Profiter de ses vidéos au salon : le dossier

06 avril 2007 à 16h55
0

Les opérateurs Internet et les box : la Freebox HD

0000006400449287-photo-logo-free.jpg
Quelque peu en marge des platines, ordinateurs MediaCenter, extenders et autres DMA, les fameuses box des opérateurs Internet français ont pourtant leur mot à dire lorsqu'il s'agit de vidéo au salon. Sans nous prétendre le moins du monde exhaustif en la matière, tâche presque impossible au vu du nombre de box effectivement disponibles, nous nous proposons de faire le point sur l'une des plus célèbres : la Freebox HD. Proposée par l'opérateur Free, une filiale d'Iliad, la Freebox V5 est composée de deux terminaux distincts. D'un côté, la classique box Free dédiée aux fonctions purement réseau et intégrant routeur, Wi-Fi et modem ADSL, de l'autre un module à placer à côté du téléviseur dans son salon. Les deux unités communiquent entre elles soit par un lien Ethernet filaire soit par une connexion sans fil en Wi-Fi MiMo. Avec ce concept, Free a donc deux bonnes idées en une : séparer le modem du terminal multimédia, la prise de téléphone étant rarement situé à côté du téléviseur, alors que l'opérateur propose une liaison sans fil haut-débit puisque MiMo.

Compact, mais pas forcément très réussi d'un point de vue esthétique, le boîtier multimédia proposé par Free comporte en façade un écran électroluminescent affichant le numéro de la chaîne regardée ou l'état du module lors de son démarrage. On retrouve également en façade quatre boutons permettant de se déplacer rapidement dans les chaînes. Niveau connectique, le terminal offre deux ports USB, une prise Ethernet RJ45, une sortie HDMI, une sortie S-Vidéo, une sortie composite et un connecteur mini-DIN servant à relier la prise Péritel livrée. On regrettera l'absence de connectique YUV ou DVI. Muni de trois antennes pour le Wi-Fi et de sorties audio numériques (coaxiale et optique), le boîtier comporte également des entrées avec une double connectique S-Vidéo/composite et RCA pour l'audio, connectique pour l'heure inutilisée. Ce n'est pas tout puisque le module multimédia de la Freebox HD intègre un tuner TNT Philips qui avait pour principale utilité de proposer l'accès aux chaînes nationales avant que Free n'obtienne finalement le droit de les diffuser directement. Alimenté par un bloc secteur externe, le module est techniquement impressionnant puisque non content de proposer une connectique WiFi MiMo, il renferme un disque dur de 40 Go et utilise, notamment, une puce Sigma Designs SMP8635LF.

000000A000481040-photo-dossier-vid-o-freebox-hd-1.jpg
000000A000481047-photo-dossier-vid-o-freebox-hd-2.jpg

Freebox HD : devant, derrière !


Pour son premier démarrage, le module multimédia de la Freebox HD exige d'être relié de manière filaire à la Freebox alors que seules les sorties vidéo analogiques sont opérationnelles, la sortie HDMI s'activant depuis les menus de configuration. Offrant au choix du 720P à 50 et 60 Hz, la Freebox HD est compatible 1080i 50 et 60 Hz. Hélas, le mode 1080i n'a pas daigné fonctionner avec notre écran pourtant compatible. Une fois le premier démarrage de la Freebox effectué, le circuit Wi-Fi embarqué se connectera automatiquement à la Freebox si aucun câble Ethernet n'est branché. Voilà pour la technique...

Du côté des fonctionnalités, cette Freebox HD offre une foule de possibilités. Tout d'abord l'opérateur propose une liste interminable de plusieurs centaines de chaînes TV gratuites transmises par ADSL, parmi lesquelles se trouvent également nombre de chaînes payantes comme Canal + et d'autres thématiques. , M6, CNN, Euronews, AB1, Bloomberg, MTV, RTL9, etc. figurent parmi les nombreuses chaînes que vous pourrez regarder, avec pour certaines des services de vidéo à la demande. Pour chaque chaîne, le bouton Info de la télécommande permet d'obtenir des informations quant au programme en cours de diffusion avec en prime un accès au guide des programmes. Ce dernier est loin d'être aussi réussi, ergonomiquement parlant, que ce que propose Microsoft avec son Media Center mais l'essentiel est bien là avec la possibilité de consulter les programmes sur plusieurs jours mais aussi la possibilité de planifier des enregistrements. C'est précisément cette possibilité qui donne tout son intérêt au disque dur intégré alors que si les 40 Go ne suffisent pas il vous sera toujours possible d'ajouter un disque dur externe relié en USB. Sachez tout de même que le disque dur peut contenir un peu plus de 27 heures de programme. Disque dur intégré oblige, la diffusion d'un programme TV peut à tout moment être suspendue grâce au contrôle du direct, pour la reprendre plus tard sans en perdre une miette.

0000009600481036-photo-dossier-vid-o-interface-free-1.jpg
0000009600481037-photo-dossier-vid-o-interface-free-2.jpg
0000009600481038-photo-dossier-vid-o-interface-free-3.jpg

Interface Free en mode FreeTV


Niveau réglages TV, il vous est possible d'ajuster le volume, la luminosité, le contraste, la couleur alors qu'il est possible d'effectuer un zoom. Le ratio 4/3 ou 16/9 est également ajustable mais un bug du firmware fait que les réglages sont inversés alors que le module ne mémorise pas le réglage retenu. Une fonction de contrôle parental est également de la partie. Astucieuse, la Freebox HD peut se transformer en serveur FTP permettant ainsi l'accès à son disque dur depuis le réseau. Mieux il est possible d'envoyer à distance des vidéos depuis son PC sur le disque dur du module multimédia pour éviter les phénomènes de lags inhérents à la connexion sans fil notamment. Mais attention, tous les programmes enregistrés sur le disque dur ne peuvent être récupérés sur le PC en fonction des accords entre Free et les chaînes TV.

000000C800476938-photo-free-partage-disque-dur-ftp.jpg

Accès au disque dur de la FreeBox HD depuis Windows XP via FTP


A l'instar d'un DMA, Free permet de diffuser en streaming depuis son PC des vidéos vers le module multimédia de la Freebox HD via un flux MPEG2 TS. Hélas, la mise en œuvre du logiciel Freeplayer est assez complexe. Il faudra dans un premier temps faire un détour dans l'interface de configuration de la Freebox pour lui indiquer l'adresse IP du PC diffusant le contenu si et seulement si le mode routeur de la Freebox est actif. Le logiciel Freeplayer est en partie basé sur le lecteur multimédia VLC et brille par son manque de clarté. Il faut en effet savoir qu'une fois Freeplayer installé aucun raccourci n'apparaît sur le bureau alors qu'aucun assistant ne vous explique comment l'utiliser. Pire, on a droit à un raccourci abscons nommé « fbx-playlist » dans le groupe de programmes Free... C'est pourtant par ce raccourci que l'utilisateur va constituer la bibliothèque de média qui sera accessible depuis le module multimédia de la Freebox HD ! Et du côté de la Freebox HD, Freeplayer n'est guère plus attractif : l'interface de base n'est pas franchement ergonomique et si l'on apprécie la possibilité de naviguer dans l'arborescence de ses Disques durs, l'ouverture d'une liste de lecture peut être un exercice délicat. Sachez toutefois qu'il existe de nombreux mods de Freeplayer permettant de profiter d'une interface plus sympathique et d'une plus grande simplicité d'utilisation. En termes de formats, Freeplayer n'est pas compatible avec les fichiers WMV, MOV et H.264. Il sera en revanche capable de diffuser des AVI, DivX et autres films encodés en MPEG2. La Freebox HD intégrant deux ports USB, il vous sera possible de lire les fichiers vidéos contenus sur un disque dur externe en le branchant simplement sur la Freebox. Celle-ci est même capable de lire les disques formatés en NTFS. Naturellement les limitations applicables à la lecture en streaming le sont également depuis un disque dur.

000000F000476937-photo-freeplayer-liste-de-lecture.jpg

Le fameux FreePlayer dans sa version de base


Et la HD dans tout ça ? Elle ne brille guère puisqu'elle se résume pour l'heure à quelques chaînes TV, dont certaines payantes, et diffusées en haute définition comme NRJ12 HD. Problème : si vous utilisez la connexion Mi-Mo sans fil de la Freebox, il y a de fortes chances pour que le flux vidéo soit saccadé. Même constat avec la diffusion des vidéos HD en streaming depuis votre PC : la connexion Mi-Mo est bien vite saturée. Fort heureusement, tous ces problèmes s'évanouissent en raccordant le module multimédia à la Freebox via un câble réseau Ethernet.

Terminons ce rapide tour d'horizon de la Freebox HD en glissant quelques mots sur sa télécommande un rien surprenante. Massive et alimentée par quatre piles, celle-ci fait également office de manette de jeu infrarouge, Free prévoyant à terme de proposer des Jeux Vidéo. La multiplicité des boutons et leur agencement un rien particulier rendent la navigation dans les menus de la Freebox fort peu intuitive. Pour accéder à la liste des derniers enregistrements il faut maintenir enfoncé la touche en forme d'enveloppe alors que le bouton retour en arrière est très mal situé. Bref, Free a encore du travail en matière de convivialité.
Modifié le 18/09/2018 à 14h32
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top