Profiter de ses vidéos au salon : le dossier

06 avril 2007 à 16h55
0

Philips Streamium SLM5500

Le néerlandais Philips propose lui aussi un DMA conçu pour le salon avec son Streamium SLM5500. Beaucoup plus compact que l'EVA700 et adoptant un design singulier, le SLM5500 se dote d'une connexion sans fil Wi-Fi en i802.11g et d'une connexion réseau filaire. La connectique disponible à l'arrière du boîtier est beaucoup trop légère et l'on regrette là encore l'absence de connecteur HDMI. Philips fait l'impasse sur les sorties vidéos analogiques de type composite ou S-Vidéo estimant probablement que la Péritel suffit amplement. Contrairement à la platine , Philips fait également une croix sur le port USB et sur la sortie casque alors qu'un sélecteur présent en face arrière permet de basculer le plus simplement du monde de la Péritel à la sortie YUV : c'est simple mais efficace. Conçu pour être placé à l'horizontale ou à la verticale, le Streamium SLM5500 utilise la même électronique que l'EVA700 de Netgear. On retrouve donc une puce Sigma Designs EM8620L-LF laissant augurer de capacités en lecture à peu près identiques à l'EVA700. A noter que le SLM5500 est logiquement livré avec une télécommande infrarouge.

000000F000480318-photo-philips-streamium-slm5500.jpg


Bien que bâti sur une plate-forme équivalente à l'EVA700, le SLM5500 se distingue dès son démarrage par son interface. Si le SLM5500 met un temps non négligeable pour démarrer, notre patience est récompensée par une interface qui se situe à des années lumières de celle proposée par Netgear. Agencée avec soin, et relativement claire, l'interface du SLM5500 invite tout d'abord l'utilisateur à enregistrer son produit afin de profiter de certains des services de Philips, dont les mises à jour en ligne. Cette étape est obligatoire et une fois l'enregistrement effectué on accède aux réglages du boîtier. La sortie YUV peut être configurée selon plusieurs modes : on retrouve fort logiquement le 720p mais également le 1080i, le 576i et le 576p. Utilisant la même puce que l'EVA700, le SLM5500 affiche hélas une image qui scintille en 1080i. Ces quelques réglages préalables effectués, le DMA permet de se raccorder au PC faisant office de serveur média dans votre réseau domestique ou d'accéder à certains des contenus en ligne proposés par Philips et activés avec votre enregistrement.

0000008C00480303-photo-philips-streamium-slm5500.jpg

Une partie de la connectique arrière du Streamium


A l'inverse de Netgear, Philips livre son DMA avec un logiciel de son cru, le Philips Media Manager. Si le SLM5500 fonctionne parfaitement avec le logiciel Windows Media Connect, l'utilisation du programme livré par Philips permet d'avoir un meilleur contrôle sur sa bibliothèque côté PC, alors qu'il supporte un plus grand nombre de formats. Exemple, les fichiers BMP non supportés par Windows Media Connect peuvent être affichés, tout comme les vidéos en VOB, alors que l'utilisateur peut associer des fichiers de sous-titre (SRT) à ses vidéos. A l'inverse les vidéos WMV en HD ne peuvent être lues en passant par le Media Manager de Philips, pour une raison qui nous échappe. Et si les sous titres sont supportés dans la théorie, en pratique cela ne fonctionne pas contrairement au support du VOB qui lui ne pose aucun souci. Précisons, toujours au sujet du Philips Media Manager, que le logiciel s'installe et démarre en anglais : un détour par les options permettra de le franciser.

000000DC00479984-photo-dossier-vid-o-philips-media-manager-1.jpg
000000C800479985-photo-dossier-vid-o-philips-media-manager-2.jpg

Logiciel Philips Media Manager : pas mal !


Une fois le DMA connecté à un serveur, Philips propose un accès aux médias par type : Musique, Vidéo ou Photo puis par catégories contextuelle (genre, artiste, albums, etc). Il est également possible de naviguer dans sa bibliothèque multimédia par le biais d'un affichage des dossiers, chose que Netgear propose également puisque cela dépend essentiellement du client Windows Media Connect. Contrairement à l'EVA700, la platine a qui plus est le bon goût d'afficher pour certains flux vidéos une miniature illustrant le contenu de la vidéo alors que le listing des photos profite également de miniatures. Même traitement pour les morceaux MP3 et WMA qui affichent ici leur pochette d'albums. Beaucoup plus agréable à manipuler que l'EVA700, le SLM5500 supporte à peu près les mêmes formats de fichiers. On a toutefois quelques surprises et ici notre DivX 3 est parfaitement lu ! La lecture des enregistrements MS-DVR n'est pas non plus opérationnelle, pas plus d'ailleurs que les fichiers .MOV ou le H.264... Et petit problème, nos fichiers DivX 5.0 semblaient tous bloquer à la lecture par l'adaptateur Philips alors qu'ils passaient pourtant sans problème sur l'EVA700 ! Pour ce qui est des formats lus, le SLM5500 a pu lire sans problème durant nos tests les AVI, MPEG2, MPEG2 HD, XviD, VOB et autres flux WMV9 (HD ou non).

0000009600480313-photo-philips-streamium-slm5500-gui-1.jpg
0000009600480319-photo-philips-streamium-slm5500-gui-2.jpg
0000009600480315-photo-philips-streamium-slm5500-gui-3.jpg

Interface Philips Streamium SLM5500


Evoquons maintenant la connectivité de ce DMA. Comme c'est le cas sur l'EVA700, la connexion Wi-Fi en 54 Mbps suffit largement pour les fichiers de résolution standard. En revanche, les flux HD ne passeront pas, avec au programme des saccades et autres interruptions rendant tout visionnage impossible. Terminons en glissant quelques mots sur la télécommande livrée par Philips. Si globalement le SLM5500 est largement au dessus de l'EVA700 de Netgear, la télécommande gâche presque tout le plaisir tant celle-ci manque d'ergonomie et de confort. Les touches sont souples et leur disposition pas franchement intuitive alors qu'on aurait pu s'attendre de la part de Philips à des touches sérigraphiées en français...

000000E600480320-photo-philips-streamium-slm5500-gui-4.jpg

Lecture d'un film avec incrustation de l'interface


Philips Streamium SLM5500

Les plus
+ Très belle interface
+ Large variété de médias supportés
Les moins
- Télécommande peu ergonomique
- Problème avec les sous-titres
- Sorties trop chiches
Fonctionnalités
Prise en main
Qualité globale
3
Modifié le 18/09/2018 à 14h32
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top