TV Perso Freebox : qui y a-t-il à la télé ce soir ?

02 août 2007 à 16h35
0

Contenu et droits

Nous approchons maintenant de l'épineuse question du contenu du service de TV Perso Freebox. Comment Free, les freenautes, les instances de régulation et les ayants droits vont-ils s'accorder pour faire de ce service un média de communication et non de piratage ? Nous n'avons pas encore la réponse, mais quelques pistes...

Que trouve t'on sur TV Perso Freebox ?

Qualité des vidéos

Parlons tout d'abord du contenu que l'on trouve sur le canal 13, en terme de qualité en premier lieu. Elle est disparate, selon les compétences de l'auteur de la vidéo. Par essence, les vidéos en différé sont de meilleure qualité que les émissions en direct, qui ne peuvent subir de retouches et de montages.

Qualité du contenu

0096000000560106-photo-gallotte-tv-perso.jpg
Au niveau du contenu propre, là encore les résultats sont très variés, et les vidéos ou émissions de qualité se font pour l'instant attendre. De multiples causes existent : le phénomène de découverte, qui incite de nombreux freenautes à faire des essais pas toujours concluants, l'ajout de vidéos dans des catégories inadaptées, un matériel de mauvaise qualité... Quelques freenautes tirent toutefois leurs épingles du jeu : Nicolas, sympathique breton qui nous invite tous les soirs à découvrir une nouvelle recette de cuisine (l'émission se nomme Popote et potins), ou encore le magnifique Pizzalea et ses présentateurs de choc Jean-François Gallotte et Aurélie Martin (dit Auré) qui possèdent le talent certain de pouvoir nous faire rire d'un rien tous les soirs vers 21h (ils sont en vacances en ce moment, vous pouvez voir quelques exemples de leurs oeuvres sur leur site Internet).

Ce qu'on ne devrait pas y trouver

Malheureusement, ce n'est pas le simple tâtonnement des freenautes pour mettre en place un contenu de qualité qui met en péril ce service, mais plutôt le piratage que certains pratiquent via la TV Perso Freebox.

Les droits d'auteur

Comment, avec une telle liberté de diffusion du contenu, empêcher certains d'enfreindre les droits d'auteur et de s'approprier des vidéos copyrightées ? C'est tout le problème qui se pose à Free, alors même que peu de ses abonnés sont sans doute à même de dire ce qu'ils ont ou n'ont pas le droit de diffuser. Mais nul n'est censé ignorer la loi...

Le début des attaques

Dans la lignée des attaques de Jean-Yves Lafesse envers Youtube, la réaction de Canal+ par exemple ne s'est pas fait attendre ; pourtant partenaire de Free dans d'autres domaines (VOD avec Canalplay, mise à disposition des bouquets Canal+ Le Bouquet ou CanalSat sur le service télé de la Freebox), la chaîne cryptée a pourtant mis en demeure Free, lui reprochant de mettre à disposition des freenautes des programmes issus du groupe Canal via le service de TV Perso Freebox. Des poursuites judiciaires pourraient même être envisagées.

Autre mise en garde pour Free et son service de TV Perso, celle du CSA, qui s'est saisi du dossier pour étudier le service qui diffuse, notamment, des contenus pornographiques 24 heures sur 24. En effet, l'autorité de régulation est sceptique sur l'efficacité du système de filtrage d'accès à cette partie de l'offre, qui n'est composé en fait que d'un code à 4 chiffres, le même servant pour toutes les fonctionnalités avancées de la Freebox, comme les achats de films en VOD par exemple. Le CSA considère ce système comme bien moins efficace que celui du double verrouillage mis en place en 2003. Une audition « très constructive » entre Maxime Lombardini, nouveau Directeur Général d'Iliad et le CSA a eu lieu le vendredi 20 juillet, qui devrait faire avancer les choses de ce côté là.

012C000000559942-photo-disclaimer-tv-perso.jpg
Les mises en garde de Free ont-elles en effet de dissuasion suffisant sur les pirates en herbe ?

Pour toute défense, Free met en avant son rôle d'hébergeur, dont la seule obligation est « celle de supprimer les contenus signalés comme non conformes à la loi ». De plus, avant chaque accès à la page de diffusion, un avertissement est affiché et il vous faut l'accepter avant de pouvoir vous produire sur le service. Un autre axe de défense de la part de Free, l'argument de la piètre qualité des vidéos émises. Enfin, Free précise qu'il respectera la loi, et que l'identité de tout contrevenant aux conditions générales d'utilisation du service sera dévoilée aux autorités judiciaires en cas de poursuites.

En effet, chaque utilisateur de la TV Perso Freebox est très facilement identifiable, puisque Free connaît ses nom, adresse et numéro de téléphone. Pour éviter d'en arriver à de telles extrémités, Free a mis en place dans sa TV Perso Freebox un système d'autocensure de la part des utilisateurs, qui peuvent avertir la société d'une vidéo au contenu illicite.

012C000000559941-photo-mod-ration-tv-perso.jpg
La modération du contenu par les freenautes, moyen suffisant de lutter contre le piratage ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
La majorité des publicités anti-vaccins sur Facebook issue de seulement deux organisations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top