'imprimante peu encombrante qu'annonçait Canon, elle est en revanche moins convaincante sur le plan de la facilité d'utilisation. Rien à redire toutefois sur la conception des consommables qui regroupent cartouche et papier et permettent d'insérer un seul élément au lieu de deux. Là où les choses se compliquent, c'est lors du choix des réglages, les touches étant trop nombreuses et d'un usage peu intuitif. Du point de vue de la simplicité d'utilisation, la Selphy ES2 a donc des leçons à prendre des Sony DPP-FP90 et HP Photosmart A626.

Cette remarque mise à part, que retenir de la Selphy ES2 ? Qu'elle figure comme la HP Photosmart A626 en fin de classement des imprimantes pour ce qui est de la rapidité d'impression, mais qu'elle détrône en revanche les autres sur le plan de l'impression. Les clichés qu'elle délivre bénéficient en effet de couleurs fidèles et d'un très bon niveau de détail. On leur reprochera juste d'être un peu sombres, Canon prenant là un parti bien différent de celui d'HP dont la Photosmart A626 renforce à l'inverse la luminosité. Une imprimante à conseiller à ceux dont les principaux critères de choix sont l'encombrement et la qualité d'image, sachant que pour plus de facilité d'impression, il est tout à fait possible de délaisser le lecteur de carte et de lancer l'impression depuis le PC en lui reliant l'imprimante en USB.

Canon Selphy ES2

Les plus
+ Verso carte postale / Peu encombrante
+ Design vertical
Les moins
- Assez bruyante / Peu rapide
- Panneau de commande compliqué
- Pas de papiers aux ratios 16:9 ou 4:3
Ergonomie
Fonctions
Qualité d'image
3
Modifié le 07/03/2019 à 14h13
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top