Lumix DMC-L1 : Panasonic a-t-il eu le bon reflex ?

05 septembre 2006 à 13h33
0

La question des optiques

L'optique avec laquelle le L1 est vendu diffère de celle des autres kits, souvent un zoom de type 18-50 ou 18-70 mm. Ici, il s'agit d'un 14-50 mm f/2,8-f/3,5 portant la griffe Leica, soit d'un objectif à première vue plus grand angle que ceux des produits similaires. À première vue seulement, car le coefficient multiplicateur diffère selon que l'on a affaire à un reflex 3:2 (il est souvent de 1,5 x) ou 4:3 (il est alors de 2 x). Monté sur le L1, ce 14-50 mm devient un 28-100 mm, soit un objectif un peu moins grand-angle et un peu plus téléobjectif que ceux de ses concurrents qui équivalent à des 27-75 ou 27-105 mm.

Le principal point fort de cette optique vient du système de stabilisation qu'elle intègre. La stabilisation est une caractéristique récurrente chez Panasonic qui est le seul constructeur à en équiper systématiquement ses appareils. Elle prend la forme d'un système qui fait appel à deux gyrocapteurs renfermant des micro-billes. Ces gyrocapteurs interprètent les tremblements et les compensent en déplaçant en sens contraire le système présent dans le bloc optique. Ici, la stabilisation se commande toujours depuis une touche dédiée sur le dessus du boîtier. Ce système ne possède pas uniquement une position On / Off (pour l'activation/désactivation) comme chez Sony/Minolta et Pentax, mais deux modes, 1 et 2 :
  • Le Mode 1 stabilise en continu, de façon à nous faire profiter d'une image stabilisée à l'écran, avant même le déclenchement.
  • Le Mode 2 stabilise l'image uniquement au déclenchement. L'effet stabilisateur est accentué, mais il peut y avoir un décalage entre l'image vue et l'image capturée dans la mesure où l'image à l'écran ne bénéficie pas de la stabilisation.
00357503-photo-panasonic-lumix-dmc-l1-interface.jpg

Activez le stabilisateur sur le fût de l'objectif, puis choisissez l'un de ces deux modes dans les menus


Il est possible de quitter le ratio 4:3 - éloigné des proportions issues du nombre d'or, et trop marqué « vidéo » pour certains - au profit du classique ratio 3:2. Pour en revenir rapidement au nombre d'or - autrement appelé proportion divine -, rappelons qu'il est de 1,618... Force est de constater que le 3:2 (1,5) s'en approche plus que le 4:3 (1,33), d'où la réticence de certains photographes à composer à partir de ce format jugé peu harmonieux.

Ce ratio 4:3 - qui est la norme sur les compacts et les bridges issus de la vidéo -, est sous-représenté lorsque l'on aborde le petit monde des reflex. Panasonic est ainsi l'un des rares constructeurs à croire en lui, avec les quelques autres membres du « consortium Four Thirds », à savoir : Olympus, Kodak, FujiFilm, Sanyo, Sigma et Leica (voir ce site). Brièvement, en quoi consiste ce « pari » et d'où tire-t-il son origine ? Ni plus ni moins du constat que, plutôt que de peiner à adapter le matériel argentique au numérique, il valait mieux repartir de zéro en créant un nouveau standard et des optiques spécifiques pour les besoins du numérique. Les optiques 4:3 ainsi sont conçues de façon à permettre aux rayons d'arriver de façon perpendiculaire sur le capteur et de tirer parti de la totalité de son format. Il s'agit par ailleurs d'un format dit « ouvert », ce qui signifie que tous les membres adoptent la même baïonnette, et sont ainsi en mesure de partager leur parc optique. C'est une démarche très différente de celle, propriétaire, des Nikon, Canon, Minolta, Pentax... dont les optiques ne peuvent pas être montées sur les boîtiers d'un autre constructeur.

00357779-photo-panasonic-lumix-dmc-l1-four-thirds.jpg

Les membres du consortium Four Thirds


Dans la mesure où les membres du consortium Four Thirds sont encore peu nombreux, on peut reprocher à la gamme optique d'être un peu limitée. On peut également lui reprocher d'être chère, en particulier lorsque l'on se tourne du côté des optiques Olympus. Sur cette question, on peut retenir cette page du site très intéressante, qui répertorie l'ensemble des optiques 4:3 disponibles, et rappeler que Sigma a récemment annoncé quatre nouvelles optiques 4:3 (voir ce lien).

000000FA00358113-photo-panasonic-lumix-dmc-l1-4-3.jpg
000000FA00358114-photo-panasonic-lumix-dmc-l1-3-2.jpg
000000FA00358115-photo-panasonic-lumix-dmc-l1-16-9.jpg

La même photos aux ratios 4:3, 3:2 et 16:9


Le L1 ne sera pas commercialisé boîtier nu. Néanmoins, une fois le kit acheté, il est évident que les propriétaires de ce boîtier vont souhaiter y monter d'autres optiques. Que se passera-t-il alors, lorsqu'un objectif Sigma ou Olympus, dépourvu de bague de diaphragme, sera monté sur le L1 ? Dans ce cas, c'est la molette en haut à droite de l'écran qui permettra de piloter le diaphragme, devenant ainsi encore plus polyvalente.

A noter : Toutes les images de ce test peuvent être téléchargées à leur format natif sous la forme d'un unique dossier
accessible depuis .
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Les astronautes de l'ISS gardent un endroit de la station sale pour une expérience du CNES
Test Yale Linus Smart Lock : cette serrure connectée simplifie t-elle vraiment la vie ?
Soldes Boulanger : cet écran gamer MSI est à prix cassé
L'opérateur RED by SFR relance son forfait 200 Go à 15€
L'édition collector Complete Set de Resident Evil 8 Village est affichée... à plus de 1 500 euros !
Samsung Galaxy S21 : 100€ de remise et les Galaxy Buds offerts pour les Soldes !
Sony : un nouveau boîtier annoncé demain ? Les rumeurs vont bon train
Soldes Amazon : les derniers écouteurs sans fil Jabra Elite (85t) sont en promo
BlueSky, le projet de réseau décentralisé de Twitter, avance (un peu)
Haut de page