Le fin du fin des claviers : le comparatif 2007 !

le 26 janvier 2007
 0

Revoltec LightBoard XL2



Assez peu connue du grand public, Revoltec est une marque de clavier qui se destine avant tout aux joueurs. Leur dernier-né est baptisé LightBoard XL2 et il s'agit d'un clavier filaire entrée de gamme. Adoptant une robe argent, le clavier est relativement compact malgré une certaine épaisseur. Léger, le LightBoard XL2 a bien du mal à dissimuler une finition avouons-le très moyenne. Le plastique constituant son corps est particulièrement léger alors que son revêtement gris devrait très vite s'estomper à l'usage. En prime, lorsqu'il est en position plane, le clavier à tendance à se tordre légèrement en son milieu lors de la frappe. Sachez par ailleurs que le LightBoard XL2 comporte deux taquets permettant de l'incliner ainsi que deux patins en caoutchouc.

000000DC00442767-photo-revoltec-lightboard-xl2-2.jpg
000000DC00442766-photo-revoltec-lightboard-xl2-1.jpg

LightBoard XL2 de Revoltec : jour, nuit, jour, nuit, jour !


Les blocs de touche sont ici plus espacés que sur l'Aurora d'Enermax alors que les touches sont partiellement translucides. Ca tombe bien puisque l'une des particularités de ce clavier est son rétro éclairage de couleur bleu que l'on active d'une pression sur le bouton « on/off ». Rétroéclairage complété par une rangée de diodes bleues témoignant de l'état du verrouillage majuscule ou numérique. Question confort de frappe, disons-le tout de go le LightBoard XL2 est là encore assez peu convaincant. Les touches sont molles et leur contact pas franchement agréable ; l'appui sur la barre d'espace confirmera d'ailleurs le grave manque de ressort des touches. L'absence de repose-poignets est là encore regrettable, alors que le marquage des touches est de mauvaise facture : la sérigraphie noire est plus ou moins nette par endroit. Avec 105 touches, dont deux touches Windows et une touche permettant d'accéder au menu contextuel, le LightBoard XL2 comporte six boutons additionnels dédiés aux fonctions multimédia. On peut régler le volume du PC, activer le mode sourdine ou encore contrôler la lecture audio avec des boutons pause, suivant et précédent.

000000C800442769-photo-revoltec-lightboard-xl2-3.jpg


Terminons ce tour d'horizon par quelques mots sur l'installation de ce clavier Revoltec. Utilisant l'USB, le clavier est livré avec un adaptateur PS2 et un mini-CD qui contient un pilote on ne peut plus sommaire. Celui-ci permettra simplement d'assurer le bon fonctionnement des touches multimédia.

Revoltec Light XL2

Les plus
+ Touches rétroéclairées ?
Les moins
- Toucher désagréable
- Sérigraphie de piètre qualité
- Matériaux trop fragiles
- Absence de pilotes
Ergonomie
Fonctionnalités
Qualité/prix
1


Revoltec FightBoard Advanced



0000005000442413-photo-logo-revoltec-gaming.jpg
Plus élaboré que le modèle LightBoard XL2, le FightBoard Advanced est toujours signé Revoltec et s'adresse cette fois-ci résolument aux joueurs avec toute une palette de fonctions additionnelles dont des touches macro, mais nous aurons l'occasion d'y revenir un peu plus tard. Filaire et utilisant l'USB, ce clavier est nettement plus encombrant et massif que le LigthBoard XL2 mais aussi plus épais. Avec seulement deux patins en caoutchouc, il n'est pas des plus stables, mais profite tout de même de deux taquets qui permettent de l'incliner. Entièrement en plastique, le FightBoard Advanced adopte un revêtement brillant, façon carbone, avec sur ses extrémités des grips en caoutchouc. Bien que les touches du clavier ne soit pas rétroéclairées, les diodes des fonctions de verrouillage sont de couleur bleue.

Comportant 104 touches, le clavier offre un bien meilleur confort que son petit frère, d'autant qu'il est livré avec un repose poignets amovible. Au-delà de ce détail, c'est avant tout la qualité des touches et de leur mécanisme de soutien qui permet ici de distinguer le FightBoard Advanced du LightBoard XL2. Carton rouge en revanche pour la disposition des touches « origine, page suivante et page précédente » (notamment), le bloc étant ici placé de manière verticale et non horizontale comme c'est le cas habituellement. Les blocs de touche sont également trop resserrés entre eux. Résultat, on risque d'appuyer sur une touche plutôt que sur une autre le temps de s'habituer à cet agencement peu courant. Et puisqu'il est question de touches, précisons que le clavier de Revoltec comporte une seule touche Windows, à l'ancienne mode Windows, en plus de la touche de raccourci pour le menu contextuel.

000000FA00442742-photo-revoltec-fightboard-advanced.jpg


Du côté des touches additionnelles, Revoltec propose dans la partie supérieure du clavier des boutons de contrôle multimédia. Ils permettent de lancer son client email ou son navigateur Internet mais également de régler le volume ou encore d'atteindre la page précédent ou la page suivante. On retrouve également un raccourci pour lancer l'outil de recherche par défaut ainsi qu'une touche assez originale qui retiendra particulièrement l'attention des joueurs. Frappée d'un cadenas avec le drapeau Windows, la touche en question permet de désactiver la touche Windows située entre les boutons CTRL et ALT : finis donc les retours sur le bureau dus à un appui involontaire lors d'une partie endiablée.

000000B400442763-photo-revoltec-fightboard-advanced-2.jpg
000000DC00442764-photo-revoltec-fightboard-advanced-3.jpg

Gros plan sur le FightBoard Advanced


L'installation des pilotes livrés par Revoltec permet d'utiliser les dix touches macro offertes par le FightBoard Advanced et plus exactement de les programmer. Annoncé comme compatible avec Windows Vista, le logiciel fourni par Revoltec est avouons-le assez spartiate. Il permettra toutefois d'assigner à chacune des touches macro le raccourci de son choix : on pourra ainsi attribuer à un bouton donné la pression d'une touche, un clic souris (gauche, milieu, droit) ou encore une combinaison de deux touches. Mieux un enregistreur de macros permet d'enregistrer la séquence de touches que vous activez. L'enregistreur de macro permet par ailleurs de définir certaines options quant aux modalités d'exécution avec l'insertion ou la modification de délai, la possibilité d'effectuer des répétitions ou encore de modifier l'ordre de pression des touches après l'enregistrement. Pas question en revanche de se servir des touches de macro pour lancer un programme...

000000DC00439824-photo-revoltec-logiciel-fightboard-advanced.jpg

Le pilote Revoltec : pas forcément super engageant


En prime la touche FN présente sur la partie supérieure du clavier permet de doubler le nombre de raccourcis macro disponibles : en basculant en mode 2, le joueur a un total de 20 touches programmables à son service. Dernier détail qu'il nous faut porter à votre attention, le FightBoard Advanced est livré avec un sachet de sept touches grises qui sont censées remplacer les touches d'ordinaire les plus utilisées avec les FPS pour plus d'intuitivité au niveau des parties. Revoltec livre d'ailleurs une pince permettant de remplacer les touches facilement.

000000F000442765-photo-revoltec-fightboard-advanced-4.jpg

Les touches spécial jeux du FightBoard Advanced (fixation optionnelle)


Revoltec FightBoard Advanced

Les plus
+ Touches macros personnalisables
+ Touches interchangeables
Les moins
- Clavier imposant
- Revêtement peu esthétique
- Pilotes rebutant
Ergonomie
Fonctionnalités
Qualité/prix
2
Modifié le 18/09/2018 à 14h32
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Périphérique informatique

Test Nacon Revolution Unlimited Pro Controller : une manette qui les surpasse toutes ?
Razer Ripsaw : une nouvelle carte de capture 1080p et 4K passthrough
Turtle Beach, spécialiste du casque Gamer, acquiert ROCCAT
Cooler Master lance une étonnante souris avec affichage OLED
Samsung CRG9 : un moniteur gamer incurvé de 49
⚡ Cyber Monday : Jusqu’à -50% sur une sélection d’accessoires PC et Surface
Razer BlackWidow Lite : le clavier à vocation professionnelle et gaming
scroll top