Snow Leopard : le nouveau Mac OS X en test

Stéphane Ruscher
Spécialiste informatique
07 septembre 2009 à 18h53
0

Snow Leopard : Exchange pris en charge nativement !

Un an après avoir permis aux iPhone et iPod Touch de se connecter à un serveur Exchange, Apple remet ça sur Mac avec Snow Leopard. Évidemment, la prise en charge d'Exchange sur un Mac n'est pas nouvelle : la version standard de Microsoft Office (hors version étudiant) le permettait déjà via l'application Entourage, sans compter la possibilité, depuis les Mac Intel, d'installer Outlook en virtualisation via VMWare Fusion ou Parallels Desktop. Néanmoins, il était impossible d'utiliser Exchange avec Mail, iCal et le carnet d'adresses de Mac OS X, et aussi incroyable que ça puisse paraître, alors que même Microsoft réserve cette possibilité aux utilisateurs d'Outlook, c'est tout à fait possible et même de manière relativement transparente.

0190000002398030-photo-snow-leopard-mail-exchange.jpg


Précisons avant tout que la prise en charge ne concerne que la version 2007 d'Exchange Server. Si votre entreprise dispose d'un serveur antérieur, vous devrez vous en remettre aux solutions précitées. Dans le cas contraire, la connexion s'avère des plus simples puisqu'il vous suffit, depuis Mail, de créer un nouveau compte en entrant votre adresse mail et votre mot de passe. Mail vérifiera alors automatiquement s'il s'agit d'identifiants Exchange et configurera automatiquement, le cas échéant, votre boite aux lettres, vos calendriers sous iCal et vos contacts dans le carnet d'adresses. Ces informations n'écrasent pas vos contacts, calendriers et courriers existants. Attention cependant : si Mail gère effectivement Exchange, cette prise en charge n'inclut pas, contrairement à celle de l'iPhone, les données en « push », le compte Exchange sera uniquement intégré à la levée du courrier programmée par l'utilisateur, contrairement aux données MobileMe qui bénéficient, aujourd'hui, d'un « quasi push » vers un Mac. Dans tous les cas, cette prise en charge est déjà appréciable en soi, et assez bien intégrée au système. Peut-être un pas de plus pour le Mac en entreprise...

0000012C02398032-photo-snow-leopard-ical-exchange.jpg
0000012C02398034-photo-snow-leopard-contacts-exchange.jpg


Sécurité : cachez cet anti malware...

Bizarrement, si Apple s'avère très loquace pour exprimer avec fierté des gains de performance de 1,8 fois sur l'actualisation des icônes PDF ou l'éjection plus fiable des disques, la firme à la Pomme s'avère plus discrète concernant une nouvelle fonctionnalité : un outil de quarantaine pour les fichiers malveillants ! En réalité, cet outil plus que basique ne sert qu'à vous alerter de la présence d'un fichier réputé malveillant selon une liste noire qui sera actualisée via le module de mise à jour automatique (En même temps que les mises à jour de sécurité ou les versions mineures de Mac OS X ? À part ? Personne ne le sait). Celle-ci contient, pour la petite histoire, deux définitions à l'heure actuelle, correspondant aux deux chevaux de Troie les plus nocifs connus sous Mac OS X. Ce test n'est pas l'endroit pour ouvrir le débat sur la sécurité de Mac OS X. Le système est-il suffisamment sûr ? Bénéficie-t-il uniquement de sa faible part de marché ? Il est actuellement trop tôt pour le dire et les experts en sécurité sont divisés sur le sujet.

Quid des incompatibilités ?

Chaque nouvelle version de Mac OS X apporte son lot d'incompatibilités et Snow Leopard n'y fait pas exception. Dans l'ensemble, on note peu de problèmes avec la plupart des applications testées, d'Office 2008 à Skype en passant par Firefox, Adium, VLC, Toast ou encore les suites iWork et iLife. En revanche, plusieurs applications sont incompatibles, ou nécessitent quelques astuces pour fonctionner. Ainsi, Cyberduck, le gestionnaire FTP, ne fonctionne pas à l'heure où nous écrivons ces lignes, et il faudra donc lui préférer un autre client comme Filezilla. Certaines applications posent essentiellement problème avec les versions 64 bits des logiciels inclus dans Snow Leopard. C'est le cas des plug-ins pour Safari tels que Safari Adblock, qui nécessitera le redémarrage du navigateur en version 32 bits (ce qui est possible via les informations sur l'application dans le Finder). Le correcteur Antidote semble également poser des problèmes d'intégration avec les versions 64 bits de Safari ou Mail. Enfin, certains utilisateurs ont rencontré des problèmes avec des composants de Snow Leopard sur leurs machines, notamment des problèmes de blocage de la lecture dans le nouveau lecteur QuickTime, essentiellement avec des MacBook blancs de 2009. Des incompatibilités de pilotes existent enfin, notamment sur les disques durs Iomega ou sur les cartes sons externes M-Audio. Pour ces derniers, le constructeur (Avid) affirme travailler sur des pilotes Snow Leopard qui devraient être disponibles prochainement. Bref, comme toujours, à moins d'être un « early adopter » courageux, il ne sera pas déconseillé d'attendre la version 10.6.2, voire 10.6.3 pour éviter des mauvaises surprises, surtout si votre Mac est votre outil de travail.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

B&You lance une super offre avec son forfait 200 GO à moins de 15€ 🔥
Soldes : une imprimante HP DeskJet 2721 encore moins chère chez Cdiscount
L'interface
Xbox Series X | S : le « meilleur lancement de l'histoire » de Microsoft et des profits en forte hausse
Tails OS, le système d’exploitation live garanti « sans traçage » se met à jour
Soldes 2ème démarque : profitez des écouteurs Jabra Elite 65t à prix vraiment cassé
Deep Rock Galactic passe les 2 millions de ventes et fait le point en chiffres
iOS 14.4 : Apple corrige trois failles de sécurité exploitées par des hackers
Waymo tâcle Tesla sur la voiture autonome
Le film Borderlands a trouvé son Roland, en la personne de Kevin Hart
Haut de page